lun. Fév 26th, 2024

Sotheby’s International Realty France-Monaco – leader français de l’immobilier de prestige avec plus de 70 agences immobilières dans l’Hexagone.

Malgré des circonstances difficiles (guerre en Ukraine, inflation, hausse des taux, baisse de l’euro, situation économique tendue, effet Covid) et la tenue des élections présidentielles en mai,l’année 2022 bat encore tous les records.

Sotheby’s International Realty France – Monaco a publié des résultats records pour 2022.
Volume de ventes de plus de 1,61 milliard d’euros pour le réseau français, +11% par rapport à 2021
Près de 1 000 ventes de prestige, un nombre de transactions comparable à celui de 2021  et des transactions plus élevées partout en France. Le marché est encore soutenu par les Français mais on voit un retour de clients internationaux.

Alexander Kraft, Président – Directeur Général de Sotheby’s International Realty France-Monaco se réjouit : « Avec un record de volume de ventes de 1,61 milliard d’euros, nous avons encore une fois dépassé les résultats records historiques de 2021. Malgré un ralentissement notable vers la fin de l’année qui nous a amené à un volume de vente de près de 400 millions d’euros (392 millions €) dans le quatrième trimestre, nous constatons un résultat plus que robuste pour 2022 qui bat bien encore une fois tous les records. Elle dépasse 2021, qui dépassait de loin 2020, elle-même record depuis plusieurs années. Ces résultats sont au-dessus de ce qu’on pouvait attendre et montrent que le marché de l’immobilier de prestige reste une valeur refuge et un investissement alternatif en temps difficiles. Preuve de la robustesse de ce marché, nous avons conclu en décembre plusieurs très belles ventes dont une à 30 millions d’euros à Paris. »

  • 4 VENTES DE PRESTIGE RÉALISÉES CHAQUE JOUR
  • PRÈS DE 1 000 VENTES, UN NOMBRE DE TRANSACTIONS COMPARABLE A CELUI DE 2021  
  • AU TOTAL UN VOLUME DE VENTES DE PLUS DE 1,61 MILLIARD D’EUROS, EN HAUSSE DE 11%

Sur l’année 2022, les plus de 70 agences du réseau de Sotheby’s International Realty France – Monaco ont réalisé près de 1 000 ventes de prestige (970 ventes), soit un nombre de transactions quasiment identique à celui de 2021 (1 001 ventes). Le prix moyen de 1,67 million d’euros est en hausse de 15% par rapport à 2021 grâce aux transactions records, au grand intérêt pour les biens d’exception en province comme à Paris, et au retour des acheteurs étrangers. Les agences françaises du réseau ont donc réalisé un volume de ventes total de plus de 1,61 milliard d’euros (1 602 millions d’euros, une hausse de 11% par rapport à 2021), de nouveau un record, et plus de 60 ventes entre 5 et 50 millions d’euros. 

Alexander Kraft explique : « Ce volume de vente d’environ 1,61 milliard d’euros montre que le marché immobilier de prestige en France a encore résisté de façon spectaculaire jusque-là. 2022 se révèle encore meilleure que les deux années records qui l’ont précédée mais le marché devrait maintenant se normaliser ». Si le marché tend à s’équilibrer, le premier trimestre 2023 reste prometteur grâce au grand nombre de transactions en cours qui s’élève à plus de 200 millions d’euros (sous offre/compromis). 

  • DES TRANSACTIONS ÉLEVÉES PARTOUT EN FRANCE : 
    UNE ANNÉE ENCORE EXCEPTIONNELLE SUR LE HAUT DE GAMME DANS TOUT LE PAYS AVEC DES BUDGETS CONSÉQUENTS

Qu’il s’agisse de biens situés à Paris, dans de grandes métropoles ou plutôt à la campagne, de résidences principales ou secondaires, l’immobilier de prestige a encore séduit les Français sur l’ensemble du territoire en 2022.

Le réseau Sotheby’s International Realty France-Monaco a réalisé des ventes records dans toutes les régions. A Paris avec plusieurs ventes entre 10 et 50 millions d’euros, sur d’autres marchés recherchés comme la Côte d’Azur ou la montagne avec des ventes entre 5 et 15 millions. « Nous avons réalisé cette année beaucoup plus de ventes records ainsi que de ventes entre 5 et 10 millions d’euros, y compris en province. Nous observons la plus importante augmentation de budget depuis plusieurs années, avec des ventes records dans toutes les régions, notamment grâce au retour des acheteurs étrangers sur le marché français cette année. », explique Alexander Kraft. 

Les plus de 70 agences du réseau ont constaté une forte activité sur tous les marchés français, avec des ventes exceptionnelles pour ces marchés : « Dans le Sud (Provence, Côte d’Azur, Languedoc), à la montagne (Megève, Méribel, Courchevel, Chamonix), dans les stations balnéaires (Biarritz, Pyla-sur-Mer, La Rochelle-Ile de Ré, La Baule, Vannes, Le Touquet), les métropoles (Paris, Marseille, Lille, Lyon, Bordeaux) ou dans les terres (Bretagne, Normandie, Sud-Ouest), nous avons observé une activité importante. », détaille Alexander Kraft. « Le marché parisien a très bien marché et nos 10 agences parisiennes (dans les 3ème, 6ème, 7ème, 8ème, 9ème, 11ème, 16ème Victor Hugo, 16ème Auteuil, 17ème arrondissements, Neuilly-sur-Seine) ont réalisé de très belles ventes en 2022, y compris dans l’ouest parisien comme dans les Hauts-de-Seine (Neuilly-sur-Seine, Boulogne-Billancourt, Levallois-Perret, Saint-Cloud…) et dans les Yvelines (Versailles, Saint-Germain-en-Laye…). »
Quelques exemples de biens vendus en 2022, ventes records ou emblématiques : 

– Paris Rive gauche : Près de 50 millions d’euros pour un bien d’exception
– Paris 16ème Autour de 30 millions d’euros pour un hôtel particulier dans le quartier OCDE 
– Paris 8ème : 7,35 millions d’euros pour un bien situé place Beauvau
– Paris 16ème : 6,6 millions d’euros pour un bien situé dans le quartier rue de la Pompe/Mairie du 16ème
– Paris 19ème : 5,52 millions d’euros pour un bien
– Neuilly-sur-Seine : 4,15 millions d’euros pour un bien dans le quartier Saint-James  

– Côte d’Azur : Pour plus de 8 millions d’euros, une villa de 335 m² sur près de 4 000 m² de jardin paysager avec terrasses, patio et piscine, nichée au cœur du domaine le plus recherché de Saint-Tropez
– Corse du Sud : Autour de 7 millions d’euros, une belle propriété familiale de 2 ha composée de trois maisons d’architecte construites dans les années 70, pieds dans l’eau dans le golfe de Porto Vecchio. Hangar à bateau, ponton et terrain de tennis
– Lyon : Pour 3 millions d’euros, un appartement bourgeois sur le quai de Saône, dans le 2ème arrondissement de Lyon
– Megève : Entre 10 et 13 millions d’euros, un chalet de 850 m² à Megève dans le secteur du Mont d’Arbois avec ascenseur à tous les étages, cinéma, ski-room avec accès indépendant, espace wellness et piscine, jardin paysager… 
– Megève : Entre 9 et 12 millions d’euros, un chalet de 820 m² à Megève dans le secteur de la Princesse, avec ensemble wellness, piscine, cinéma, cave à vin, ski-room… 
– Méribel : Entre 4 et 4,5 millions d’euros, un appartement de 180 m² dans la résidence neuve Le Yana, sur les hauteurs de Méribel, dans le quartier du Belvédère, avec un sauna, une terrasse privative, un cellier, un casier à skis, un accès rapide aux pistes et au cœur de Méribel à pieds
– Chamonix : Entre 2,75 et 3,75 millions d’euros, un spacieux chalet de type alpin à Chamonix Mont-Blanc, dans le quartier des Bois exceptionnel pour la vue, le soleil toute l’année et la proximité des remontées mécaniques, du golf et du centre-ville
– Annecy : Pour 3,75 millions d’euros, un terrain de 5 800 m² au bord du lac d’Annecy (bien rarissime)
– Lac Léman/Evian : Pour 4,7 millions d’euros, une propriété de 511 m² (8 chambres) pieds dans l’eau sur un terrain de 1,5 ha à Lugrin, proche d’Evian et de la frontière suisse 
– Val de Loire/Sologne : Autour de 2 millions d’euros, propriété d’environ 117 ha avec château
– Bretagne : Pour 6,5 millions d’euros, une propriété fin du 19ème siècle de plus de 600 m² avec vue mer et accès direct à la mer, sur un terrain de 8 000 m², à Dinard
– Ile de Ré : Pour plus de 5 millions d’euros, une propriété de maître située dans le centre historique de Saint-Martin-de-Ré
– La Rochelle : Pour plus de 4 millions d’euros, un hôtel particulier d’exception en plein cœur de la ville
– Cap-Ferret : Entre 8,5 et 9 millions d’euros, une villa en première ligne sur la presqu’île du Cap Ferret
– Pyla-sur-Mer : Entre 4,5 et 5 millions d’euros, une ville en première ligne au Pyla-sur-Mer
– Bordeaux : Entre 3 et 3,5 millions d’euros, un hôtel particulier à Bordeaux
– Côte basque : Pour plus de 4 millions d’euros, une villa contemporaine dans le quartier de Chiberta, à Anglet
– Haute-Garonne : Autour de 1,6 million d’euros, un château médiéval du XIème siècle, à Lautrec
– Ariège : Autour de 1,55 million d’euros, un domaine de 35 ha dont 15 ha de bois, 3 ha de jardin et le reste en prairie naturelle, proche de Mirepoix 

« Ce marché immobilier de prestige très robuste, avec des résultats qui excèdent encore une fois ceux des deux années précédentes,semble indiquer que l’immobilier reste une valeur refuge surtout en temps difficiles. », explique Alexander Kraft. « Les Français ont changé leur mode de vie depuis le Covid, en télétravaillant plus dans des endroits plus verts et avec plus d’espace mais en profitant aussi de nouveau de la vie sociale dans les grandes métropoles depuis le déconfinement. Les acheteurs français fortunés sont parfaitement conscients du fait qu’il est particulièrement intéressant d’investir stratégiquement dans la belle pierre face à une inflation importante. Cependant, vers la fin de l’année, nous avons constaté un plafonnement de l’activité qui semble indiquer une normalisation du marché pour 2023 ». 

  • APRÈS UN TROISIÈME TRIMESTRE RECORD, UN PLAFONNEMENT AU QUATRIÈME TRIMESTRE
  • UNE FIN D’ANNÉE (MOIS DE DÉCEMBRE) PLUS CALME QUE PRÉVUE 
  • UN PLAFONNEMENT DES PRIX
  • UN MARCHÉ ENCORE PORTÉ PAR LES FRANÇAIS, ACCOMPAGNÉ PAR 
  • UN RETOUR DES ACHETEURS ÉTRANGERS
  • UN MARCHÉ À DEUX VITESSES QUI SE DESSINE À L’HORIZON

« Le marché est en train de se normaliser. Entre septembre et fin décembre, nous avons noté un ralentissement de l’activité dans le quatrième trimestre qui a affiché des résultats très robustes, 392 millions d’euros de volume de ventes, mais moins fort que le troisième trimestre qui avait battu tous les records (520 millions). Le marché de l’immobilier de prestige reste en bonne santé mais les acheteurs deviennent plus gourmands, en exigeant des biens prêts à habiter avec tout le confort, et prennent plus de temps pour se décider, surtout si les prix ne sont pas complètement en phase avec cette nouvelle réalité du marché. », poursuit Alexander Kraft. « Pour l’instant, nous observons un plafonnement des prix et des négociations plus importantes. Il n’y aura pas d’augmentation des prix. On peut même s’attendre à une légère baisse, surtout pour les biens soit surévalués soit qui présentent certains défauts (travaux, décoration, etc.).»

« Si les Français sont moins omniprésents par rapport aux années 2020 et 2021, ils représentent encore un pourcentage important de nos acheteurs et ils n’ont pas perdu leur appétit pour la pierre d’exception. », ajoute Alexander Kraft. « En parallèle, nous assistons depuis le printemps 2022 à un retour des acheteurs étrangers qui bénéficient de la possibilité de voyager et d’un dollar fort par rapport à l’euro. Nous nous attendons à voir une hausse continue de ce phénomèneOn voit se dessiner à l’horizon un marché à deux vitesses : le marché de prestige normal dominé par les Français qui va ralentir à cause des dossiers bloqués par les banques et une liquidité moins importante des clients, et le marché de prestige haut de gamme qui résiste mieux aux défis actuels car il est supporté par des investisseurs avisés avec une liquidité importante et une volonté de bénéficier des investissements alternatifs. »

« Les nationalités les plus représentées sont les Allemands, les Suisses, les Scandinaves et, depuis cet été, les Américains. Ils disposent des budgets plus élevés que les acheteurs français, souvent entre 3 et plus de 20 millions d’euros. Nous avons d’ailleurs conclu plusieurs transactions records cette année avec des acheteurs étrangers. Cependant, les acheteurs Anglais restent rares, sans doute une conséquence à la fois des problèmes politiques et économiques de leur pays et du manque de pouvoir d’achat étant donné que la livre sterling est très faible par rapport à l’euro. Depuis le Brexit, les Anglais ont quasiment disparu du marché français et ça n’a pas changé récemment vu les événements politiques et économiques anglais des derniers mois. », précise Alexander Kraft.

 

2023, QUELLES PERSPECTIVES ?

« En ce début d’année, le marché continue de se porter de façon assez robuste sur l’ensemble du territoire, et nous avons encore aujourd’hui un nombre important de transactions sous compromis. On constate toutefois que les prix ont tendance à plafonner et que le marché commence à se normaliser. Il est possible que ce ralentissement soit mitigé prochainement par le retour continu des acheteurs étrangers en France. C’est pourquoi nous prévoyons une année 2023 solide mais probablement plus calme que les 3 années records que nous venons de connaître. Preuve de notre confiance dans le marché, nous ouvrons encore 11 agences cette année dont 5 rien qu’au premier trimestre. Sotheby’s International Realty France sera bientôt représenté par près de 80 agences en France, offrant ainsi la couverture la plus complète des marchés immobiliers de prestige dans l’Hexagone. »conclut Alexander Kraft. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *