dim. Juil 21st, 2024

L’inflation américaine est sortie plus basse que prévu hier, à 3,3% en rythme annuel, entraînant ainsi un regain d’optimisme sur les marchés. Les indices risqués se sont donc appréciés et le dollar a baissé. Cette réaction n’est pas surprenante car une inflation maîtrisée sous-entend que la Fed pourra se permettre de baisser ses taux d’intérêts directeurs plus tôt que prévu.

Plus tard dans la soirée, sans grande surprise, le FOMC a annoncé des taux directeurs inchangés. Le ton de Jerome Powell, assez restrictif, ainsi qu’un dot-plot ne prévoyant qu’une baisse de taux cette année ont permis au dollar de remonter et donc de calmer quelque peu l’euphorie. Les gérants sondés par le CME Group sont désormais près de 60% à s’attendre à une baisse de taux en septembre. Aujourd’hui à 14h30, l’IPP US sera communiqué et toute publication sous les 2,4% pourrait relancer le prix des actifs risqués à la hausse.

WALL STREET AU SOMMET

Wall Street a donc battu de nouveaux records suite aux chiffres de l’IPC US avant de reculer lors du discours de Jerome Powell. Le S&P 500 et le Nasdaq ont atteint de nouveaux sommets, gagnant respectivement 0,85% et 1,33%. Le S&P 500 se rapproche lentement mais sûrement des cibles des institutionnels en période hebdomadaire, situées à 5 585 et 5 815 points. En avance, le Nasdaq 100 a déjà atteint sa cible majeure à 19 610 points et devrait continuer à la hausse.

Apple, Nvidia et TSM font partie des géants de la tech ayant atteint de nouveaux plus hauts historiques. Apple pourrait prochainement ravir à Microsoft la première place du classement des plus grandes capitalisations mondiales.

 

GRAPHIQUE DU JOUR : L’INFLATION AMÉRICAINE PUBLIÉE À 3,3% CONTRE 3,4% ATTENDU

En nette tendance baissière depuis juillet 2022, l’inflation annuelle US tarde à atteindre le seuil cible de la Fed situé à 2%.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *