mar. Fév 27th, 2024

Pétrole russe

Le plafonnement du prix du pétrole à 60 dollars par baril pour le pétrole russe ne fonctionne pas (non, vraiment ?!). L’Inde a, par exemple, payé en moyenne 85 dollars pour ses importations de baril selon les données fournies par Reuters. Soit 25 dollars au-dessus du seuil. Énorme !

Palladium

Le palladium, qui est utilisé dans l’industrie pour son rôle de catalyseur, est en chute libre. En l’espace de 11 séances, la baisse est de 18,5% – du jamais vu depuis 2002. Les spéculateurs sont positionnés à la baisse très massivement, ce qui exerce une pression négative sur les prix.

Céréales

Selon le dernier rapport Commitment of Traders de la CFTC américaine (équivalent du régulateur boursier), les spéculateurs continuent d’accumuler des positions vendeuses sur les céréales, surtout le maïs, le blé et le soja. A l’inverse, ils sont massivement positionnés à l’achat sur le pétrole, l’or (risque géopolitique) et le café arabica.

 

Les matières premières devraient évoluer dans un contexte baissier à cause des
craintes de ralentissement. Trois chiffres illustrent cette tendance :

220€

C’est le prix du blé français à échéance mars 2024. Le blé français n’est pas compétitif
sur la scène internationale. En première partie de campagne, les exportations
françaises sont en berne, notamment en raison d’une offre abondante en mer Noire.
Le blé américain suit une tendance similaire avec un contrat à échéance mars 2024
traité à Chicago qui est sous 6$. Un rebond est toutefois envisageable ce trimestre si la
baisse du dollar se poursuit.

-163000
C’est la position nette vendeuse des fonds financiers sur le maïs américain. C’est un
niveau record. Conséquence : le maïs à échéance mars 2024 se traite sous 5$.

-65%
C’est la baisse du prix du gaz européen en 2023. Même si on observe un récent rebond
à cause des conditions climatiques, il ne sera pas durable en raison d’une demande
industrielle en berne et d’un taux de remplissage élevé (à 86,5% contre 70% en
moyenne sur cinq ans en cette période).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *