lun. Fév 26th, 2024

Leiden, le 10 janvier 2023 – Airbus et VDL Group ont signé un accord de partenariat pour le développement et la fabrication d’un terminal de communication laser pour avions, connu sous le nom d’UltraAir. Sur la base du développement mené par Airbus et l’Organisation néerlandaise pour la recherche scientifique appliquée (TNO), les deux sociétés vont maintenant préparer une démonstration d’un prototype et un premier essai en vol en 2024.

À partir de 2024, Airbus et VDL Group – un fournisseur industriel néerlandais de haute technologie – continueront d’industrialiser le prototype afin de le rendre prêt à être intégré à un avion hôte. VDL apporte la conception pour la production au partenariat et fabriquera des systèmes critiques. Un essai en vol de ce prototype industrialisé est prévu en 2025 sur un avion.

UltraAir permettra l’échange de grandes quantités de données à l’aide de faisceaux laser dans un réseau de stations au sol et de satellites en orbite géostationnaire à 36 000 km au-dessus de la Terre. Doté d’une technologie inégalée incluant un système mécatronique optique très stable et précis, ce terminal laser ouvrira la voie à des débits de transmission de données pouvant atteindre plusieurs gigabits par seconde tout en offrant un anti-brouillage et une faible probabilité d’interception.

Ainsi, UltraAir permettra aux avions militaires et aux drones (véhicules aériens sans pilote) de se connecter au sein d’un nuage de combat multi-domaines grâce à des constellations de satellites à base de laser telles que SpaceDataHighway d’Airbus. Il s’agit d’une étape clé dans la feuille de route de la stratégie globale d’Airbus visant à faire progresser les communications laser, ce qui mettra en avant les avantages de cette technologie en tant que différenciateur clé pour fournir une collaboration de combat multi-domaine aux clients du gouvernement et de la défense. À plus long terme, UltraAir pourrait également être mis en œuvre sur les avions commerciaux pour permettre aux passagers des compagnies aériennes d’établir des connexions de données à haut débit.

Considérées comme la solution pour le trafic de données à l’ère quantique, les technologies de communication laser sont la prochaine révolution des communications par satellite (satcom). Alors que la demande de bande passante par satellite augmente, les bandes de radiofréquences traditionnelles des satcom connaissent des goulots d’étranglement. La communication laser apporte 1 000 fois plus de données, 10 fois plus vite que le réseau actuel. Les liaisons laser ont également l’avantage d’éviter les interférences et la détection, par rapport aux fréquences radio déjà encombrées, elles sont extrêmement difficiles à intercepter en raison d’un faisceau beaucoup plus étroit. Ainsi, les terminaux laser peuvent être plus légers, consommer moins d’énergie et offrir une sécurité encore meilleure que la radio.

Cofinancé par Airbus et VDL Group, le projet UltraAir est également soutenu par le programme ESA ScyLight (Secure and Laser Communication Technology) et par le programme « NxtGen Hightech », dans le cadre du Dutch Growth Fund, dirigé par TNO et un grand groupe d’entreprises néerlandaises.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *