sam. Juil 20th, 2024

Par le Young Advisory Board – Deloitte “ Le Young Advisory Board ” de Deloitte Financial Advisory rassemble 15 jeunes talents qui contribuent à la mise en oeuvre du plan stratégique et à la démarche d’innovation. Cette année, le YAB a concentré ses réflexions et ses travaux sur l’impact à venir de l’IA sur les métiers Financial Advisory.

  73% des professionnels du M&A estiment que l’IA sera un levier d’accélération des transactions

Les professionnels du M&A partagent une conscience commune du potentiel de transformation de l’IA au sein de leur secteur. Ils considèrent en effet celle-ci comme un levier qui permettra d’accélérer et d’approfondir les travaux, de faire disparaître les tâches à plus faible valeur ajoutée, renforçant ainsi la place décisive de l’humain dans le conseil et la stratégie des transactions. Cependant, l’étude témoigne d’une maturité encore faible des équipes en matière d’investissement sur les outils et la formation.   Tout d’abord, l’étude met en lumière le fait que la majorité des professionnels du M&A sont tout à fait conscients que leur métier (l’investissement et la fusion-acquisition) sera impacté complètement (18%) ou partiellement (50%) par la mise en place des outils d’IA générative. Tout comme la Révolution industrielle a automatisé les tâches mécaniques, l’IA générative est appelée à transformer les métiers de la transaction, en réduisant la part du temps dédiée aux activités à faible valeur ajoutée et en accélérant des phases d’analyse de données et d’élaboration ou de revue de documentation financière ou juridique.   Ainsi, selon l’étude Deloitte, le temps de travail économisé sur ces tâches à moindre valeur permettra aux professionnels du M&A de se consacrer davantage aux missions qui privilégient les relations humaines, véritable coeur du métier des transactions. Selon l’enquête du cabinet Deloitte, 84% des professionnels du M&A interrogés considèrent l’humain comme une réelle plus-value dans la recherche d’opportunités d’investissement, 77% dans l’élaboration d’un chiffre comme une valorisation d’actifs et près de 70% dans les due diligences financières, fiscales ou légales. Ainsi, l’émergence de l’IA contribuera à aider les professionnels du M&A à se concentrer sur la dimension stratégique de leur métier et à promouvoir l’intuition sur la base de la lecture de données mises en valeur par la machine.  

« L’émergence de l’IA représente un formidable levier de transformation du secteur des transactions. Il s’agira d’un exhausteur de talents qui mettra en avant les esprits aiguisés et accélérés grâce à l’automatisation d’un certain nombre de tâches aujourd’hui répétitives, formalisées et inhérentes aux processus M&A. Le sens critique, l’intuition, et l’empathie seront des qualités indispensables pour rester à la pointe et compétitif dans les métiers du M&A », déclare Charlotte Karsenti, Associée spécialiste des projets d’intégration et de désinvestissement chez Deloitte.

  Le défi de la maturité des équipes sur les sujets d’IA générative  

Si les professionnels du secteur partagent la conviction que l’IA générative sera un levier majeur de transformation du secteur, peu d’entre eux se donnent réellement les moyens d’initier ce changement de paradigme au sein de leur organisation. A ce titre, 73 % des professionnels sondés estiment que la maturité de leurs équipes en termes d’IA est faible, voire très faible. Et si 70% des équipes interrogées sont autorisées à avoir recours à l’IA générative dans le cadre de leurs activités, seules 32% d’entre elles l’utilisent réellement aujourd’hui.   Cette faible maturité tient notamment au faible niveau d’investissement des organisations du secteur du M&A en matière de technologies et de formation : une grande partie des entreprises du secteur déclare ainsi avoir investi moins de 50K€ par an dans ces solutions.

Les organisations demeurent aujourd’hui sceptiques et lentes à adopter de nouveaux outils intégrant de l’IA générative, principalement en raison de leur manque d’ergonomie et des préoccupations persistantes concernant la sécurité et la confidentialité des données. Une fois ces inquiétudes dissipées, l’adoption de l’IA connaîtra très certainement une accélération, et il aura alors été crucial de s’être préparé à cette transition rapide.   Comme de nombreux autres secteurs, les professionnels du M&A témoignent d’une réelle compréhension des enjeux en matière d’IA, considérant que l’IA générative ne proposera pas d’outils de substitution à la prise de décision humaine, mais viendra proposer des solutions d’assistanat et d’aide à la décision qui seront complémentaires. Les attentes principales des professionnels sondés visent l’IA en tant que facteur d’accélération et d’approfondissement d’analyses puisqu’il est indéniable que les IA excellent dans des tâches spécialisées, mais elles manquent encore cruellement de bon sens, de compréhension profonde du monde physique et de capacité de planification.

  « Les résultats de l’étude démontrent que les acteurs du M&A partagent très majoritairement la conviction que l’IA générative aura un impact réel sur le secteur. Néanmoins, le passage à l’action reste encore difficile du fait d’un certain attentisme. Les prochaines années seront décisives pour permettre aux organisations de monter en puissance sur l’intégration des nouvelles technologies de l’IA générative dans le M&A » déclare Rémy Saint-Aubert, Senior Manager membre du Young Advisory Board chez Deloitte Financial Advisory.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *