sam. Fév 24th, 2024

Après la crise sanitaire, les entreprises sont aujourd’hui aux prises avec la crise énergétique et l’inflation. Entre la hausse des prix de revient et la baisse du pouvoir d’achat des consommateurs finaux, l’exercice d’équilibre budgétaire pour les entreprises n’est pas aisé.

 

Quels sont les principaux défis auxquels elles doivent faire face ? Comment font-elles pour résister ? 

 

Le Herchenbach Supply Chain Institute a interrogé 320 décideurs d’entreprises du secteur du transport et de la logistique, situées en Grande-Bretagne, en France et en Allemagne.

La crise énergétique : principale source d’inquiétude

73% des entreprises interrogées considèrent que la hausse des coûts énergétiques est un problème plus important que par le passé. Cette hausse vient ajouter des difficultés aux entreprises déjà fragilisées par la pandémie. La réponse est sans appel : 95 % des entreprises ressentent les effets de la crise de l’énergie et des carburants, et au moins un tiers juge la situation préoccupante.

 

Les entreprises doivent aussi composer avec des perturbations de chaînes logistiques déjà présentes et redoubler d’efforts pour se procurer des matières premières et trouver des fournisseurs à la fois fiables et bon marché.

 

Pour répondre à tous ces défis, quelles stratégies ont mis en place les entreprises ? Quelles sont celles qui se révèlent payantes, à court et moyen terme ? Quelles différences selon les pays ? La réponse en détail dans l’étude.

 

Les principales stratégies mises en place pour répondre aux différentes problématiques 

  • Hausse du prix de vente : plus de 4 entreprises sur 5 ont augmenté leurs prix de vente ou envisagent de le faire. Il s’agit ici d’une solution quelque peu risquée car les entreprises reportent ainsi le problème de l’inflation sur le consommateur final qui lui aussi est concerné par la hausse des prix et peut choisir de reporter sa décision d’achat.
  • Négociation auprès des fournisseurs : 30% des entreprises ont déclaré avoir davantage négocié avec leurs fournisseurs.
  • Réduction de la consommation énergétique : plus de la moitié des entreprises interrogées ont réduit leur consommation énergétique, et 36% prévoient d’en faire de même.
  • Réflexion quant aux investissements : on observe une approche plus agile concernant les investissements, en effet, 30 % des entreprises interrogées ont déclaré avoir reporté des investissements en conséquence. 

 

Tous les détails concernant ces solutions dans l’étude du Herchenbach Supply Chain Institute.

 

Des inquiétudes liées à l’approvisionnement de matières premières qui persistent

Dans une précédente étude menée par Herchenbach au sujet de l’approvisionnement, les entreprises interrogées ont admis accorder une plus grande importance à la production locale en raison des incertitudes des voies de production et d’acheminement. 38% d’entre elles ont ainsi déclaré avoir changé de fournisseurs pour se tourner vers des fournisseurs nationaux

Les entreprises sont confrontées à un grand dilemme : la pression sur les prix augmente et les incertitudes liées à l’approvisionnement demeurent. Trouver un équilibre entre réduction des prix et sécurité de production est actuellement extrêmement délicat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *