sam. Fév 24th, 2024

Article co-écrit par Amira Bouguera (Blockchain expert) et Shanice Pistol (Finance compliance expert) pour ACTON FUTURE et CROISSANCE INVESTISSEMENT Certaines données proviennent de sources externes. Nous n’en sommes pas responsables. La mise à jour Shapella a été réalisée le 20 mars 2023 et fût une réussite dans le secteur de la cryptomonnaie. Contenu de la mise à jour : Le 8 décembre, c’est l’Ethereum Core Devs #151, une réunion qui rassemble les développeurs de la technologie. Ce rendez-vous a été l’occasion d’annoncer la date de lancement de la divergence permanente du réseau Ethereum Shapella.

Ce nom fait notamment référence à deux mises à niveau du réseau Shanghai et Capella réalisées en même temps. L’intérêt était de pouvoir mettre à jour les codes sur les deux couches du réseau principal d’Ethereum : la couche Consensus (Beacon chain) et la couche d’exécution. Ethereum, c’est avant tout une technologie qui héberge la monnaie numérique ETH, des paiements mondiaux ainsi que des applications, notamment parce que, à la différence de Bitcoin, Ethereum est programmable. Ethereum promet ainsi :

  • Un accès pour tous à un système bancaire alternatif ;
  • La possibilité de choisir les informations personnelles pour utiliser une des applications ;
  • Transférer de l’argent à une personne en direct (peer to peer) ;
  • Une résistance à la censure ;
  • Des garanties commerciales ;
  • La possibilité de combiner les applications entre elles.

La technologie fonctionne sur le mécanisme de PoW (Proof of Work), permettant d’éviter les doubles dépenses en sécurisant les registres de la cryptomonnaie. Dans ce cadre, la validation tenait de la responsabilité des mineurs. Ces derniers demandent peu de frais pour effectuer leur fonctions et garantir ainsi une sécurité optimale sur l’ensemble du réseau. C’est aussi une technologie en constante évolution. En effet, en 5 ans, elle a fait face à de multiples mises à jour, la dernière en date étant « the Merge » en septembre 2022. Son objectif était d’atteindre un coût environnemental (pour sécuriser le réseau) considérablement moindre et cela grâce au passage du mécanisme PoS (Proof of Stake). Le 20 mars 2023, le projet Shapella Fork, fait son apparition sur la place et va venir compléter « The Merge » en passant complétement le réseau d’Ethereum à la preuve de participation (PoS). Ce projet va répondre à plusieurs problématiques que posent à la fois l’utilisation d’Ethereum et « The Merge ». C’est ainsi que cette mise à jour permet de :

  • Diminuer de manière considérable les frais de transactions et l’énergie utilisée pour exploiter l’actif spécifiquement sur la seconde couche ;
  • Donner la possibilité d’effectuer des retraits du Beacon Chain pour les stakeurs ( permettant ainsi à tous les stakés qui ont accumulés des intérêts depuis leur création d’être ouverts au retrait) ;
  • Résoudre les irritants au niveau de la centralisation provoqué par la mise à jour « The Merge » ;
  • Simplifier le processus de traitement des transactions ETH à travers des solutions de couche 2 par exemple Arbitrum (solution de mise à l’échelle de la blockchain Ethereum visant à améliorer les performances et l’extensibilité du réseau) et Optimism(une autre solution de mise à l’échelle de la blockchain Ethereum qui utilise une approche de rollup optimiste avec les mêmes objectifs que pour Arbitrum) aidant ETH à obtenir une adoption plus importante et des scénarios d’applications

Par ailleurs, d’autres changements et évolutions ont été réalisés quant aux fonctionnalités EVM (Ethereum Virtual Machine) de la chaîne de blocs, et plus spécifiquement concernant le retrait de l’ETH engagé sur les chaînes Beacon. Avant la mise à jour, les utilisateurs qui ont engagé de l’ETH sur cette chaîne étaient techniquement incapables de retirer leur Ethereum. Mais la grosse nouveauté de ce projet est le retrait de l’Ether. Entre autres choses, les codes et les données sont séparés donnant un avantage pour les valideurs sur le réseau ETH. Cette innovation est possible en partie grâce à l’EIP 3540 qui apporte une nouvelle partie de smart contract (contrat intelligent) aidant à optimiser le traitement des comptes et le contrôle de flux dans l’EVM. Selon MEXC, les jetons liés ont considérablement augmenté. Au 16 janvier 2023, les différentes monnaies ETH, LDO, SSV et RPL, ont enregistré une forte augmentation sur 7 jours. Cette mise à niveau et la libération qu’une partie d’ETH pourrait bénéficier aux protocoles de mise en gage liquide.

Effectivement, en raison des barrières d’entrée pour la mise en gage, Ethereum avait un taux de mise en gage de seulement 14%, nettement inférieur à d’autres chaînes de blocs de niveau 1 tel que Cardano (71.86% par u°today) et Solana (71.52% par staking.staked). Le projet Shapella va apporter plus de flexibilité aux investisseurs, leur permettant de mettre en gage leur ETH et de gagner des récompenses dans d’autres secteurs. C’est ainsi que les protocoles de mise en gage liquide tels que Lido, Rocket Pool, Ankr Protocol pour ne citer qu’eux ont tous connu une croissance rapide. Parmi ces protocoles, Lido (avec une valeur totalement verrouillée de 6,9 milliards de dollars) est devenu le plus grand protocole Defi. Nous avons parlé plus haut de couche 2 pouvant aider ETH à obtenir des scénarios d’applications.

Selon Vitalik Buterin, les solutions de couche 2 sur Ethereum font déjà partie intégrante de la chaîne de blocs Ethereum et jouent un rôle important dans le maintien de l’abordabilité (rapport coût -revenu) et de l’efficacité coût/bénéfice du réseau. L’utilisation du proto-danksharding (EIP-4844) (processus d’échantillonnage de données rationalisé) dans le projet Shapella aurait permis de rendre les transactions de couche 2 sur Ethereum moins chères et plus rapides. En améliorant ainsi l’interporabilité. Pour autant, cette solution a rapidement été abandonnée par le projet Shapella. En effet, l’idée est que dans un contexte déflationniste (Ethereum peine à maintenir une stabilité de son cours depuis la mise à jour vers PoS), il faut pouvoir mobiliser le plus de liquidité possible.

Ce processus de Liquid Staking permet un accès permanent au fond via l’émission d’un token jumeau pouvant être échangé dans l’attente de pouvoir effectuer les retraits. De manière générale, la mise à niveau de Shapella est cruciale quant au prix de l’ETH. Antérieurement, en août 2021, à la suite de la mise à jour d’EIP-1559 impulsé par ETH, l’ensemble de l’industrie de la cryptomonnaie a connu un repli pour ensuite connaître un rebond significatif. C’est notamment à ce moment que Bitcoin a atteint jusqu’à 63 300 USDT et Ethereum 4 865 USDT. On s’attendait donc avec la mise à jour de Shapella à une augmentation du taux de mise en gage de l’ETH et indirectement l’augmentation du prix de l’ETH voire dépasser son prix actuel mais également de booster la confiance sur l’ensemble du marché.

L’enjeu des valideurs

Hormis le caractère optimiste concernant l’augmentation du prix de l’ETH à la suite de la mise à jour Shapella, Ethereum voit le nombre de valideurs croître de manière conséquente en franchissant la barre des 500 000 (selon BeaconScan). Le nombre croissant de valideurs indique que de plus en plus d’individus et d’entités sont prêts à investir dans le réseau et à jouer un rôle dans le maintien de son intégrité et de sa sécurité. Le rôle des valideurs est essentiel pour maintenir l’intégrité et la sécurité du réseau Ethereum. Ils sont responsables de la vérification et du traitement des transactions sur la blockchain en validant les signatures numériques qui accompagnent chaque transaction. Ils veillent à ce que seules les transactions valides soient ajoutées à la blockchain et à ce que le réseau reste décentralisé et sécurisé. Et pour cause, les rapports sur le sujet indiquent qu’il y a environ 11 400 nœuds physiques dans 80 pays, la majorité aux USA. Ils vont donc garantir que les conditions spécifiées dans le code de smart contract de chaque transaction ont été remplies avant d’être ajoutées à la blockchain.

Jouer ce rôle exige un dépôt d’entrée de 32 ETH(environ 45 000$ fin 2022), garantissant également que seuls ceux qui ont une participation financière importante deviennent valideurs à la suite du projet Shapella. De ce fait, l’investisseur dépose ses ETH qui sont utilisés pour exécuter un nœud de jalonnement(staking) du réseau en échange de ses services. Toutefois, les fonds stakés sont verrouillés dans le réseau et cela jusqu’à la mise à jour Shapella qui va servir justement à permettre de retirer de l’ETH staké. Pour autant, le prix élevé du dépôt pour être valideur comporte aussi un enjeu d’accès. En effet, le montant élevé ne donnera pas l’accès à tous à cette position.  Seule une poignée de personnes ayant des moyens plus importants auront  une voix sur le système et pourront agir. Ce qui contribuera  par conséquent à un manque d’équité.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *