Saint-Cloud, Munich, Madrid, le 16 décembre 2022 – Au nom des gouvernements français, allemand et espagnol, la Direction générale de l’armement (DGA) a attribué à Dassault Aviation, Airbus, Indra, Eumet et leurs partenaires industriels le contrat pour le Démonstrateur Phase 1B du Future Combat Air System (FCAS). Ce contrat historique, d’un montant de 3,2 milliards d’euros, portera sur les travaux du démonstrateur SCAF et de ses composants pendant environ trois ans et demi.

Dassault Aviation, Airbus, Indra et Eumet se félicitent de cette avancée majeure qui traduit la volonté de la France, de l’Allemagne et de l’Espagne de développer un système d’arme puissant, innovant et pleinement européen pour répondre aux besoins opérationnels des forces armées de ces pays.

Cette notification de marché fait suite à la signature des accords industriels supportant le démonstrateur Phase 1B par Airbus, Dassault Aviation, Indra et Eumet comme maîtres d’œuvre du programme et par leurs partenaires industriels des trois nations. Les discussions tenues au cours des derniers mois ont permis de créer une base solide de coopération entre l’industrie et les trois gouvernements.

Cela poursuit le succès des travaux de R&T et des activités de développement des démonstrateurs de phase 1A, qui ont permis l’identification de technologies clés et le lancement des développements des démonstrateurs. Ouvrant la voie à la phase de développement du programme, cette phase de démonstration 1B permettra la poursuite des démonstrateurs en vol et le développement et la maturation des technologies de pointe nécessaires ainsi que la consolidation des architectures du projet, avec des démonstrations en vol ciblées dans les prochaines phases d’ici 2028- 2029.

Le programme est composé d’un ensemble de systèmes : des chasseurs de nouvelle génération faisant équipe avec des transporteurs distants et connectés via un nuage de combat. Afin de répondre aux ambitions et aux enjeux d’un tel programme, une organisation industrielle adaptée et performante a été mise en place et construite autour de piliers technologiques. Chaque pilier est sous la direction d’un champion industriel agissant en tant que maître d’œuvre, travaillant en étroite collaboration avec ses principaux partenaires et tirant parti des écosystèmes industriels aéronautiques de chaque nation.

Outre leur rôle de premier plan par pilier, Airbus, Dassault Aviation et Indra agissent en tant que coordinateurs nationaux pour assurer la cohérence globale des démonstrateurs, le pilotage et la consolidation des travaux du programme global.

La gouvernance industrielle de la Phase 1B est organisée par domaine comme suit :
Cohérence, démonstrations et consolidation NGWS avec Airbus, Dassault Aviation et Indra Sistemas comme partenaires cocontractants
New Generation Fighter (NGF), avec Dassault Aviation pour la France comme maître d’œuvre, et Airbus comme partenaire principal pour l’Allemagne et l’Espagne
NGF Engine avec la Joint Venture 50/50 Eumet -entre Safran Aircraft Engines pour la France et MTU Aero Engines pour l’Allemagne- comme maître d’œuvre et ITP Aero pour l’Espagne comme partenaire principal
Systèmes sans pilote, Remote Carrier (RC) avec Airbus pour l’Allemagne comme maître d’œuvre, MBDA pour la France et Satnus pour l’Espagne comme principaux partenaires
Combat Cloud (CC) avec Airbus pour l’Allemagne comme maître d’œuvre, Thales pour la France et Indra Sistemas pour l’Espagne comme partenaires principaux
Simulation avec Airbus, Dassault Aviation et Indra Sistemas comme partenaires co-contractants
Capteurs avec Indra Sistemas comme maître d’œuvre pour l’Espagne, et Thales pour la France et FCMS pour l’Allemagne comme principaux partenaires
Enhanced Low Observability (stealth) avec Airbus comme maître d’œuvre pour l’Espagne, Dassault Aviation pour la France et Airbus pour l’Allemagne comme principaux partenaires
Environnement de travail commun avec Airbus, Dassault Aviation, Indra Sistemas et Eumet comme partenaires co-contractants
Les partenaires industriels remercient les trois nations pour leur confiance et réitèrent leur ferme engagement et leur totale mobilisation pour faire de ce programme le bras armé de l’autonomie stratégique de l’Europe grâce au renforcement de la souveraineté opérationnelle, technologique et industrielle de sa défense.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *