jeu. Juil 25th, 2024

Premier salon technologique d’Europe, Viva Technology revient pour une 7ème édition du mercredi 14 au samedi 17 juin 2023 à Paris (Porte de Versailles). 

La Région Nouvelle-Aquitaine participera pour la 6ème fois à ce salon en amenant une délégation de 25 entreprises sur son stand collectif de 105 m2 (hall 1 – stand B18).

Renouvelée à 96 % par rapport à 2022, la sélection d’entreprises traduit une forte diversité territoriale avec 7 départements représentés (11 de Gironde, 5 des Pyrénées-Atlantiques, 3 de Haute-Vienne, 3 de Charente-Maritime, 1 de la Vienne, 1 de la Charente et 1 de la Corrèze).

Et cette année, le pavillon régional accueillera à titre exceptionnel la présence de l’Eurorégion Nouvelle-Aquitaine Euskadi Navarre, qui mettra en avant 4 entreprises transfrontalières issues de ses clusters :

– Optimus 3 D (Arba, Euskadi) et son système de fabrication additive pour les soins de santé, l’aérospatiale et l’industrie.

– Anteral (Pampelune, Navarre) avec uRAD, ses radars intelligents pour une surveillance intelligente des véhicules et des personnes.

– Boursier-Sogreg (Cambo-les-Bains), spécialiste de l’injection plastique pour le secteur médical en particulier.

– Ysium Medical (Arre, Navarre) : cette entreprise (spin-off) de Vidorreta Future Design Lab crée de nouvelles solutions technologiques pour la médecine du futur. 

Outre les traditionnels stands d’exposition, le pavillon régional mettra également en valeur les innovations de plusieurs entreprises sur un espace « showroom », comme en 2022.

Cette année, la sélection met particulièrement à l’honneur les entreprises apportant des solutions répondant aux enjeux de transition énergétique et écologique portée par Néo Terra, la feuille de route du Conseil régional pour accélérer la transition énergétique et écologique.

Cette participation à VivaTech s’intègre aussi dans une démarche de valorisation et d’internationalisation des jeunes pousses du territoire, illustrée par la participation avec les partenaires de l’export à d’autres salons internationaux (le CES aux Etats-Unis, le Web Summit à Lisbonne, l’IFA à Berlin, le Slush à Helsinki, le FIC à Montréal …).

25 pépites (13 exposants le mercredi et jeudi, 12 le vendredi et samedi) défendront les filières stratégiques emblématiques de Nouvelle-Aquitaine :

  • le bien-être et la santé

– Inside Therapeutics (Angoulême), avec son produit Genisis, un instrument de fabrication de nanomédicaments.

– Cogniscan (Limoges), avec STCAN, un scanner cérébral portable à installer dans les ambulances pour un diagnostic précoce des AVC.

– InHeart (Pessac) et son produit inHEART Models, le jumeau numérique du cœur du patient à partir d’images médicales pour mieux planifier et guider les interventions cardiaques.

– Damoclès (Limoges), avec DAMOCLES ONE+, une machine de diagnostic de test de sensibilité aux antibiotiques.

– RetiNov (Bègles), avec MacuTest une plateforme digitale basée sur l’intelligence artificielle pour prédire le risque de progresser vers les stades avancés de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).

  • les matériaux innovants

– Dionymer (Mérignac) et sa technologie de conversion des déchets organiques en matériaux polymères biodégradables PHARM.             

– Innotech – Greenfib (Chasseneuil-du-Poitou), qui développe une matière 100 % biosourcée issue de terres vivrières et recyclable, ayant pour vocation le remplacement de plastiques pétrosourcés.

– Mondin (Arcangues), avec NISIAR, un matériau souple alternatif au cuir valorisant le marc de raisin des vignobles français.

– Keenat (Talence), avec EcoMégot, une solution globale de sensibilisation, de collecte et de recyclage des mégots de cigarettes. C’est aussi un mobilier urbain (cendrier) écoresponsable, fait en France, et la transformation des mégots en matière plastique recyclée et recyclable.

  • la mobilité du futur

– Avatar Mobilité (Esnandes) et son véhicule Avatar, une solution alternative économique et écologique à la voiture pour les déplacements du quotidien.

– Watt & Boat (Saint-Bonnet-Elvert) et ses bateaux électriques enfants et adultes JimBoat 6.5 sans permis, écoconçus, en fibre naturelle et en résine recyclable.

– SunXlium (Saintes), avec E-nergyze une place de recharge pour véhicule électrique.

  • la production énergétique 

– AirBooster (Saint-Jean-d’Illac), avec R’Booster, la solution bas carbone qui transforme les murs des bâtiments professionnels à ossature métallique en radiateurs géants, afin de réduire la consommation de chauffage de 30 à 80 %.

– Moon (Bordeaux) avec son kit solaire avec stockage et micro-injection permettant d’économiser 15 % d’énergie et de faire fonctionner les besoins critiques de la maison s’il y une coupure d’électricité.

– E-Taranis (Saint-Jean-de-Luz), avec Alae, une éolienne à voile de petite dimension installable sur les bâtiments pour particuliers, collectivités et entreprises.

  • les services numériques à impact

– Atoptima (Bordeaux), avec ses logiciels Deep Tech offrant de puissants modules d’optimisation pour la planification des opérations, telles que les tournées de véhicules, la gestion des stocks…

– NetCarbon (Bordeaux), avec Netcarbon Farming, son application de mesure et d’amélioration de la captation des zones agricoles grâce aux données satellites.

– H64 (Pau), avec sa plateforme de contribution carbone à impact local The Zero Fund.

  • la tech pour la société

– Les Nouvelles Fermes (Bordeaux), avec la conception et la fabrication des fermes d’aquaponie à l’entrée des villes pour une production de fruits et légumes, en circuit court, sans chimie de synthèse, ni chauffage et avec un éclairage artificiel.

– Vracoop (Saint-Jean-de-Luz), avec sa solution numérique maYam pour vendre sans emballage jetable, favoriser la réutilisation de différents contenants.

– SR-Concept (Artix) et son éthylotest connecté Ethyl-ia proposant une solution innovante de prévention de l’alcoolémie.

  • les services à l’industrie

– Cognitive Engines (Cestas) et son système de robotique collaborative. Cette intelligence artificielle permet par la robotisation, une coactivité avec les salariés de lignes de production et ainsi la réduction des risques de troubles musculo–squelettiques.

– Airudit (Bègles) avec son système d’intelligence artificielle vocale de nouvelle génération Valer.ia.

– Sanodev (Limoges) et son système de désinfection portatif permettant de désinfecter les surfaces en toute ergonomie et sans utiliser de produits chimiques nommé Lightscan.

Le sport tech sera représenté avec l’entreprise Agon (La Jarne) qui propose des modules d’entrainement au sein d’un casque de réalité virtuelle pour optimiser les capacités cognitives. Cette thématique est également mise à l’honneur dans le hall 2 sur l’espace « Future of sport », à l’approche de la Coupe du monde de rugby et des JO de Paris 2024.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *