mar. Avr 23rd, 2024

L’inflation en novembre est pratiquement identique à octobre. Au vu de l’évolution plus favorable des prix de production de l’industrie en France et à l’étranger, il est possible d’envisager une baisse de l’inflation au printemps 2023.
■ Bonne nouvelle, l’inflation est stable à 6,2 % en novembre en glissement annuel alors que l’on pouvait craindre une hausse. Elle ralentit en variation mensuelle.

 

   

🢩 On aurait pu attendre une hausse de l’inflation en novembre, notamment du fait de la diminution de la remise sur les carburants (de 30 à 10 centimes par litres). La stabilité de l’inflation annuelle à 6,2 % est ainsi d’autant plus positive que, en variation mensuelle, l’inflation est passée de 1 % à 0,4 % entre octobre et novembre.
🢩 L’inflation sur chacun des composantes de l’IPC est pratiquement stable par rapport à octobre. L’inflation alimentaire augmente très légèrement (12,2 % par rapport à 12,0 % en octobre), ainsi que celle des produits manufacturés (+0,2 point). En revanche, l’inflation diminue de -0,1 point sur les services à 3 % en novembre et de 0,6 point sur l’énergie (18,5 %) du fait d’un retournement du prix des matières premières (pétrole notamment).
■ L’inflation devrait rester élevée jusqu’au printemps 2023, notamment du fait du relèvement du bouclier tarifaire au premier janvier. Cependant, des évolutions favorables concernant les prix de production dans l’industrie permettent de voir la lumière au bout du tunnel.
🢩 Au premier janvier 2023, le prix du gaz et de l’électricité augmenteront de 15 % en France (relèvement du bouclier tarifaire). Les carburants augmenteront également du fait de la suppression de la remise de 10 centimes par litre. En conséquence, l’inflation devrait rester dynamique, entre 6 % et 7 %, sur les premiers mois de l’année prochaine.
🢩 La baisse généralisée des prix de production dans l’industrie laisse espérer un reflux de l’inflation à partir du printemps 2023, une fois que cette tendance aura été répercutée sur les prix de vente. Par exemple, en octobre 2022, les prix de production de l’industrie française (il existe un décalage d’un mois entre la publication par l’Insee des prix de production dans l’industrie et de l’inflation) ont diminué de -1,1 % par rapport à septembre. Leur progression sur un an ralentit fortement : +21,4 % en octobre par rapport à +25,8 % en septembre. Des évolutions similaires sont observées dans d’autres pays, comme en Allemagne où les prix de production ont chuté de -4,2 % en octobre1. Aux Etats-Unis, la tendance à la baisse des prix de production engagée à l’été se poursuit à l’automne2.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *