jeu. Avr 25th, 2024

Les marchés « actions » n’en finissent pas de battre des records. A Tokyo, le Nikkei a dépassé un record vieux de près de 35 ans après avoir progressé de plus de 17 % depuis le début du mois de janvier et de plus de 1,5 % sur la semaine. A Wall Street, le S&P 500, le Dow Jones et le Nasdaq 100 ont tous atteint de nouveaux sommets lors de ces derniers jours. En Europe, l’indice Stoxx 600 a effacé son pic de janvier 2022, tandis qu’à Paris, le CAC 40 a ajouté, à son actif, un septième record de clôture d’affilée à 7 966 points. Le CAC 40 a ainsi augmenté de plus de 5 % depuis le début de l’année. L’indice MSCI All Country Wide, qui regroupe 85 % des marchés mondiaux, a également effacé son record de novembre 2021. Les marchés sont toujours portés par l’intelligence artificielle (IA) avec en point d’orgue, cette semaine, les résultats exceptionnels du concepteur de puces Nvidia, le champion incontesté de l’IA en Bourse. L’envolée spectaculaire du géant américain cette année (+60 %), dont la capitalisation a dépassé en séance les 2 000 milliards de dollars vendredi 23 février, a entraîné dans son sillage la hausse des autres grandes valeurs technologiques. Audelà de l’intelligence artificielle, le cours des entreprises est tiré vers le haut par la publication de leurs résultats. Les profits sont en augmentation et supérieurs aux attentes. En dehors du secteur de l’énergie, pénalisé par la baisse des prix des hydrocarbures, ils s’inscrivent, selon la banque Barclays, en hausse, en moyenne, de 5 % pour le Stoxx 600, et de 10 % pour le S&P 500. Les profits des entreprises du CAC 40 ont atteint près de 140 milliards d’euros en hausse de 10 % pour un chiffre d’affaires en progression de 3,5 %. 

 

Pour le moment, les investisseurs prennent peu en compte le ralentissement de la croissance. Le climat des affaires du mois de février s’est légèrement dégradé en France et reste à un niveau faible en Allemagne même si une légère hausse a été constatée. L’indice allemand Ifo est, passé à 85,5 en février, en ligne avec les attentes, après 85,2 en janvier. « Cette amélioration s’explique par des attentes un peu moins pessimistes », souligne l’institut de recherche économique de l’université de Munich. Ce dernier considère néanmoins que « l’économie allemande se stabilise à un bas niveau ». L’indice du climat des affaires allemand a continué de reculer dans le secteur manufacturier, atteignant un plus bas depuis septembre 2020. La baisse des carnets de commandes s’est poursuivie. Les entreprises ont annoncé de nouvelles réductions de production. Le climat des affaires s’est, en revanche, amélioré dans le secteur des services. Les prévisions pour les prochains mois demeurent pessimistes mais un peu moins qu’en janvier.

      

Le tableau de la semaine des marchés financiers  

 

 

Résultats 23 fév. 2024

Évolution sur une semaine

Résultats 29 déc. 2023

Résultats 30 déc. 2022

CAC 40 

7 966,68

+2,56 %

7 543,18

6 471,31

Dow Jones 

39 131,53

+1,25 %

37 689,54

33 147,25

S&P 500

5 088,80

+1,68 %

4 769,83

3839,50

Nasdaq Composite

15 996,82

+1,35 %

15 011,35

10 466,48

Dax Xetra

(Allemagne) 

17 419,33

1,79 %

16 751,64

13 923,59

Footsie 100

(Royaume-Uni) 

7 706,28

+0,01%

7 733,24

7 451,74

Eurostoxx 50

4 872,57

+2,40 %

4 518,28

3792,28

Nikkei 225 (Japon)

39 098,68

+1,59 %

33 464,17

26 094,50

Shanghai Composite 

3 004,88

+3,24 %

2 974,93

3 089,26

OAT France à 10 ans 

+2,825 %

-0,052 pt

+2,558 %

+3,106 %

Taux Bund allemand à 10 ans 

+2,360 %

+0,066 pt

+2,023%

+2,564 %

Taux Trésor US à 10 ans 

+4,2551 %

-0,046 pt

+3,866 %

+3,884 %

Cours de l’euro/dollar 

1,0828

+0,42 %

1,1060

1,0697

Cours de l’once d’or en dollars 

2 038,19

+1,23 %

2 066,67

1 815,38

Cours du baril de pétrole Brent en dollars 

81,91

-1,68 %

77,13

84,08

Cercle de l’Épargne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *