dim. Mai 19th, 2024

La guerre en Ukraine a constitué un choc économique moins fort que ce qui avait été anticipé. La croissance russe a été plus impactée par la guerre et les sanctions qui en ont résulté que la croissance européenne ne l’a été par l’envolée du prix du gaz. Cependant, toutes les économies, y compris l’Ukraine, se sont révélées fortement adaptables : la Russie a largement contourné les sanctions, l’Union Européenne a diversifié ses approvisionnements de gaz et l’économie ukrainienne parvient à se maintenir à flots. Le contexte géopolitique, et notamment les élections américaines, créent une fort incertitude sur l’évolution de la guerre ainsi que sur ses conséquences économiques.

Croissance : Un choc particulièrement violent pour l’Ukraine

La guerre en Ukraine a entraîné un effondrement du PIB dans le pays. En 2022, le PIB ,Ukrainien s’est effondré de 29 %1 et ne connaît qu’un rebond modéré. Ce choc n’est pas surprenant au vu de l’occupation d’une partie du territoire et de l’émigration d’environ 6 millions d’Ukrainiens2 .

En 2025, le PIB ukrainien serait toujours inférieur de 20 % par rapport à son niveau de 2021 d’après les prévisions du FMI (ces prévisions sont par nature aléatoires puisqu’elles dépendent largement de l’évolution du conflit). L’économie russe, après avoir connu une récession de -2,1 % en 2022, a retrouvé une croissance modeste depuis. L’économie de la zone euro a quant à elle échappé à la récession mais n’enregistre qu’une croissance faible.
En 2025, le PIB de la zone euro aura progressé de 6,5 % par rapport à 2021, contre une hausse de 4,6 % pour le PIB russe sur la même période (prévisions FMI).

L’impact de la guerre en Ukraine est supérieur pour l’économie russe que pour celle de la zone euro. Les sanctions Occidentales envers la Russie impactent également l’économie européenne (baisse d’exportations, hausse du prix des hydrocarbures). Cependant, en comparant les trajectoires (et prévisions) de croissances réalisées début 2024 avec celles réalisées à l’automne 2021 (soit avant le début de la guerre)3, on constate que le choc économique a été plus violent pour la croissance russe que pour celle de la zone euro. Le PIB russe en 2025 serait 3,8 % inférieur par rapport au scénario où la guerre n’aurait pas eu lieu, contre un niveau inférieur de 2,8 % en ce qui concerne le PIB de la zone euro.

1 Chiffres FMI (WEO) pour l’ensemble du paragraphe
2 https://fr.statista.com/statistiques/1295718/nombre-refugies-guerre-ukraine-europe/

Inflation : L’économie Ukrainienne a été la plus impactée

La guerre a entraîné une hausse des prix, notamment en Ukraine. En 2022, l’inflation a atteint 20,2 % en Ukraine, 13,8 % en Russie et 8,4 % en zone euro4.

L’envolée des prix du gaz et la désorganisation des flux commerciaux a impacté toutes les économies, mais notamment l’Ukraine qui a subi les dommages les plus importants. La hausse des prix resterait forte dans les années à venir d’après le FMI, alors qu’elle se calmerait en zone euro et dans une moindre mesure en Russie.

3 Chiffres FMI (WEO) pour l’ensemble du paragraphe
4 Chiffres FMI (WEO) pour l’ensemble du paragraphe

L’impact de la guerre sur l’inflation a été très légèrement supérieur en zone euro qu’en Russie. La guerre en Ukraine a fait bondir l’inflation aussi bien en zone euro qu’en Russie. En comparant les chiffres disponibles début 2024 (FMI) avec les prévisions réalisées à l’automne 2021, il apparait que, sur la période 2021-2025, les prix auront augmenté de 13 % de plus du fait de la guerre en zone euro, contre une progression supplémentaire limitée à 12 % en Russie5

Cette estimation pose comme hypothèse que l’écart d’inflation est uniquement imputable à la guerre en Ukraine.

 

Par Asterès

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *