ven. Juin 14th, 2024

Nous aimerions démarrer le nouveau projet sur le serveur OVH, mais lors de l’opération, nous avons rencontré un contretemps. Ils expliquent de modifier les champs MX de votre zone DNS avec ceux de Google. Ce serait bien si vous pouviez nous fournir les valeurs pour que nous puissions les mettre à jour dans OVH et commencer notre projet.

Dans le cadre du Hackathon transversal autour des enjeux sociétaux de l’IA, une étude a été réalisée par le Pôle Léonard de Vinci et Talan auprès de 1 600 étudiants de 4ème année d’études supérieures. Ce sondage a pour but de révéler la vision et l’utilisation des IA génératives (Chat GPT, Midjourney etc.) par les étudiants mais aussi son impact sur l’avenir professionnel des élèves. Grâce à un Hackathon structuré autour d’une pédagogique novatrice, les étudiants ont pu prendre du recul par rapport à l’utilisation des IA.

  • Une étude inédite centrée sur la vision des IA génératives par les jeunes

Le Pôle Léonard de Vinci et Talan viennent de publier une étude auprès de ses étudiants pour mesurer l’impact de l’IA sur le quotidien des jeunes. Pilotée par Joachim Massias, Directeur du MBA date et innovation du Pôle, cette enquête fait écho au dernier baromètre Ifop pour Talan, « Les Français et les IA génératives » publié en avril 2024. Il s’agit de comparer la vision de l’IA de l’ensemble de la population française par rapport à de jeunes étudiants qui s’apprêtent à rentrer dans le monde du travail.
De fait, lors d’un Hackathon de 5 jours autour de « L’impact des IA génératives sur les étudiants », 1 600 étudiants des 3 écoles du Pôle (EMLV, ESILV, IIM) ont répondu à un sondage autour de l’IA. Il leur a permis d’exprimer leurs usages, leur compréhension et leurs projections futures des IA génératives, à travers près de 150 questions quantitatives et qualitatives similaires à l’étude réalisée avec l’IFOP. Cette étude, qui analyse les données du sondage, est une première mondiale, car elle analyse les répercussions des technologies d’IA génératives sur des étudiants de 4e année d’études supérieures suivant des cursus académiques variés : Management, Ingénieurs et Numérique.

  • Appréhension et utilisation de l’IA par les étudiants

Réalisée en deux vagues massives, au tout début du Hackathon (1119 réponses) et post Hackathon (711 réponses), cette enquête permet de comprendre comment les étudiants perçoivent et utilisent l’IA. On peut ainsi relever des indicateurs particulièrement remarquables :

  • 99% des étudiants utilisent l’IA contre 60% pour l’ensemble des Français
  • 92% des élèves ont une utilisation régulière de l’IA contre 32% des Français en général
  • 1/3 des jeunes investissent 20 euros par mois pour utiliser Chat GPT 4
  • 72% des étudiants ont une vision positive de l’IA
  • 52% des élèves considèrent que l’IA influence leurs choix

Au-delà de leur utilisation quotidienne, les IA génératives ont également un impact direct sur la pédagogie et la manière de travailler des étudiants. L’IA accompagne désormais les projets, les travaux et toutes les étapes d’apprentissage des étudiants. Parmi les principaux avantages perçus par les étudiants grâce aux IA génératives :

  • 83% diminuer leur temps de travail
  • 79% enrichir leur capacité de résoudre des problèmes complexes
  • 65% augmenter leur productivité et leur performance
  • 62% gagner du temps dans la vie quotidienne

On note un véritable engouement pour cette technologie qui offre des avantages perçus comme très concrets. Au-delà de la facilité d’utilisation reconnue par 95% des étudiants, on comprend mieux pourquoi ils sont 51% à indiquer qu’ils auraient du mal à se passer de ChatGPT et 51% à reconnaître que ChatGPT les influence dans leurs choix. Une dépendance qu’il faut interroger tant ces outils sont marqués par des biais culturels ou des erreurs dans la génération des textes.

Ainsi, Joachim Massias, Directeur du MBA IA et data innovation du Pôle Léonard de Vinci déclare : « Cette étude, une première mondiale compte tenu du sujet (l’impact des IA génératives), du nombre (1 119 répondants), et de la diversité des parcours académiques des étudiants (management, ingénierie généraliste, numérique, création et design), est une véritable bombe à retardement pour les entreprises. Les étudiants de 4e année ont massivement intégré les IA génératives dans leur quotidien, 99%, alors qu’un sondage Ifop pour Talan d’avril 2024, « Les Français et les IA génératives », montre que seuls 22% des Français de plus de 35 ans ont utilisé une IA générative ! Les étudiants ont de formidables capacités d’adaptation à cette technologie dans leurs usages et leurs méthodes de travail. Le hackathon transversal interdisciplinaire, spécialité du Pôle Léonard de Vinci, est un excellent outil d’apprentissage massif des IA génératives dont les entreprises doivent se saisir pour accélérer l’adoption des IA génératives par leurs salariés. »

  • L’IA : un pilier pour l’avenir professionnel des jeunes et des entreprises

En plus de son utilisation dans le cadre des études, l’IA est devenue un véritable outil professionnel essentiel pour la plupart des entreprises et leurs futurs talents. De fait, sur le volet entreprise, ils sont 

  • 92% à voir leur quotidien professionnel avec une présence massive de l’IA
  • 88% estiment important qu’un employeur mette les IA génératives à la disposition de ses employés
  • 65% estiment que la présence des IA génératives fait partie des principaux critères de choix de leur future entreprise, et ce, devant la politique RSE, Responsabilité Sociale et Environnementale de l’entreprise (63%)

Par conséquent, cette initiative éclaire, non seulement sur les utilisations actuelles, mais aussi sur les attentes des jeunes générations vis-à-vis de ces technologies. L’arrivée massive des IA génératives dans le quotidien des étudiants a un impact très important sur leur perception de l’évolution des secteurs d’activité et des métiers. Aussi ces données sont cruciales pour préparer les entreprises à l’intégration de cette nouvelle génération au sein de leurs équipes. En effet, aujourd’hui, les entreprises doivent anticiper l’arrivée de cette génération qui a déjà bien intégré les codes d’usage et les bénéfices qu’elle peut tirer de cette technologie et de ses déclinaisons. Elle en fait un véritable argument de choix d’attractivité pour un futur emploi.

  • Le Hackathon, un dispositif efficace pour former aux enjeux de l’IA

Les résultats révèlent des informations essentielles et surprenantes sur l’intégration des IA génératives dans les parcours académiques et professionnels futurs des étudiants. Mais en plus des chiffres, cette étude permet de révéler l’intérêt pédagogique du Hackathon pour sensibiliser les élèves à l’utilisation des nouvelles technologies.

Ainsi, le hackathon pédagogique s’est avéré un formidable outil d’apprentissage et de transmission des savoirs. En effet, 77% des étudiants ont trouvé que le hackathon leur a permis de mieux comprendre les grands enjeux autour de l’IA (positifs comme négatifs), 74% estiment que ce parcours pédagogique leur a donné la possibilité de mieux analyser les avantages et les inconvénients liés à l’IA. La méthodologie de réflexion sur les projets en deux temps, d’abord sans les IA génératives, puis avec, a été plébiscitée par près de 70% des étudiants. 83% déclarent d’ailleurs que les IA génératives n’ont pas remplacé les réflexions avec les autres membres de l’équipe.

En ce sens, Laure Bertrand, Directrice Soft Skills, Développement Durable et Carrières au Pôle Léonard de Vinci explique : « Début 2024, un an après le lancement de la première version gratuite de ChatGPT, les IA génératives sont incontournables dans l’enseignement supérieur. Elles nous obligent à faire évoluer nos pratiques pédagogiques à toutes les étapes : conception des cours, animation, évaluation. Au Pôle Léonard de Vinci, nous avons conçu un dispositif pour former nos étudiants à un usage critique de ces IA génératives : utiliser les IA pour enrichir le travail individuel et collectif, mais sans qu’elles ne se substituent à la réflexion, et tout en conservant le discernement face aux risques d’erreurs et de manipulations. Notre dispositif pédagogique a été testé avec succès, en mars et avril 2024, lors de nos 3 grands Hackathons pédagogiques annuels, chacun rassemblant 1500 étudiants de nos 3 écoles, pendant 5 jours. »

Enfin, le Hackathon à grande échelle montre à quel point ce dispositif d’apprentissage peut être efficace pour permettre à un très grand nombre de personnes de s’approprier la connaissance sur l’IA en un temps record. Cette méthode pédagogique régulièrement utilisée au Pôle Léonard de Vinci fait d’ailleurs écho au rapport « IA : notre ambition pour la France » de la commission de l’IA sorti en mars 2024. Ce dernier met en avant les avantages et l’importance des hackathons pour une compréhension optimale des nouvelles technologies comme les IA génératives.
Lien vers l’étude

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *