sam. Fév 24th, 2024

Les actions chinoises sont les moins performantes de tous les grands marchés cette année et sont en baisse depuis plus de trois ans. Les autorités sont donc appelées à prendre des mesures plus importantes pour soutenir l’économie et le marché boursier, et ce avant le début des vacances du nouvel an, ce week-end. Ce qu’elles décideront aura des répercussions considérables sur les économies et les marchés boursiers mondiaux, de l’Australie à l’Allemagne, ainsi que sur les produits de luxe et les automobiles, qui dépendent de la deuxième économie mondiale.

Le 10 février marque le début de l’année du dragon, cinquième du cycle de 12 ans du zodiaque chinois et symbole de puissance et de force. Historiquement, cette année est également propice aux marchés boursiers. Sur les quatre “années du dragon” de l’histoire récente (1976, 1988, 2000 et 2012), l’indice Hang Seng de Hong Kong a progressé au cours de trois d’entre elles, avec un rendement moyen de 17 %.

La chute du marché boursier chinois en a fait l’un des marchés les moins chers du monde, avec un ratio cours/bénéfice estimé à 8 fois, soit moins de la moitié de celui du S&P 500. Sans surprise, le sentiment des investisseurs locaux et étrangers a fortement chuté, mais il s’agit souvent d’un élément positif et le gouvernement s’est engagé à “stabiliser” le marché tout en maintenant le rythme de la croissance économique autour de 5 %.

Cela dit, une vision à long terme a montré que la Chine, malgré son dynamisme économique, n’a pas récompensé les investisseurs en actions. L’économie a été multipliée par 14 pour atteindre plus de 18 000 milliards de dollars au cours des 25 dernières années, alors que son marché boursier, selon l’indice MSCI China, n’a fait que stagner.

Ben Laidler, Global Markets Strategist pour eToro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *