Sage intégre le Forum National de la Facture Electronique.
Au 1er janvier 2020, l’obligation d’émettre des factures électroniques vers le service public sera une réalité pour les TPE.

Sage, leader du marché des solutions cloud de gestion d’entreprise, annonce son adhésion au « Forum de la dématérialisation des factures électroniques » et marque son implication dans la définition des standards de la facture électronique.

Sage devient ainsi pionnier parmi les éditeurs de logiciels de gestion au collège des Prestataires. En rejoignant la FNFE et en proposant des solutions logicielles déjà conformes, Sage met tous les moyens en œuvre pour faciliter la vie des entreprises dans cette évolution légale.

À compter du 1er janvier 2020, toutes les TPE fournissant des services publics devront déposer leurs factures sous format électronique sur le portail Chorus Pro afin de pouvoir être réglées. La prochaine étape concernera toutes les entreprises du secteur privé qui s’échangent des biens et des services. Ainsi, la Loi de Finances 2020 qui impose la généralisation de la facturation électronique à l’échéance 2023, entre autres, marque une étape décisive dans la digitalisation des processus administratifs de l’entreprise aussi bien au niveau des achats que des ventes et des règlements des factures.

 

Sage, un engagement clé pour sensibiliser, informer et accompagner les entreprises dans la mise en conformité

En rejoignant le Forum National de la Facture Électronique et des Marchés Publics Électroniques dès septembre dernier, Sage prend part aux groupes de travail sur la dématérialisation des factures et des processus de gestion en entreprises au côté d’autres prestataires et utilisateurs. Le Forum National de la Facture Électronique et des Marchés Publics Électroniques est un véritable relai en France de la Stratégie Numérique de l’Europe. Ce forum a pour mission de permettre la plus large concertation possible entre tous les acteurs publics et privés français dans le contexte du déploiement de la facture électronique sur le marché national. Il s’agit ainsi d’être force de proposition dans la définition des réglementations, politiques publiques et toutes mesures incitatives concourant à cet objectif.

« Nous sommes ravis d’accueillir Sage au sein du FNFE-MPE. En étant le premier éditeur à nous rejoindre pour participer aux travaux et au déploiement de standards comme Factur-x, Sage ouvre la voie et confirme l’importance de son rôle dans l’accompagnement nécessaire auprès des entreprises. Le support d’un éditeur comme Sage va nous permettre de mieux préparer les dispositifs et outils adaptés aux PME / TPE, dans la perspective des obligations pour toutes les entreprises d’émettre des factures électroniques vers le secteur public via Chorus Pro dès 2020, et la préparation des échéances à venir de généralisation à tout le secteur privé », commente Cyrille Sautereau, Président du FNFE MPE.

La dématérialisation des factures, une marche importante vers la simplification administrative pour les TPE et PME

Comme dans beaucoup de pays européens, les entreprises françaises et notamment les TPE souffrent des retards de paiements. Le poids des tâches administratives représente un véritable manque à gagner et impacte directement leurs trésoreries. Selon le dernier Productivity tracker de Sage, les PME françaises perdent 1368 euros chaque seconde en gestion des tâches administratives.

 

Si la dématérialisation des factures est avant tout un enjeu pour l’État dans l’automatisation de la collecte de la TVA, la réforme va aussi dans le sens de la simplification administrative pour les entreprises et devrait contribuer à :

  • accélérer les paiements des factures : les retards de paiements pèsent pour plus de 20 Md€ sur la trésorerie des PME (source FNFE) ;
  • simplifier et limiter les erreurs dans les régularisations de la TVA pour les entreprises.

En effet, « la mise en place de la facture électronique devrait grandement faciliter le travail des entreprises et des experts-comptables. Productivité, simplification, transparence, réduction des délais de paiement et meilleure gestion de la trésorerie seront rendus possibles. De même, à terme, cette nouvelle manière de transmettre les factures devrait permettre une automatisation de la collecte de la TVA par la DGFIP allégeant ainsi la charge de travail et limitant le risque d’erreur par les entreprises », explique Brigitte Billerot, Product Marketing Manager chez Sage.

 

Rappel du calendrier de la loi de Finances 2020 :

Depuis 2017/2010 : dématérialisation des factures obligatoires pour les PME et MGE vers le secteur le secteur public

En 2020 : dématérialisation des factures obligatoires pour les micro-entreprises (– 10 salariés) vers le secteur public

En 2023 : obligation généralisée pour toutes les entreprises échangeant produits et services avec les entreprises du secteur privé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.