lun. Mai 27th, 2024

Le lancement du second satellite Inmarsat-6 est prévu en février

87ème satellite Eurostar d’Airbus livré

Charge utile multifaisceaux en bande Ka et bande L étant traitée numériquement pour une flexibilité maximale

@AirbusSpace @InmarsatGlobal #Connectivity #SpaceMatters #NextSpace #I6F2

Toulouse, le 30 janvier 2023 – Le second satellite géostationnaire de télécommunications Inmarsat-6 (I-6 F2) construit par Airbus est arrivé au Centre spatial Kennedy en Floride à bord d’un Beluga, prêt pour son lancement en février.

Le satellite cadet de la génération Inmarsat-6 est issu de la très fiable famille de satellites Eurostar E3000 d’Airbus et sera le 58ème construit par Airbus. Il sera en outre le neuvième Eurostar en orbite doté de propulsion électrique, renforçant ainsi la position d’Airbus en tant que leader mondial de la propulsion tout-électrique.

François Gaullier, responsable des télécommunications et systèmes de navigation chez Airbus , a déclaré : “I-6 F2, avec sa charge utile sophistiquée à traitement numérique, rejoindra Inmarsat-6 F1 (I-6 F1) en orbite, donnant à Inmarsat encore plus de flexibilité, de possibilités et de capacité. Il s’agit du dixième satellite de télécommunications géostationnaire que nous construisons pour notre client de longue date, Inmarsat, l’un des principaux fournisseurs mondiaux de services de communication mobile par satellite. Avec I-6 F1, les satellites permettront d’améliorer considérablement les capacités de leurs services ELERA et d’offrir une capacité supplémentaire significative à leur réseau Global Xpress”.

I-6 F1 et I-6 F2 sont chacun équipés d’une grande antenne de 9 m de diamètre en bande L et de six antennes multifaisceaux en bande Ka, ce qui leur confère un haut niveau de flexibilité et de connectivité. Ils sont également équipés de processeurs numériques modulaires de nouvelle génération qui offrent une souplesse de routage totale sur un maximum de 8 000 canaux et une allocation dynamique de puissance à plus de 200 faisceaux en bande L par satellite. Les faisceaux en bande Ka sont orientables sur l’ensemble du disque terrestre, avec une allocation flexible entre canaux et faisceaux.

Ces satellites permettront à Inmarsat d’améliorer encore ses réseaux ELERA (bande L) et Global Xpress (bande Ka), leaders mondiaux, respectivement, pour ses clients terrestres, maritimes et aériens.  Ils constituent également la prochaine étape des plans de la société pour le premier réseau multidimensionnel au monde, Inmarsat ORCHESTRA. Ce “réseau de réseaux” s’appuiera sur les capacités spatiales existantes d’Inmarsat pour offrir une capacité nettement améliorée et de nouvelles fonctionnalités aux clients dans les années 2030 et au-delà.

Les investissements technologiques réalisés par Airbus pour la plate-forme et la charge utile utilisées au sein d’I-6 sont soutenus par l’Agence Spatiale Européenne et les agences nationales, notamment l’Agence spatiale britannique et le CNES, le Centre National d’Etudes Spatiales français. I-6 F2 a une masse au lancement de 5,5 tonnes, une puissance de 21 kW et une durée de vie de plus de 15 ans.

Le premier satellite Inmarsat-6 (I-6 F1) construit par Airbus a été lancé avec succès en décembre 2021. Il a atteint son emplacement géostationnaire d’essais à l’été 2022 et devrait entrer en service au début de 2023. Le satellite I-6 F2 devrait suivre après son lancement réussi et entrer en service au début de 2024.

Les satellites de télécommunications géostationnaires d’Airbus ont accumulé plus de 1300 ans d’exploitation réussie et sont en service ou en cours de construction pour tous les principaux opérateurs de satellites géostationnaires du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *