sam. Juil 20th, 2024

Enquête de conjoncture réalisée pour la banque Palatine et le METI

Impact de la dégradation conjoncturelle sur les ETI au cours du dernier trimestre 2023 :  plus d’1 ETI sur 3 fait état d’un chiffre d’affaires en dégradation par rapport à 2022 (vs. 1 sur 5 en septembre).

3 ETI sur 10 attendent une évolution à la baisse de leur chiffre d’affaires annuel 2023, 1 sur 4 pour 2024 

Leur situation financière tend toutefois à se stabiliser, malgré la hausse des taux d’intérêt qui entraîne des révisions à la baisse de certains projets d’investissement, pour plus de 18% des ETI. 

 

11e Baromètre Palatine-METI du financement des ETI :
La dégradation conjoncturelle pèse sur l’activité des ETI

Ce Baromètre confirme l’impact de la dégradation conjoncturelle sur les ETI au cours du dernier trimestre 2023. Leur situation financière tend toutefois à se stabiliser, malgré la hausse des taux d’intérêt qui entraîne des révisions à la baisse de certains projets d’investissement, selon le 11ème Baromètre Palatine-METI du financement des ETI, réalisé du 30 novembre au 10 décembre 2023 auprès de 1200 ETI. Les projets de croissance résistent mais les enveloppes allouées se réduisent significativement. Dans ce contexte, il est crucial de confirmer et poursuivre les mesures de redressement compétitif, notamment pour que les ETI puissent dégager les capacités d’investissement nécessaires à leur transformation.

L’activité des ETI sous l’effet de la contraction économique

Elles sont désormais plus d’1 sur 3 à faire état d’un chiffre d’affaires en dégradation par rapport à 2022 (vs. 1 sur 5 en septembre) tandis que moins d’1 sur 2 table sur un chiffre d’affaires en amélioration (vs. 62% en septembre). Cette tendance s’observe également pour les chiffres d’affaires annuels : 3 ETI sur 10 attendent une évolution à la baisse pour 2023, 1 sur 4 pour 2024.
Plus de la moitié des ETI estiment que la situation de leur secteur d’activité s’est dégradée sur un an. Les carnets de commande s’en ressentent : ils sont moins remplis qu’un an plus tôt pour près d’1 ETI sur 2.

Leur situation financière tend toutefois à se stabiliser

Après une dégradation nette au trimestre précédent, la situation financière des ETI semble se stabiliser. 31% font part d’une situation de trésorerie en dégradation par rapport à fin 2022 (vs. 33% en septembre) ; 22% d’un endettement net total en dégradation sur un an (vs. 27%). Elles sont moins de 10% à rencontrer des difficultés compromettant le respect de leurs covenants bancaires (vs. 14,5%). 3 ETI sur 4 n’ont pas de besoins de crédit court terme complémentaires et près de 87% obtiennent de leurs partenaires bancaires une réponse favorable à leurs demandes de financement (vs. 80%).
La hausse des taux d’intérêt s’avère en revanche de plus en plus problématique : elle a contraint plus de 18% des ETI à revoir leurs projets d’investissement à la baisse ; près d’1 ETI sur 3 redoute de devoir faire de même.

Les ETI toujours affectées par des difficultés en cascade

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *