mar. Fév 27th, 2024

Le Fonds de l’OPEP pour le développement international (Fonds de l’OPEP) a approuvé un nouveau financement de plus de 600 millions de dollars américains pour le développement au cours de la réunion de son Conseil d’administration aujourd’hui et du dernier trimestre de 2023.

OPEC Fund for International Developement Logo

Les 18 nouveaux projets reflètent l’engagement du Fonds de l’OPEP à promouvoir un développement social et économique durable dans ses pays partenaires. Les nouveaux fonds soutiendront des projets dans les secteurs des transports, de la santé, de l’éducation et de l’énergie, et favoriseront l’action climatique et la sécurité alimentaire, ainsi que le commerce international.

Le directeur général du Fonds de l’OPEP, Abdulhamid Alkhalifa, a déclaré : « En 2023, nous avons continué à renforcer notre impact et à accroître nos engagements en faveur d’un développement social et économique durable dans nos pays partenaires à travers le monde. Les nouveaux projets approuvés aujourd’hui donneront plus de moyens aux communautés et amélioreront les conditions de vie de millions de personnes, tout en favorisant la résilience climatique, la sécurité alimentaire, le commerce international et l’amélioration des services de santé et d’éducation ».

Le Conseil d’administration du Fonds de l’OPEP a approuvé les projets suivants :

Opérations dans le secteur public :

Chine : un prêt de 50 millions de dollars américains soutiendra le financement du projet Jiangxi Vocational Education Project, qui vise à étendre et à renforcer l’enseignement professionnel dans la province de Jiangxi et à fournir une formation répondant aux besoins du marché à environ 5 000 étudiants chaque année.

Comores : un prêt de 17 millions de dollars américains cofinancera le projet de l’hôpital El-Maarouf, qui améliorera l’infrastructure hospitalière existante et augmentera sa capacité de 300 lits afin de fournir des services de santé modernes à la population de l’État insulaire.

Libéria : un prêt de 20 millions de dollars américains appuiera le projet de développement du réseau routier et de fluidification des transports de l’Union du fleuve Mano (section Libéria). La modernisation de l’infrastructure routière existante facilitera le commerce entre le Libéria et la Sierra Leone en réduisant les temps de trajet et en augmentant les volumes d’échanges.

Madagascar : un prêt de 30 millions de dollars américains appuiera le cofinancement du projet de fluidification des corridors commerciaux, permettant l’interconnexion de la région méridionale de l’île et l’intégration des réseaux commerciaux routiers et maritimes. Ce projet améliorera l’accès aux régions éloignées, augmentera l’activité économique et optimisera les conditions de vie.

Malawi : un prêt de 20 millions de dollars américains cofinancera la phase II du Programme de transformation de la Vallée de la Shire, qui fournira un accès à des services d’irrigation durables et encouragera la commercialisation de la production agricole dans le sud du Malawi, au profit de près de 50 000 foyers et petits exploitants agricoles.

Macédoine du Nord : un prêt de 50 millions d’euros cofinancera un programme de durabilité et de résilience pour la mise en œuvre de réformes politiques visant à promouvoir l’action climatique dans les secteurs de l’énergie et de la finance, à renforcer la durabilité des finances publiques et à préserver la stabilité du secteur financier.

Paraguay : un prêt de 50 millions de dollars américains cofinancera le projet de remise en état, d’amélioration et d’entretien de la route nationale PY22 (Concepción Vallemi-San Lazaro) et des voies d’accès. Ce projet permettra d’améliorer la liaison entre le port de Vallemi et la ville de Concepción, favorisant ainsi l’intégration régionale et les échanges commerciaux.

Sénégal : un prêt de 38,03 millions d’euros cofinancera le Programme de Modernisation des Villes, qui développera les routes urbaines et améliorera l’infrastructure sociale et économique dans six villes : Podor, Richard-Toll, Ourossogni, Mékké, Dahra et Kébémer.

Tadjikistan : un prêt de 10 millions de dollars américains cofinancera le projet de reconstruction de la route Guliston-Farkhor-Panj-Dusti (phase 1) afin d’améliorer l’efficacité et la qualité du réseau routier du Tadjikistan et de développer le potentiel du pays pour le transit international routier.

Tanzanie : un prêt de 41 millions de dollars américains cofinancera le projet de modernisation de la route portuaire Kagwira-Karema (section Kasekese-Karema). La modernisation de l’infrastructure de transport permettra d’améliorer le niveau de vie dans la région de Katavi (ouest du pays), en débloquant des opportunités économiques dans les domaines du commerce, de l’agriculture, de la pêche et du tourisme.

Turquie : un prêt de 50 millions de dollars américains octroyé à la Banque de développement et d’investissement de Turquie (TKYB) cofinancera un projet de sécurité alimentaire et de résilience fournissant un soutien financier immédiat aux secteurs de l’agriculture et de la production alimentaire, en particulier dans les provinces touchées par les tremblements de terre du 6 février 2023.

Opérations dans le secteur privé et pour le financement du commerce :

Arménie : un prêt de 20 millions de dollars américains octroyé à une banque en Arménie soutiendra la rétrocession de prêts à des micro, petites et moyennes entreprises, y compris des entreprises détenues par des femmes, et des projets climatiques dans le pays.

Azerbaïdjan : un prêt de 50 millions de dollars américains octroyé à ACWA Power Wind Azerbaijan Renewable Energy soutiendra la construction d’une centrale éolienne de 240 MW à Khizi-Absheron, renforçant ainsi l’approvisionnement en électricité, diversifiant le bouquet énergétique et réduisant les émissions de carbone.

Bangladesh : un prêt de 30 millions de dollars américains octroyé à une banque locale soutiendra le commerce international en assurant le financement des entreprises d’importation et d’exportation, en particulier dans les secteurs de l’agriculture et de l’énergie verte.

Népal : un prêt de 25 millions de dollars américains octroyé à une banque locale permettra d’accroître l’accès au financement pour les micro, petites et moyennes entreprises, y compris des entreprises détenues par des femmes, ainsi que des projets climato-compatibles.

Ouganda : un prêt de 25 millions de dollars américains octroyé à une compagnie d’électricité contribuera à la construction d’une centrale hydroélectrique au fil de l’eau de 42 MW.

Ouzbékistan : un prêt de 35 millions de dollars américains octroyé à une banque locale soutiendra des projets liés à la sécurité alimentaire et à l’action climatique.

Afrique régionale : une participation de 40 millions de dollars à une facilité de financement du commerce favorisera le commerce international des produits agricoles et bénéficiera à au moins 600 000 petits exploitants agricoles en Afrique subsaharienne.

À propos du Fonds de l’OPEP

Le Fonds de l’OPEP pour le développement international (Fonds de l’OPEP) est la seule institution de développement mandatée au niveau mondial qui fournit un financement des pays membres à des pays non membres exclusivement. L’organisation travaille en coopération avec les pays en développement partenaires et la communauté internationale du développement pour stimuler la croissance économique et le progrès social dans les pays à revenu faible et intermédiaire du monde entier. Le Fonds de l’OPEP a été créé en 1976 dans un but précis : stimuler le développement, renforcer les communautés et autonomiser les populations. Notre travail est axé sur les personnes et se concentre sur le financement de projets qui répondent à des besoins essentiels, tels que l’alimentation, l’énergie, les infrastructures, l’emploi (en particulier en ce qui concerne les MPME), l’eau potable et l’assainissement, les soins de santé et l’éducation. À ce jour, le Fonds de l’OPEP a engagé plus de 24 milliards de dollars US dans des projets de développement dans plus de 125 pays, pour un coût total estimé à 190 milliards de dollars US. Le Fonds de l’OPEP est noté AA+/Outlook Stable par Fitch et AA, Outlook Positive par S&P. Notre vision est celle d’un monde où le développement durable est une réalité pour tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *