lun. Avr 22nd, 2024

Friedrichshafen, 2 mai 2023 – Airbus Defence and Space vient de remettre le premier des 13 conteneurs protégés de transport de blessés (GVTC) à la Bundeswehr. Les équipes médicales pourront ainsi sauver des vies, transporter en toute sécurité des malades, des blessés et des accidentés vers des hôpitaux,  tout en leur apportant des soins médicaux pendant le transport.

“Nos conteneurs protégés pour le transport des blessés améliorent la chaîne de sauvetage et la capacité de la Bundeswehr à récupérer, transporter et soigner les blessés dans les zones de crise”, a déclaré Harald Mannheim, directeur général d’Airbus Defence and Space GmbH. “En ce sens, le GVTC est une nouvelle preuve que nos technologies de pointe sont au service de ceux qui aident les autres”.

Un premier GVTC livré le 20 avril sera utilisé comme démonstrateur  par la Bundeswehr qui va pouvoir  le tester, former et entraîner son personnel sanitaire. Le GVTC passera ensuite à la production en série. Les douze GVTC de série devraient ensuite être remis à la Bundeswehr entre 2024 et 2026.  

Le GVTC : flexible, simple et sûr

Le GVTC, développé par Airbus Defence and Space et s ses partenaires Drehtainer GmbH et Binz Automotive, est basé sur le modèle de conteneur de 20 pieds au standard ISO. Il mesure environ 6 mètres de long et peut être placé sans problème sur les camions de la Bundeswehr grâce à un système de déroulage à crochet intégré. Des grues ou autres dispositifs spéciaux ne sont pas nécessaires. 

Le GVTC permet à deux secouristes de prendre en charge jusqu’à huit patients, de surveiller leurs fonctions vitales et leur saturation en oxygène, d’effectuer des défibrillations ou de placer les patients sous oxygène. Le conteneur protège en outre ses occupants et l’équipement à bord contre les agents chimiques de combat, les tirs et les explosions graves. Un groupe électrogène permet de fonctionner de manière autonome pendant plusieurs heures, et un système de climatisation permet d’utiliser le GVTC même dans des conditions climatiques extrêmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *