dim. Mai 19th, 2024
  • 29 % des investisseurs particuliers en France prévoient de prendre leurs bénéfices ou de réduire leurs investissements futurs dans les sept grandes entreprises technologiques.
     
  • La majorité (57 %) envisage de rééquilibrer son portefeuille cette année en prévision des baisses de taux attendues. 
     
  • Les arbitrages les plus courants consisteront à augmenter la part des actions tout en réduisant celle des liquidités.
     
  • Les jeunes investisseurs sont les plus susceptibles d’adapter leurs stratégies : 79 % d’entre eux prévoient de rééquilibrer leur portefeuille, contre 40 % des plus de 55 ans.

26 mars 2024 – En 2024, plus d’un investisseur particulier français sur quatre (29 %) a l’intention de réduire ses investissements dans les 7 grandes valeurs technologiques, également connues sous le nom des “7 Magnifiques”, selon les données du dernier Retail Investor Beat (RIB) de la plateforme de trading et d’investissement eToro.

Dans cette étude menée auprès de 10 000 investisseurs particuliers en France, 9 % ont déclaré qu’ils prévoyaient de vendre en 2024 certaines de leurs actions dans les “7 Magnifiques” (c’est à dire Amazon, Apple, Microsoft, Meta, Tesla, Nvidia et Alphabet), en prenant t leurs profits et en réduisant leur allocation à ces actions qui dominent le marché. Par ailleurs, 20 % des investisseurs ont déclaré qu’ils réduiraient le montant des nouveaux capitaux à investir dans ces sociétés dans les mois à venir.

Cette tendance, révélée par le RIB d’eToro, intervient après une période exceptionnelle de 14 mois pour ces sept entreprises, dont les cours des actions ont augmenté de 90 % depuis janvier 2023. Elle survient également dans un contexte de prévision de baisses de taux en 2024, qui devraient stimuler d’autres secteurs du marché des actions.

Antoine Fraysse-Soulier, responsable de l’analyse  des marchés chez eToro, commente ces données : “Les baisses de taux d’intérêt mondiaux tant espérées devraient, au cours de l’été, passer du rêve à la réalité, lorsque la Fed, la BCE et la Banque d’Angleterre passeront à l’action. Cela contribuera à soutenir les économies, la croissance des bénéfices et les valorisations boursières. Cela provoquera très probablement une rotation sectorielle majeure des actions américaines et des grandes valeurs technologiques vers des secteurs plus sensibles à l’économie et moins chers, tels que l’immobilier, les petites capitalisations, l’Europe et les marchés émergents.”

“Comme l’illustrent les dernières données de notre Retail Investor Beat, un grand nombre d’investisseurs particuliers souhaitent devancer cette tendance en adaptant leurs portefeuilles en conséquence, tout en s’assurant de réaliser des bénéfices sur les 7 grandes valeurs.”

Selon les données du RIB, la majorité des investisseurs particuliers en France adapteront leur stratégie en fonction de l’évolution du contexte économique : 57 % d’entre eux prévoient de rééquilibrer leur portefeuille en prévision des baisses de taux prévues et d’une potentielle  rotation sectorielle du marché. Les jeunes investisseurs, âgés de 18 à 34 ans,  sont les plus actifs dans ce rééquilibrage, avec 79% d’entre eux déjà engagés ou envisageant de le faire, contre seulement 40 % des investisseurs de plus de 55 ans.

Parmi ceux qui prévoient de rééquilibrer leur portefeuille, la modification la plus fréquente de la répartition des actifs sera une augmentation des investissements en actions (47 %), suivie d’une diminution des liquidités (28 %).

Antoine Fraysse-Soulier ajoute : “Les Millenials et la génération Z ont dû faire face à des expériences mouvementées au début de leur vie d’adulte, telles que les répercussions de la crise financière mondiale et d’une pandémie mondiale. Cela pourrait expliquer pourquoi les jeunes investisseurs sont plus flexibles lorsqu’il s’agit d’ajuster leurs portefeuilles à la lumière de changements économiques majeurs. De plus, les jeunes investisseurs démontrent des compétences très pointues en matière d’investissement, en identifiant les opportunités et adaptant leur stratégie d’investissement au préalable”.

Alors qu’un investisseur sur quatre prévoit de réduire ses investissements dans les grandes entreprises technologiques en 2024, les données montrent également que de nombreux investisseurs restent fidèles à ce secteur. En effet, 20 % des investisseurs envisagent d’investir davantage dans les “7 Magnifiques” cette année par rapport à l’année précédente, tandis que 36 % prévoient de maintenir leur allocation actuelle à ces valeurs.  Enfin, il est intéressant de noter que le secteur technologique demeure le choix privilégié de nombreux investisseurs individuels pour l’année 2024, suivi par les services financiers, tandis que la détention d’actions liées à l’IA continue d’augmenter, passant de 24 % à 26 % au cours du premier trimestre 2024.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *