dim. Juin 23rd, 2024

Chaque semaine, Nicolas Leclerc, cofondateur du cabinet de conseil en énergie OMNEGY, vous propose son analyse des fluctuations du marché de l’énergie. Cette dernière semaine, le prix du gaz remonte sur fond de risque pour l’approvisionnement tandis que celui de l’électricité stagne :

Gaz : +2,5% sur les prix pour 2024 et +6,3% pour les prix de octobre 2023. Le prix du gaz est remonté la semaine passée, en raison de quelques perturbations affectant l’approvisionnement, principalement à court terme. Les grèves en Australie sur les usines de GNL, les maintenances décalées sur un champ gazier en Norvège et l’arrêt soudain de l’usine de GNL de Freeport aux Etats-Unis ont provoqué ce mouvement de hausse sur le marché, bien que ces troubles ont une durée limitée. Le haut niveau des stocks ainsi qu’une production éolienne importante à venir ont permis de limiter la hausse.

Électricité : +1,6% sur les prix pour 2024 et -0,9% pour les prix de octobre 2023. Le prix de l’électron est resté plutôt stable en France la semaine passée. La hausse des prix du gaz, qui a entraîné celle du charbon, n’a eu que peu d’impact sur le prix de l’électricité. Seul le prix pour 2024 a légèrement augmenté, mais celle-ci est restée maîtrisée grâce à la bonne disponibilité actuelle du parc nucléaire français. A court terme, c’est le renouvelable qui permet au prix de diminuer, grâce à la production éolienne attendue, qui sera élevée.

CO2 : +1% sur les quotas pour décembre 2023. 

Pétrole : le pétrole continue de battre des records et le marché s’attend à ce qu’il atteigne les 100$ du baril. Le déficit du côté de l’offre est la principale cause de cette forte hausse, la demande en produits pétroliers restant élevée, malgré des hausses de taux et une diminution de l’activité économique. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *