lun. Mai 27th, 2024

Nous nous attendons à une hausse des taux de 50 points de base ce jeudi 16 mars. Mais l’incertitude n’est pas totalement levée.  En fonction des scénarios, les effets sur la parité Euro / dollar aura des conséquences bien différentes.

 

L’incertitude concernant l’ampleur du durcissement de la politique monétaire suite à la réunion du 16 mars demeure toutefois élevée. En réalité, l’inflation demeure plus enracinée que prévu initialement. Les principaux moteurs de l’inflation ont changé. En 2022, l’énergie était le principal facteur de la hausse des prix. En 2023, elle sera remplacée par les denrées alimentaires et les revenus. Une présentation interne de la BCE, qui n’a pas été rendue publique, montrerait que “les marges bénéficiaires des entreprises ont augmenté au lieu de diminuer, comme on pourrait s’y attendre lorsque les coûts des matières premières augmentent si fortement”. Cela signifie que les bénéfices des entreprises sont désormais le principal moteur de l’inflation, devant les salaires. Une inflation plus élevée sur une période plus longue joue en faveur de la poursuite du cycle de la hausse des prix. 

 

Mais de nouvelles inquiétudes se profilent en ce qui concerne la croissance. Le PIB de la zone euro pour le quatrième trimestre 2022 a été révisé à la baisse, passant de +0,11 % à -0,03 % par rapport au trimestre précédent, principalement en raison d’une forte révision du PIB irlandais pour le quatrième trimestre (de +3,5 % à seulement +0,3 % par rapport au trimestre précédent). 

 

Dans les mois à venir, il faut s’attendre à une grande bataille entre les “hawks” et les “doves”, c’est à dire entre les partisans d’une ligne dure et ceux qui réclament plus de souplesse dans la politique monétaire. Cela se reflète déjà dans les attentes du marché avec le taux directeur. La semaine dernière, le taux directeur oscillait autour de 4 %. Il est désormais inférieur à 3,75 % pour la première fois depuis le 17 février (essentiellement en raison de l’échec de SVB et des répercussions potentielles sur la croissance). L’incertitude quant à la politique monétaire restera probablement élevée à moyen terme. Nous pensons que la BCE réaffirmera qu’elle restera tributaire des données, en se concentrant principalement sur les données relatives à l’inflation, l’indice des directeurs des achats (PMI), les nouvelles éditions des enquêtes de la BCE (l’enquête téléphonique auprès des entreprises, les enquêtes sur les attentes des consommateurs, l’enquête auprès des prévisionnistes professionnels, etc.), les données entrantes sur les taux de crédit et de prêt bancaire et les informations mises à jour sur le chômage et la dynamique des salaires.

 

Principaux scénarios avant la réunion de la BCE de jeudi :

 

 

Décision de la BCE

Impact sur le marché

Scénario pessimiste

Pas de signaux clairs sur ce qui se passera après la réunion de mars.

EUR/USD : 1,05

Scénario légèrement dovish

Préférence pour une série de hausses de 25 points de base après mars

EUR/USD : < 1.06

Notre scénario de base

La BCE signale une nouvelle hausse de 50 points de base en mai, sans réelle orientation par la suite.

EUR/USD : 1,08-1,09

Scénario optimiste

Préférence pour une série de hausses de 50 points de base après mars et une réduction plus rapide des avoirs obligataires.

EUR/USD : > 1.10

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *