dim. Juil 14th, 2024

Les commerçants et les consommateurs semblent de moins en moins attendre le Black Friday. Les grands fautifs de cette désillusion : l’inflation et le coût de la vie, qui continuent de frapper de plein fouet les Français. En effet, un sondage mené par Opinion Way pour Tink, une plateforme de services de paiement et d’enrichissement de données leader sur le marché, révèle que 81% des consommateurs Français vont réduire leur nombre d’achats non-essentiels en 2023 en raison de l’inflation. Pourtant, toujours selon l’étude, 79% des Français préfèrent acheter pendant les périodes de soldes si cela leur permet de faire des économies – signe que même si l’intérêt pour le Black Friday baisse étant donné l’inflation, le Black Friday reste une période importante.

Lâcher du lest malgré la crise : c’est ce que veulent les Français !

Étant donné le climat actuel, et notamment du peu de liquidités dont disposent les consommateurs, les dépenses pendant le Black Friday pourraient engendrer des difficultés financières. En effet, une part non-négligeable de Français (13%) se sont déjà vus refuser un paiement lors d’un Black Friday du fait d’un manque d’argent sur leur compte. Et les Français ne sont pas seuls, cela concerne également 18% des Allemands.

Plus encore, un tiers des Français (33%) et près de quatre Allemands sur dix (38%) sont conscients qu’un retard dans le remboursement d’un article acheté lors du Black Friday et renvoyé par la suite les mettraient dans une situation financière difficile.

Le Black Friday : une parenthèse dans la consommation

Néanmoins, à l’approche des fêtes de fin d’année, le Black Friday reste dans l’esprit des consommateurs français. En effet, près de la moitié des Français (44%) attendent le 24 novembre pour acheter des articles à prix réduits en vue de Noël. 

Même si le Black Friday perd en popularité, il reste, dans le cœur des Français, un incontournable du calendrier. Notamment chez les jeunes : 68% des 18-24 ans attendent le Black Friday pour acheter des articles à prix réduit en vue des achats de Noël, preuve de son intérêt toujours présent. Les Français sont toujours très nombreux à préférer acheter pendant les périodes de soldes (Black Friday, soldes de janvier…) si cela leur permet de faire des économies : toujours selon l’étude, c’est le cas pour 79% d’entre eux.

D’une manière générale, tout ce qui peut permettre aux Français de gagner un peu d’amplitude financière est apprécié. La livraison gratuite, par exemple, est fortement plébiscitée. 81% des interrogés seraient plus enclins à acheter des articles dans une enseigne si celle-ci proposait la livraison gratuite. 75% d’entre eux seraient également prêts à acheter si la boutique était en mesure de rembourser rapidement un achat en cas de retour. Il s’agit ainsi d’une véritable opportunité pour les commerçants offrant des solutions basées sur l’open banking comme Pay by Bank d’acquérir un avantage concurrentiel.

Mathieu Péré, Sales Director France & Benelux chez Tink explique à ce sujet : « Cette année, étant donné l’inflation, le contexte est très particulier et il devient nécessaire de trouver des solutions pour transformer les points de friction que rencontrent les commerçants en opportunité, surtout à l’aube du trimestre le plus important de l’année. En investissant dans une solution comme Pay by Bank[2], les commerçants peuvent bénéficier d’un facteur de différenciation concurrentiel révolutionnant l’expérience client via une solution rapide et facile d’utilisation. Pour les commerçants qui travaillent déjà avec des PSP majeurs comme Adyen et Stripe, la solution Pay by Bank de Tink peut être rapidement intégrée afin d’avoir un véritable avantage stratégique et conserver une longueur d’avance lors de ce trimestre très important ».

Méthodologie de l’étude : échantillon de 1019 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. L’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence. L’échantillon a été interrogé par questionnaire auto-administré en ligne sur système CAWI (Computer Assisted Web Interview). Les interviews ont été réalisées du 11 au 12 octobre 2023 en France.  

À propos de Tink 
Tink est le leader du marché de l’open banking, permettant aux banques, aux fintechs et aux commerçants de proposer des services financiers axés sur les données, qu’il s’agisse d’effectuer des paiements de compte à compte, d’intégrer de nouveaux clients, de prendre des décisions de crédit ou de créer des outils permettant d’accompagner les clients dans leurs gestions financières.
Une filiale détenue par Visa, Tink compte aujourd’hui plus de 6 000 connexions avec des banques, avec la capacité d’atteindre des centaines de millions de personnes sur 18 marchés. Depuis sa création en 2012, Tink a alimenté les pionniers de l’open banking et sert maintenant certaines des plus grandes institutions financières du monde, en retirant les points de frictions des processus bancaires pour les remplacer par des expériences transparentes et fluides pour les consommateurs. Pour plus d’informations, visitez tink.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *