mar. Avr 23rd, 2024

Le cours de l’or enchaine les records. L’once s’échange actuellement à 2233 dollars, soit 2066 euros. Le métal jaune s’apprécie ainsi de plus de 9% depuis le début du mois et la performance 2024 dépasse les 10%. Une hausse rapide qui enfonce les résistances… et qui a poussé Le Comptoir National de l’Or à se pencher en détails sur les raisons de ces chiffres exceptionnels.

L’explication la plus couramment donnée pour ces records successifs est la perspective de baisse des taux directeurs. Une perspective qui se rapproche encore avec les éléments de communication de la réserve Fédérale américaine et des officiels de la BCE. Les banques centrales signalent en effet qu’elles se préparent à relâcher la politique monétaire en 2024.

Rappelons que l’or est généralement inversement lié aux taux d’intérêt réels. Lorsque les taux d’intérêt baissent (ou lorsque l’inflation augmente), les obligations procurent un rendement net moins important, et cela renforce l’attrait du métal jaune qui a tendance à préserver sa valeur dans le temps. Plus les taux réels sont bas, plus l’or est attractif et donc s’apprécie.

Ce phénomène s’est vérifié lors des 3 derniers cycles de baisse de taux directeurs. En janvier 2001, la Fed d’Alan Greenspan entame la baisse des taux pour contrer l’éclatement de la bulle internet. Dans l’année qui suit, le cours de l’or grimpe de 15%.

En septembre 2007, la Fed amorce une baisse des taux directeurs pour contrer la crise des subprimes qui était sur le point d’éclater. Le métal jaune gagnera près de 40% dans les 6 mois qui suivirent.

En juillet 2019, la banque centrale américaine amorce une baisse de taux sur fonds de ralentissement économique. L’or s’appréciera de plus de 35% dans les 12 mois suivant, boosté par la crise du COVID.

 

« Certes les explications sont souvent multifactorielles et l’histoire ne se répète jamais. Mais souvent, elle résonne. Et si c’est le cas cette année, espérons que cette baisse des taux ne s’accompagne pas de crise majeure comme lors des 3 derniers cycles » conclut Laurent Schwartz, Président du Comptoir National de l’Or*.

 

*L’ensemble de ces éléments peuvent être repris comme verbatims de Laurent Schwartz

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *