mar. Fév 27th, 2024
  • 71% des Français ont l’intention d’effectuer des achats pendant le Black Friday et le Cyber Monday.
  • Un budget moyen de 259€, relativement stable par rapport à l’an dernier ; les hommes (304€) ont l’intention de plus dépenser que les femmes (209€).
  • Comme l’an dernier, 71% des Français prévoient leurs dépenses à l’avance dont 60% d’entre eux plus d’une semaine à l’avance et en particulier pour préparer les achats de Noël : 43% des achats de Noël seront effectués lors du Black Friday.
  • Les clients seront plus attentifs aux bonnes affaires, la peur des fausses promotions augmente (25%), et le montant minimum de remise recherché est de 40%.
  • Comme l’an dernier, les achats devraient se dérouler en ligne pour 65% des Français plutôt qu’en magasin.
  • Pour autant, avec la progressive disparition des catalogues, le magasin redevient le 2ème canal d’information, en augmentation de 13 points (à 38%), après le web.
  • Les Français continuent de vouloir adopter un comportement responsable : 85% des Français déclarent que le développement durable a un impact sur leur comportement d’achat, et la peur d’être poussé à la surconsommation augmente fortement (à 19%).

 

A quelques jours du Black Friday et du Cyber Monday, Strategy&, l’entité de conseil en stratégie de PwC France et Maghreb, publie les résultats de son étude sur les intentions d’achat des Français pour cette édition 2023. Malgré le contexte rémanent d’inflation, l’étude montre que le Black Friday s’ancre dans les habitudes des Français, avec une participation et une dépense stable, et toujours un achat préparé à l’avance. Pour autant, les clients seront plus attentifs aux vraies bonnes affaires, et continueront d’adopter des attitudes responsables.

 

« En 2023, le Black Friday s’ancre dans les habitudes des Français, et préserve son attractivité avec de fortes intentions de dépenser et un budget stable. Encore plus que les années précédentes, cet évènement fait l’objet d’une préparation de la part des consommateurs, et les enseignes devront être en mesure de répondre à leurs attentes : d’une part ils s’attendent, plus que jamais, à de vraies promotions et y seront particulièrement attentifs cette année, d’autre part le rôle du magasin dans cette préparation se renforce après des années de baisse, en grande partie à cause de la progressive disparition des catalogues papier. L’expérience omnicanale sera donc, plus que jamais, la clé du succès. » estime Hélène Rives, avocate associée responsable du secteur distribution et biens de consommation chez PwC France et Maghreb.

 

« Les consommateurs sont en alerte par rapport à la surconsommation et le développement durable a un impact très significatif sur le comportement d’une très large majorité d’entre eux. Répondre à la demande de qualité et de durabilité des produits offerts à cette période, tout en les proposant à des prix attractifs nous semble incontournable. » souligne Sylvain Lambert, associé responsable de l’activité Développement durable chez PwC France et Maghreb

 

Un rendez-vous qui s’ancre dans les habitudes 

 

Malgré un contexte économique et géopolitique toujours aussi tendu, 71% des Français souhaitent participer au Black Friday et au Cyber Monday cette année, un chiffre stable par rapport à 2022. Ce sont les jeunes âgés de 18-34 ans qui semblent les plus intéressés par le Black Friday : 85% d’entre eux manifestent un intérêt pour l’événement contre seulement 55% des plus de 55 ans.

 

Tout comme les intentions d’achats, le budget que les Français comptent consacrer à l’occasion de cet événement est également stable. En effet, ils envisagent de dépenser en moyenne 259€, montant sensiblement égal aux dépenses prévues l’an dernier.

 

A noter que les hommes pensent dépenser 50% de plus que les femmes, en particulier dans les catégories électroniques et prêt-à-porter. Le budget qu’ils souhaitent y consacrer est ainsi de 304€ contre 209€ pour les femmes. Au sein des autres pays européens, cet écart de dépenses entre les hommes et les femmes est également notable.

 

Des achats anticipés, en particulier en préparation de Noël et une exigence qui se renforce sur les vraies promotions

 

Le Black Friday est désormais un achat planifié : 71% des Français prévoient leurs dépenses à l’avance et seulement 22% envisagent d’effectuer au moins un achat d’impulsion. Pour 60%, la planification de leurs achats se déroulent plus d’une semaine à l’avance, dont pour 35% d’entre eux durant les 3 premières semaines de novembre.

 

Les Français privilégient également le Black Friday pour préparer les fêtes de fin d’année : 43% des achats de Noël seront effectués à cette occasion, une part qui reste très stable depuis les 3 dernières années (43% en 2022, 43% en 2021, 44% en 2020).

 

Logiquement, l’exigence des Français par rapport à la réalité des “bonnes affaires” se renforce : ils considèrent en majorité que les remises doivent être supérieures à 40% pour constituer une “bonne affaire”, et un quart d’entre eux se méfient des fausses promotions, en progression de 4 points par rapport à l’an dernier.

 

Un évènement majoritairement en ligne, mais le rôle des magasins se renforce

 

Le Black Friday reste un rendez-vous essentiellement numérique : 65% (stable) des Français pensent acheter en ligne. Le magasin devrait, quant à lui, être plébiscité par 35% d’entre eux. Dans les autres pays européens interrogés, les achats en ligne devraient encore plus être privilégiés avec 76% des Allemands qui utiliseront ce canal, 65% des Italiens et 62% des Espagnols

 

La grande nouveauté est le rôle que va jouer le magasin dans la recherche des promotions : 38% vont visiter les magasins (contre 25% l’an dernier), alors que le prospectus passe de 29% à 21% ; ce qui fait (re-)passer le magasin à la deuxième place des canaux d’information à quasi-égalité avec le web (40%)

 

Le prêt-à-porter toujours en tête des intentions d’achat

 

Le prêt-à-porter adulte reste la catégorie d’achat reine, avec 39% des répondants ayant l’intention d’effectuer des achats dans ce domaine, suivi de l’électronique (28%), du prêt à porter enfant (22%) et des jouets (21%). Le prêt-à-porter demeure également la catégorie préférée des Italiens (42%) et des Espagnols (41%), l’électronique arrivant deuxième aussi dans ces pays. C’est en l’Allemagne, que l’ordre est inversé, avec l’électronique à 40% et le prêt-à-porter adulte à 33%.

 

Le développement durable, un enjeu très intégré par les Français

 

85% des Français estiment que les enjeux du développement durable vont avoir un impact sur leurs achats à l’occasion du Black Friday, en particulier via un meilleur contrôle de leurs dépenses en n’achetant que les produits dont ils ont besoin (31%), en évitant les achats d’impulsion (31%), via une sélection plus rigoureuse des produits en terme de qualité (26%) et en limitant les retours (25%).

19% d’entre eux seront très vigilants quant à la surconsommation (en progression notable de 7 points).

 

 

Black Friday, entre sobriété et consommation, faut-il choisir ?

 

Si Halloween ne s’est pas réellement imposée au calendrier des fêtes en France, le Black Friday, importé des États-Unis il y a une dizaine d’années, s’affirme comme une date incontournable pour le commerce. La notoriété de cet évènement bat désormais les soldes qui se sont banalisées. Selon une étude d’octobre 2023 du Crédoc, une large majorité de Français connaissent le Black Friday. Pour huit personnes sur dix, cette date est avant tout une opération qui pousse à la surconsommation. Près de la moitié envisage malgré tout de réaliser des achats lors du Black Friday pour se faire plaisir ou pour faire des économies. Dans les faits, un quart des Français répondraient aux sollicitations des enseignes. Preuve de l’importance de ce rendez-vous, les commerçants ont rapidement réagi à la campagne lancée par le Ministère de la Transition écologique qui appelait les consommateurs à la retenue, en demandant son retrait.  

Les Français sont animés de sentiments contradictoires face à la consommation. Si le désir de sobriété gagne du terrain, le plaisir du « shopping » demeure réel. Ce dernier arrive néanmoins en termes de priorités loin après les promenades dans la nature et les réunions familiales ou amicales (81 %). 61 % des Français souhaiteraient passer plus de temps au cinéma et dans les bars quand seulement 31 % voudraient plus de temps pour faire des courses. Par ailleurs, 64 % des sondés par le Crédoc voudraient disposer de plus de temps pour effectuer des travaux de bricolage et 58 % pour lire. 

 

Pour les Français, la sobriété, c’est bien, mais la consommation, c’est mieux !

 

En 2023, une marge majorité de Français se prononcent contre les achats impulsifs et en faveur d’une consommation mesurée. Huit Français sur dix déclarent faire durer leurs objets le plus longtemps possible et plus de deux tiers estiment mener une vie simple et ne pas acheter d’articles qui ne leur sont pas nécessaires. Le passage des intentions à l’acte demeure limité. 64 % des détenteurs de smartphone utilisent un appareil datant de moins de 2 ans ; 47 % des détenteurs de télévision ont renouvelé leur poste quand bien même l’ancien fonctionnait encore. La sobriété résulte avant tout d’une contrainte budgétaire plutôt que d’un choix environnemental ou sociétal. 67 % des Français déclarent s’imposer régulièrement des restrictions sur certains postes de consommation par manque d’argent. Face à la montée des prix, les Français ont réduit leur consommation. Or, après plus d’un an de frugalité, ils sont plus nombreux, selon le Crédoc à vouloir voyager davantage (73 %, +17 points), faire plus de sorties comme aller au bar ou au cinéma (61 %, +12 points), ou plus de shopping (31 %, +6 points).

 

Si les Français sont sans illusion sur le Black Friday, ils le perçoivent également comme une occasion de se faire plaisir (64 %). Cet évènement est synonyme d’économies pour 59 % des sondés. Fin 2023, 44 % des Français pensent s’acheter des vêtements, de l’équipement numérique ou de l’équipement pour la maison. 

 

Les acheteurs du Black Friday appartiennent avant tout aux catégories sociales les plus aisées. L’incitation d’achats lors de cet évènement est la plus forte chez les 15- 24 ans. 74 % d’entre eux pensent se faire plaisir à cette occasion. 71 % des jeunes pensent que le Black Friday permet de faire des économies (contre 59 % en moyenne). 

Si le Black Friday est entré dans mœurs, près de deux tiers des Français (62 %) se déclarent favorables à un encadrement plus strict des promotions et de la publicité, 67 % souhaitent que des règles collectives limitent les comportements nocifs. Une majorité serait prête à une limitation des choix de consommation que ce soit en matière d’automobile, de voyages ou d’équipements électroniques. Il est probable que si de telles limitations étaient imposées par les pouvoirs publics, une large opposition se manifesterait. 

 

Par Strategie& et le cercle de l’épargne

Méthodologie
Sondage réalisé auprès d’un panel représentatif de Français, Allemands, Italiens, Espagnols et Polonais âgés de plus de 18 ans. En 2023, cet échantillon a été interrogé par questionnaire auto-administré en ligne par Opinium Research. Données récoltées entre le 10 octobre et le 17 octobre 2023. Taille de l’échantillon par pays : 2000 répondants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *