sam. Juil 20th, 2024

En France, le nombre de défaillances d’entreprises hors micro-entreprises (qui faussent la comparaison avec le passé) atteint un record et dépasse son niveau historique moyen depuis 16 mois consécutifs. Il ne s’agit plus d’un rattrapage de la “surprotection” de la période Covid. La situation économique est plus mauvaise qu’on ne le croit.

Le problème de la dette est…structurel !

Début 2022, le spread entre le taux d’emprunt à dix ans de la France et celui de l’Allemagne, qui mesure la perception du risque par les investisseurs à l’égard de la dette française, était de 30 points de base. Début juin, il était autour de 50 points de base. Du fait de l’incertitude politique liée à la dissolution, il a grimpé à 80 points. Il n’y a pas de raison de paniquer, pour le moment. Pour qu’on puisse parler de crise de la dette – risque qui est souvent évoqué à tort dans le cadre de la campagne électorale – il faudrait un écart de taux autour de 125-150 points de base. En revanche, les investisseurs entérinent l’idée que sur le plan budgétaire la France va connaître un lent décrochage – déjà acté face à l’Allemagne – et en cours face aux pays ibériques. Sans plan de baisse des dépenses, notre dette publique devrait être autour de 115% du PIB en 2028 contre 80% pour le Portugal, par exemple. Les années à venir vont être difficiles…

Par Defthedge

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *