mar. Fév 27th, 2024

une French Tech innovante et résiliente face à la contraction du financement

Baromètre In Extenso Innovation Croissance, ESSEC, France angels

En 2023, la French Tech a levé 9 Md€, un montant en baisse de -36% par rapport à l’année record 2022 (13,6 Md€) mais près de deux fois supérieur au niveau enregistré avant la pandémie (5 Md€), signe de la résilience et du dynamisme des start-ups françaises.

Au total, la France demeure le second pays européen ayant levé le plus de fonds en 2023, après la Grande Bretagne, mais devant l’Allemagne.

L’année 2023 a été marquée par une sélectivité accrue de la part des investisseurs en France, qui se sont réorientés vers les start-ups en phase d’amorçage (<1 M€), ainsi que vers certains secteurs stratégiques et particulièrement attractifs (l’énergie, les logiciels SaaS et la santé) ou vers les technologies de rupture, notamment dans l’intelligence artificielle.

Conséquence de la montée des taux et du retrait du paysage d’investisseurs late stage, cette réallocation des investissements s’est également traduite par une réduction du nombre de méga-levées (>100 M€).

 

  • Au cœur de la transition énergétique, qui concerne tous les secteurs de l’économie, les start-ups de la Cleantech ont été particulièrement convoitées par les investisseurs ainsi qu’en témoignent quelques opérations d’ampleur, telles que Verkor usine de batteries (850 M€), Driveco solution de recharge de véhicules électriques (250 M€), TSE producteur d’énergie solaire (130 M€) ou Accenta décarbonation des bâtiments grâce à l’IA (108 M€). Au total, le secteur de la Cleantech a ainsi vu son financement être multiplié par plus de douze en 5 ans et enregistre encore une progression de 50% entre 2022 et 2023.

 

  • Le secteur des logiciels, notamment SaaS, qui représente 20% des levées de fonds, reste très dynamique et attractif pour les investisseurs. Beaucoup des PME de ce secteur attirent en effet les investisseurs en raison de la fidélité (ou “stickiness”) à leurs produits, qui les rend résistants sur le plan financier. Une fois que ces logiciels SaaS sont intégrés par un client, ils créent une forte dépendance, qui rend difficile le changement vers d’autres solutions. Cette dépendance engendre des revenus récurrents et prévisibles pour l’entreprise éditrice, qui intéressent les investisseurs.

 

  • L’amorçage connaît une hausse de son attractivité en 2023, avec un nombre d’opérations à destination des jeunes pousses en progression de plus de 35% par rapport à 2022, un signe encourageant qui montre que la création d’entreprises est restée très dynamique malgré la contraction des conditions de financement.

 

  • L’année 2023 a été marquée par la montée en puissance de l’intelligence artificielle générative, dont les levées successives réalisées par Mistral AI de 100 M€ en mai et de 385 M€ en décembre 2023 sont la meilleure illustration. Elle s’est également traduite par une réallocation des financements à destination des start-ups proposant des technologies de rupture (Deeptech), qui ont capté près du quart des montants levés (22%).

 

« L’année 2023 a été marquée par un recul significatif des montants levés tant en France qu’en Europe. Tendance liée à la conjoncture défavorable et au repli des méga levées. Nous pouvons néanmoins noter que le niveau de financement

reste tout à fait honorable, si on se replace par rapport à 2019 (+80%). Les fonds ont essentiellement soutenu l’amorçage, les technologies de rupture « Deeptech » et quelques secteurs stratégiques tels que la Cleantech et la santé. La mobilisation sans précédent de l’ensemble des acteurs clés du financement de l’innovation a joué un rôle déterminant pour soutenir les entreprises innovantes et notamment les projets d’avenir et de transformation de notre société.

L’année 2024 s’annonce ouverte mais la prudence reste de mise ! La Loi de finance 2024 permettra certainement de renforcer l’amorçage et d’accélérer la croissance de nos Deeptech. »

Patricia BRAUN, Présidente – Associée, In Extenso Innovation Croissance

 

« Le marché de la Tech poursuit mécaniquement, et pour quelques trimestres encore, son cycle baissier. Or, c’est dans les crises que les écosystèmes montrent leur solidité et se fortifient pour mieux repartir. Non seulement l’écosystème de la French Tech résiste-t-il beaucoup mieux que celui des autres pays européens mais des initiatives majeures sont lancées pour le renforcer. La « Mission Midy » va accroître le soutien aux Jeunes Entreprises et l’« Initiative Tibi » continue de faciliter la création de fonds « growth » pour le développement des scale-ups. La France est en train de créer les conditions pour devenir le pays le plus favorable d’Europe à la création et au développement de start-ups. »

Nicolas LANDRIN, Executive Director, Center for Entrepreneurship & Innovation, ESSEC Business School

 

« Les Business Angels de France Angels restent plus que jamais mobilisés pour le financement de l’innovation. Dans un contexte 2023 où les levées de fonds semblent en baisse significative pour les Série A ou B et au-delà, les Business Angels continuent d’investir sur les premiers tours d’amorçage avec des montants plutôt en augmentation par rapport à l’année précédente selon nos estimations. »

Jacques MELER, Co-Président de France Angels et Vice-Président de Provence Angels

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *