dim. Juin 23rd, 2024

Pour vaincre le cancer, il faut d’abord le comprendre et le connaître.
L’information joue ainsi un rôle essentiel au cœur de la mission de prévention
de la Fondation ARC pour la recherche sur le cancer. Alors que se profile la
Journée mondiale contre le cancer qui se tiendra le 4 février prochain, la
Fondation ARC lance la réédition de son ouvrage pédagogique à destination
du grand public : Les révolutions de la recherche sur le cancer. Elle invite aussi
à découvrir sur son site les contenus d’information médicale et scientifique
élaborés avec des experts pour permettre à chacun de mieux connaître et
mieux appréhender les différents types de cancers.
Être bien informé pour être mieux armé contre le cancer
Dans le combat contre la maladie, l’information joue un rôle primordial : elle aide chacun à limiter les
risques ou à mieux faire face quand le cancer survient, mais aussi à mieux vivre pendant et après les
traitements. Connaître les impacts sur la vie quotidienne ainsi que les pistes thérapeutiques pouvant être
envisagées s’avère être aussi d’un grand soutien quand il s’agit d’accompagner un proche. C’est pourquoi
la Fondation ARC mène une mission importante d’information, complémentaire de son engagement
pour faire avancer la recherche aux côtés des chercheurs.
Sur son site Internet, elle met à disposition une soixantaine de publications pédagogiques sur les
différents types de cancers connus à ce jour. Élaborés en étroite collaboration avec des experts, ces
supports didactiques et synthétiques présentent, de façon accessible, les dernières connaissances
issues des travaux scientifiques, et délivrent aussi de nombreux conseils à destination des patients ou
de leurs proches. Par exemple, comment faire face à l’annonce du diagnostic ? Quelle hygiène de vie
adopter pour prévenir la maladie ou mieux supporter les traitements ? Quelles associations contacter
pour obtenir un soutien psychologique et bénéficier de l’expérience de patients eux aussi touchés ?
Facteurs de risque, symptômes et diagnostic, innovations thérapeutiques : chacun des supports
rassemble une mine d’informations pour le patient comme pour ses proches aidants, ainsi que pour
chaque personne désireuse de s’informer sur les risques et d’être mieux armée face au cancer !

 

Alors que nous vivons dans un monde où le cancer reste l’une des premières causes de
mortalité, la recherche sur le cancer connaît une phase d’accélération très importante.
L’une des missions de la Fondation ARC face à ces révolutions est de poser de manière
simple les grands défis de la cancérologie de demain mais aussi de donner de l’espoir aux
presque 4 millions de Français touchés par le cancer », déclare Dominique Bazy, président
de la Fondation ARC.

 

Un livre grand public qui met la recherche scientifique à la portée
de toutes et tous
Dans une volonté de sensibiliser le plus grand nombre, la Fondation ARC réédite également son
ouvrage Les révolutions de la recherche sur le cancer paru l’an dernier. Celui-ci décrypte les
formidables avancées de la recherche au cours de ces 20 dernières années.
À travers les éclairages de 25 experts, ainsi que des illustrations et des interviews, il répond à des
questions clés. Quelles sont les pratiques préventives à adopter pour éviter certains cancers ?
Comment la data et l’IA font-elles avancer la recherche ? Pourra-t-on bientôt intervenir avant que
ne se développent les tumeurs ? Combien coûte aujourd’hui le cancer en France ? Etc. La Fondation
ARC a donc mis à jour ce livre à la fois pointu et pédagogique afin de rendre accessible au grand
public un sujet qui peut sembler complexe : les efforts incroyables des chercheurs et des médecins
pour vaincre le cancer et améliorer la qualité de vie des patients et de leurs proches.
De grands témoins pour éclairer les enjeux de la recherche
Au fil des pages, au travers de 6 chapitres pour 6 grands défis structurant la révolution scientifique,
le lecteur découvrira une recherche de progrès au bénéfice des patients : de la prévention aux
nouveaux outils de diagnostic précoce et aux traitements de plus en plus variés, mais aussi le fait
que 40 % des cancers sont liés à des facteurs de risque évitables, donnant ainsi de vrais moyens
d’agir.
On y découvre également des programmes de recherche innovants, tels que Lifetime, une
technologie qui permet de déceler les anomalies dans les cellules avant même l’apparition d’un
cancer. Le lecteur se trouve aussi plongé dans les coulisses du financement de la recherche,
comprenant ainsi à quel point les ponts entre acteurs publics et privés sont à consolider.
Des thématiques passionnantes, étayées par les points de vue de grands témoins – oncologues,
généticiens, épidémiologistes… – qui partagent leur expérience et apportent leur éclairage sur un
sujet donné.

Cet ouvrage a été réalisé sous la direction d’Éric Solary, ancien président du conseil scientifique de
la Fondation ARC, qui en signe la préface, et de Gilbert Lenoir, vice-président de la Fondation ARC.
Éric Solary est praticien hématologue et professeur d’hématologie à la faculté
de médecine de l’université Paris-Saclay. Il a été directeur de la recherche de
Gustave Roussy de 2011 à 2020, et a fondé les unités et centres de recherche
INSERM « Mort cellulaire et cancer », ainsi que « Lipides, nutrition et cancer ». Il est
l’auteur de plus de 350 publications dans des revues scientifiques internationales
et a reçu de nombreuses distinctions, notamment le prix Raymond-Rose de la
Fondation Médicale en 2018.

Gilbert Lenoir a été chercheur au Centre international de recherche sur le
cancer (CIRC) de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) de 1974 à 1989. En
1990, nommé professeur de génétique médicale à l’université de Lyon, il a créé
le laboratoire de génétique médicale hospitalier ainsi qu’une unité de recherche
universitaire associée au CNRS dédiée à l’étude des bases moléculaires des
susceptibilités au cancer. En 2000, il a rejoint l’Institut Gustave Roussy comme
directeur de la recherche. Gilbert Lenoir a par ailleurs joué un rôle capital dans
l’organisation de la lutte contre le cancer, tant au niveau national qu’au niveau
international. Il est à l’origine des Cancéropôles et du Biocluster Cancer Campus
à Villejuif.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *