mar. Fév 27th, 2024

Tesla a manqué la plupart de ses objectifs clés. Les bénéfices, le chiffre d’affaires et les marges brutes n’ont pas été à la hauteur au quatrième trimestre et l’avertissement selon lequel les ventes pourraient être nettement inférieures cette année n’aidera pas les investisseurs à se sentir à l’aise.

Ces résultats font suite à un mauvais début d’année, les actions de Tesla ayant chuté de plus de 15 %, ce qui en fait l’une des plus mauvaises performances de l’indice S&P500 en 2024, sur fond d’inquiétude quant à la baisse de la demande de véhicules électriques. Nous pouvons nous attendre à ce que les actions de Tesla soient en retrait dans les jours à venir, le niveau clé à surveiller pour les investisseurs étant de 194 USD, son plus bas niveau du quatrième trimestre. Une cassure en dessous de ce niveau pourrait entraîner une nouvelle pression à la baisse pour le favori des investisseurs de détail, surtout après avoir perdu sa couronne de VE au profit de BYD au début de l’année.

La note positive a été les marges brutes de l’automobile, qui ont augmenté de 16,3 % au dernier trimestre à 17,2 %. Les investisseurs surveilleront l’évolution des marges cette année, Tesla devant dévoiler son nouveau modèle à prix réduit. Cependant, les investisseurs à long terme ont encore beaucoup de catalyseurs pour être optimistes avec la baisse des coûts des batteries, la perspective de tendances à long terme de la demande de VE, les investissements de Tesla dans l’IA, et les développements de son activité solaire.

Tesla victime de sa Y dépendance

L’action Tesla a perdu 30 % de sa valeur depuis la fin du mois de décembre. La publication de résultats inférieurs aux prévisions a, cette semaine, amplifié la baisse des dernières semaines. L’entreprise américaine doit faire face à la concurrence de ses homologues chinoises ainsi qu’à la montée en puissance des constructeurs européens sur le segment des voitures électriques. Tesla qui était devenue la première capitalisation du secteur automobile était sans nul doute survalorisée. Elle a bénéficié d’un engouement en raison de son avance sur le créneau des voitures électriques. En raison de l’essor de nouveaux concurrents, pour maintenir ses parts de marché, Tesla est contrainte de diminuer ses prix, ce qui à terme pèsera sur les résultats. Il est également reproché au constructeur américain un nombre réduit de modèles quand, de semaine en semaine, ses concurrents étoffent leur catalogue.

Au-delà des déceptions des investisseurs, les responsables de Tesla peuvent se féliciter que leur Model Y ait été la voiture la plus vendue dans le monde en 2023. Le constructeur a vendu 1,23 million d’exemplaires de son SUV l’année dernière, devançant ainsi le Toyota RAV 4 (1,07 million) et la Corolla (1,01 million). C’est la première fois qu’un véhicule électrique s’impose à la tête du classement des ventes.

En 2023, Tesla a vendu 456 000 Model Y en Chine (+45 % en un an). Au sein de l’Union européenne, 255 000 ventes ont été réalisées, soit près de 20 000 de plus que
 a Dacia Sandero qui arrive en deuxième position. En France, le Model Y s’est classé en huitième place des ventes, toutes motorisations confondues. Ce résultat a été obtenu au prix d’une baisse du prix qui était en novembre inférieur de 18 % au prix moyen d’une voiture électrique en Allemagne, et de 23 % aux États-Unis. Ce modèle a généré deux tiers des ventes de Tesla. Cette dépendance devrait se poursuivre dans les prochaines années ce qui ne rassure pas les investisseurs.

 

Josh Gilbert, analyste de marché pour eToro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *