Chaque 1er octobre, c’est la Journée internationale des personnes âgées. Pour Kurage une Start Up qui s’est donné pour mission d’améliorer l’autonomie de nos aînés grâce à l’intelligence artificielle, c’est l’occasion de mettre en avant une expérimentation réalisée dans une résidences services seniors en septembre 2021.

 

« Ils se sentent plus à l’aise pour marcher, d’autres ont abandonné leur canne »

 

Durant 3 mois Kurage a équipé des résidents séniors des électrodes placées à la surface de la peau durant des séances de vélo. Ces électrodes envoient des impulsions électriques de faible intensité qui en stimulant les nerfs moteurs, vont déclencher des contractions musculaires. Jamel Benaouida, Directeur de Domitys Le Palmier à Pau (64) fait le bilan de la collaboration avec Kurage. « Cette expérimentation auprès de nos seniors volontaires a permis de constater de grands bénéfices. Certains se sentent plus à l’aise pour marcher, se promener. D’autres nous disent ne plus se servir de leurs cannes ou encore ne plus sentir de douleurs musculaires ». Le directeur de la résidence ajoute que « tous les résidents volontaires affirment avoir pris du plaisir en faisant du sport à nouveau ou différemment ».

Témoignages de 3 séniors ayant testé l’électrostimulation

Une image contenant texte, personne, intérieurDescription générée automatiquement

 

Pendant 3 mois, les seniors volontaires de la résidence ont pratiqué sur vélo électrostimulé Kurage en compagnie d’un coach APA (Activité Physique Adaptée). Une méthode qui permet d’effectuer une activité physique en douceur, sur une séance courte (30 minutes en moyenne) mais qui va recruter les fibres musculaires profondes grâce à l’électrostimulation fonctionnelle. La séance est donc beaucoup plus efficace qu’une séance d’activité physique classique, avec un bénéfice thérapeutique décuplé.

 

130 000 hospitalisations et 10 000 décès dues aux chutes des seniors

 

En France, on dénombre 13 748 120 personnes âgées de 65 ans ou plus (INSEE, 2020). Depuis une trentaine d’années, la part des personnes âgées dans la population ne cesse de progresser. On estime qu’en 2050, 22,3 millions de personnes seraient âgées de 60 ans ou plus, soit plus de 3 personnes sur 10.

Chaque année, les chutes des personnes âgées entraînent plus de 130 000 hospitalisations et 10 000 décès. Le coût des chutes des personnes âgées est aujourd’hui évalué à 2 milliards d’euros, dont 1,5 milliard pour la seule Assurance Maladie. « C’est donc un enjeu de santé publique que de prendre en charge les séniors. Notre expérimentation a permis une hausse de 0,5 % de la masse musculaire des résidents. C’est énorme sur des personnes en perte de masse constante comme les personnes âgées », affirme Rudi Gombauld, CEO & co-fondateur.

 

    Répartition des séjours d’hospitalisations pour chutes                                                                               Nombre de décès par chute accidentelle

    des personnes âgées de plus de 65 ans en France en 2020                                                                           par région et par classe d’âge en 2016 

                                   

          Source : PMSI France entière 2020, d’après ATIH                                                                                                                       Source : CépiDC, France entière 2016, dernière année disponible

 

Répartition des séjours hospitaliers pour chutes des personnes des plus de 65 ans

 

L’intelligence artificielle au service des seniors

 

Comment l’intelligence artificielle va révolutionner la prise en charge des seniors ? 

Comment la recherche et développement va révolutionner la vie des séniors dans les Ehpad ? 

Comment l’intelligence artificielle va révolutionner le maintien des seniors à domicile ?

Voilà entre autres les problématiques auxquelles Kurage travaillent tous les jours.

 

À propos de Kurage

 

Kurage est une startup créée en 2020, qui se donne pour mission de redonner la mobilité aux personnes qui l’ont perdue. L’entreprise a développé une neuroprothèse qui se présente comme une seconde peau, équipée de capteurs ainsi que d’électrodes d’électrostimulation neuromusculaire, pilotée par une intelligence artificielle capable de remplacer les fonctions motrices du cerveau des personnes neurolésées.

Une solution innovante, développée en partenariat avec les laboratoires de l’ENS / le CNRS et plusieurs centres hospitaliers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.