Après le succès de la première ligne à grand vitesse d’Afrique, la ligne Tanger-Kenitra (200 km), le Maroc poursuit le développement de son réseau de lignes à grande vitesse. Dans ce cadre, l’Office national des chemins de fer du Maroc (ONCF) confie à Egis l’assistance à maitrise d’ouvrage du contrôle extérieur de la ligne LGV Kenitra-Marrakech d’une longueur de 430 km.

 

Après Kenitra-Tanger, le Maroc souhaite étendre sa ligne jusqu’à Marrakech, soit une distance de 450 km de ligne nouvelle. Ce projet, inclus dans le plan Rail Maroc 2040, représente un enjeu stratégique dans la poursuite du développement du réseau de la grande vitesse et permettra de connecter les villes majeures du Royaume et ainsi assurer un service de qualité pour les passagers utilisant le réseau ferré.

Egis aux côtés de l’ONCF

Trois lots composent ce projet : 

  • Lot 1 : Kenitra-Ain Sebaa d’une longueur de 150 Km
  • Lot 2 : Ain Sebaa-Nouaceur d’une longueur cumulée de 130 Km
  • Lot 3 : Nouaceur- Marrakech d’une longueur de 212 Km

Face aux enjeux de pilotage de ces études, l’ONCF a confié à Egis la mission d’assistance à maitrise d’ouvrage.

Avec plus de 430 Km de linéaire de ligne nouvelle, la réalisation de ces études dans un laps de temps relativement réduit sera un véritable challenge. L’objectif est de conjuguer les enjeux propres à chaque périmètre géographique tout en assurant une optimisation globale et cohérente du réseau.  

Par ailleurs, le tronçon Ain Sebaa-Nouaceur incluant le contournement du hub de Casablanca, comportent les études de près de 60 Km de quadruplement des voies sous exploitation avec un trafic très dense en milieu urbain très contraint. Un défi qui nécessitera une forte mobilisation des parties prenantes de l’ONCF (l’ingénierie, l’exploitation, le commercial, les essais, …) et les bureaux d’études.

 

Egis, acteur majeur de la LGV au Maroc

 

Entre 2010 et 2018, Egis a réalisé la maîtrise d’œuvre intégrée des voies, caténaires et bases travaux pour l’ensemble de la ligne à grande vitesse Tanger-Kenitra ainsi que celle du génie civil du tronçon Nord. Cette ligne est la concrétisation des ambitions de l’Office national des chemins de fer marocain : construire la première LGV du continent africain et du monde arabe, qui a permis de considérablement réduire le temps entre Kénitra et Tanger et qui profite à des millions de voyageurs par an. Tout au long du projet, Egis a assuré la transmission de savoir-faire clé pour que connaissances et compétences perdurent dans la région après la fin du chantier. Aujourd’hui, Egis est fier que l’ONCF lui accorde de nouveau sa confiance sur un projet de grande envergure et structurant pour le développement économique du Royaume du Maroc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.