mar. Fév 27th, 2024

Gaz : +0,5% sur les prix pour 2025 et +0,7% pour les prix de février 2024. Les prix du gaz se sont stabilisés la semaine, dans l’attente de prendre une nouvelle direction. La situation sur les fondamentaux du secteur reste réconfortante et un potentiel de baisse subsiste. Les flux norvégiens et de GNL restent élevés, les stocks de gaz sont remplis à 72% et la demande reste faible du fait de la remontée à venir des températures. L’ombre au tableau reste le conflit dans la zone de la Mer Rouge, auquel s’est ajouté l’arrêt d’un terminal de liquéfaction dans l’usine de Freeport aux Etats-Unis, pour une durée de 1 mois. 

Électricité : +0,2% sur les prix pour 2025 et -7,7% pour les prix de février 2024. Les prix de l’électricité pour le mois de février profitent de prévisions de températures au-dessus des normales de saison ainsi que d’une estimation de la production éolienne au-dessus des attentes. A plus long terme, les prix se sont stabilisés, de la même manière que le gaz, le charbon et le CO2. La disponibilité nucléaire se situe à 48,4 GW et le marché reste dans l’attente de prendre une nouvelle direction sur les prix calendaires.

CO2 : -0,1% sur les quotas pour décembre 2024. Le prix des quotas est également resté stable, alors que les positions spéculatives à la baisse sur le prix du CO2 se renforcent.

Pétrole : +6,8% sur le prix du pétrole brut. Le prix du pétrole a fortement rebondi la semaine passée et est au plus haut depuis le début du mois de novembre. Le regain de tensions dans la mer Rouge, après l’attaque d’un tanker par les rebelles Houthis ainsi qu’une attaque de drone en Jordanie, tuant 3 soldats américains, font fortement rebondir les prix, dans la crainte d’une intensification des combats dans la zone.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *