jeu. Fév 22nd, 2024

À l’ère du multidomaine, la capacité de collecter, d’intégrer et de traiter toujours plus de données est essentielle pour activer des technologies capables de fonctionner efficacement dans des contextes de plus en plus difficiles. Les scénarios opérationnels du futur proche comprendront la nécessité d’une exploitation intégrée des capacités dans tous les domaines – air, terre, mer, espace et cyber – et d’injecter toujours plus d”intelligence’, de capacités de calcul et de fonctionnalités numériques dans les systèmes. A l’occasion du salon du Bourget (Paris, 19-25 juin), Leonardo, fort de ses compétences qui en font l’un des leaders mondiaux de l’aéronautique, de l’espace, de la défense et de la sécurité, présentera des solutions conçues pour assurer une parfaite connaissance de la situation dans tous les contextes, aux côtés des plus hautes niveaux de protection physique et numérique. Leonardo apparaîtra au 54e salon du Bourget avec une surveillance multi-domaines, une simulation virtuelle et constructive, une protection de plate-forme et des systèmes de surveillance mondiaux.

Surveillance multi-domaines

Les capacités multi-rôles et centrées sur le réseau de Leonardo garantissent la supériorité des informations nécessaires pour soutenir les décisions et les interventions tout au long de la chaîne de commandement. Celles-ci s’appliquent dans tous les domaines, y compris la surveillance aérienne, le contrôle des zones terrestres et maritimes, les patrouilles côtières, les opérations de recherche et de sauvetage dans les milieux les plus hostiles et les opérations internationales de soutien à la sécurité. C-27J Next Generation fait partie des systèmes que la société a développés avec des capacités d’intégration de pointe. Véritable multiplicateur d’efficacité opérationnelle, l’avion peut embarquer des radars de recherche AESA (Active Electronically Scanned Array), des systèmes électro-optiques/infrarouges et d’autres capteurs indispensables à l’ISR (Intelligence, Surveillance, Reconnaissance), MPA (Maritime Patrol) et SIGINT (Signals Intelligence) missions, soutenant les forces spéciales et le personnel de terrain. L’ATOS (Airborne Tactical Observation System) est un autre exemple d’intégration entre la plate-forme et les systèmes avioniques.

Le système de mission de Leonardo gère les capteurs embarqués en fusionnant les informations collectées et en présentant aux opérateurs une image tactique complète et à jour. ATOS peut être installé sur tout type de plate-forme, comme l’hélicoptère AW169M de la Guardia di Finanza (police financière italienne), qui dispose de capacités avancées de pilotage automatique pour les opérations de recherche et de sauvetage (SAR). À côté de ces systèmes, il existe des radars de nouveau concept, comme le KRONOS Grand Mobile HP pour la défense aérienne et antimissile. Dernier né de la famille, il peut intercepter des cibles à longue, moyenne et courte portée, et des systèmes sans équipage tels que le Falco Xplorer, le plus grand drone de Leonardo pour la surveillance et la surveillance de vastes zones. Le système, qui offre des temps de rémanence élevés et une capacité de charge utile jusqu’à 350 kg, fera son apparition au Bourget. Enfin, il convient de mentionner les plates-formes technologiques de salle de contrôle de nouvelle génération, qui collectent et corrélent des données et des informations provenant de sources diversifiées pour assurer la sécurité physique et cybernétique.

Environnement virtuel et formation

La formation et les services associés se tournent vers la nouvelle dimension de la réalité virtuelle et augmentée complétée par les systèmes traditionnels de formation en direct. Les opérationnels ne peuvent se préparer à faire face à des situations complexes dans des conditions extrêmes que par l’utilisation intensive de scénarios simulés, multi-domaines et inter-forces, dans des environnements que la seule formation réelle ne peut reproduire. En plus d’augmenter le niveau de compétence, l’utilisation de simulateurs réduit les heures de vol réelles, ce qui a un impact positif sur les coûts et l’environnement.

Les technologies de réalité virtuelle et augmentée, combinées à l’intelligence artificielle, sont également utilisées pour la maintenance, aidant à prévenir et à identifier les pannes et les inefficacités. La formation est donc un domaine stratégique pour Leonardo, qui a créé de nombreuses formations, dont un réseau d’Académies de formation pour les pilotes, les techniciens d’hélicoptères et les techniciens de maintenance ; la Cyber ​​& Security Academy et la Electronic Warfare Academy pour les opérateurs de sécurité ; et l’International Flight Training School (IFTS), un projet issu d’un partenariat stratégique avec l’armée de l’air italienne visant à créer un centre de formation au pilotage avancé pour les pilotes militaires des forces aériennes du monde entier. À partir de ces fondations, Leonardo regarde vers l’avenir avec le Battle Lab, un laboratoire où sont testés des avions de défense de nouvelle génération et où, grâce à l’innovante ‘Smart Chair’, un poste de travail qui reproduit le cockpit possible d’un avion de sixième génération , Leonardo vise à changer la façon dont les commandes sont gérées à bord des avions de combat.

Capacité de survie de la protection de la plate-forme aérienne

Des milliers de personnes hautement qualifiées travaillent chez Leonardo pour concevoir des systèmes de protection pour les plates-formes aériennes destinées à fonctionner dans des scénarios présents et futurs, souvent marqués par de multiples menaces. Au cœur de ce travail se trouvent des technologies telles que la contre-mesure BriteCloud, intégrant la technologie DRFM (Digital Radio Frequency Memory), qui adapte son signal fantôme à une menace radar spécifique, ce qui permet de tromper efficacement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *