jeu. Avr 25th, 2024

“Ce qui se passe doit interpeller notre humanité”, question au gouvernement posée au Sénat le 14 février par le Sénateur Akli Mellouli (biographie ci-dessous).

Madame la Ministre, 

« A Gaza, on ne soigne plus, on ampute.

C’est cette réalité insoutenable que me partageait le médecin humanitaire Raphael Pitti, lors de mon déplacement au poste frontière de Rafah il y a quelques jours.

Lui, qui est intervenu en Syrie, en Ukraine et sur bien d’autres zones de conflits me confiait n’avoir jamais vu une telle horreur.

10 000 orphelins.

Derrière ce chiffre transparait une réalité qui doit interpeller notre humanité.

28 000 palestiniennes et palestiniens tués. Derrière ce chiffre se cache une vérité : la prudence complice de notre pays à condamner le plus grand massacre de ce siècle.

67 000 blessés qui manquent cruellement de soins. Derrière ce chiffre se dessine une évidence, celle du parti pris et du double standard de notre pays qui lui font perdre désormais toute légitimité à diffuser un message à porter universel.

Madame la ministre, alors qu’une offensive terrestre est annoncée sur Rafah, que comptez-vous mettre œuvre pour obtenir un cessez-le-feu immédiat et durable et ainsi prévenir ce que la cour internationale de justice qualifie de « risque génocidaire » conformément à nos obligations conventionnelles ?

Comptez-vous demander un embargo sur les armes ?

Enfin, madame la ministre, alors que l’aide humanitaire est bloquée, que compte faire la France pour éviter ce que Josep Borell, chef de la diplomatie de l’union européenne qualifie de “catastrophe humanitaire indescriptible” à venir à Rafah ?

Après le temps médiatique, viendra, tôt ou tard, le jugement implacable de l’Histoire. Et quand ce moment viendra, vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas ».

Sénateur du Val de Marne, groupe écologiste-solidarités et territoires: à propos d’Akli Mellouli(https://www.senat.fr/senateur/mellouli_akli21073h.html)

Biographie : Après avoir grandi au cœur d’un quartier populaire de Bonneuil-sur-Marne, Akli Mellouli a été très rapidement sensibilisé aux inégalités territoriales et à l’injustice sociale dont sont victimes les habitants de certains territoires de la République. Depuis, l’ensemble de son parcours témoigne d’un engagement constant et sans faille pour défendre les valeurs de solidarité, d’égalité et de justice sociale.

Le monde associatif a été le premier lieu d’expression de son engagement politique. De la marche pour l’égalité, à son combat pour l’éducation populaire, en passant par sa mobilisation permanente pour l’égalité femme/homme, ses premières années de militantisme ont ancré en lui la conscience que l’égalité et la fraternité sont le ciment de notre cohésion sociale.

Très vite, il rejoint le Parti socialiste.

Parallèlement, il a renforcé sa vision du syndicalisme à la CFDT en pilotant plusieurs programmes dont le projet européen « EQUAL » de lutte contre les discriminations dans le monde du travail.

Son implication militante et syndicale auprès de ses concitoyens val-de-marnais mais également son investissement national l’ont naturellement conduit à occuper le poste de secrétaire de section puis d’élu et de président du groupe socialiste de sa ville depuis 2001.

Depuis 2008, dans sa ville de Bonneuil sur Marne, il est Maire-adjoint en charge de l’urbanisme, des travaux et de la vie économique.

En 2023, il conduit une liste de gauche aux sénatoriales en candidat dissident. Il parvient à conquérir un troisième siège inespéré pour la gauche dans ce département.

Depuis il siège au Sénat au sein du groupe écologiste et est vice-président de la commission des affaires étrangères.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *