jeu. Fév 22nd, 2024

Albert d’Anthouärd, Directeur de la clientèle privée de Nalo
Paris, le 13 janvier 2023

Après 10 années de baisse, le taux du Livret A remonte la pente depuis 1 an : il est passé de 0,5 % début 2022, à 3% aujourd’hui, suite à la dernière annonce de la Banque de France.

“Ces hausses successives de taux sont annoncées tambour battant comme de bonnes nouvelles pour les épargnants. Pourtant, il n’y a pas de quoi se réjouir !

  • Si le taux du Livret A augmente, c’est parce que le pouvoir d’achat des français est en baisse. En effet, le taux de rémunération du Livret A est calculé suivant une formule basée à la fois sur l’indice des prix à la consommation et sur les taux interbancaires à court terme. Et le nouveau taux annoncé est encore très loin de compenser l’effet de l’inflation, qui devrait grimper à 7 % en début d’année (d’après les prévisions de l’Insee) !

  • Annoncer la hausse du taux du Livret A comme une réponse à l’inflation galopante, c’est donner l’impression aux français que leur Livret A leur rapporte de l’argent. Rien n’est plus faux ! Bien sûr, mettre une partie de son argent sur un livret à 3% est plus intéressant que de le laisser sur un compte courant qui ne rapporte rien. Mais tant que la rémunération du Livret A reste inférieure à l’inflation, l’argent qui y est stocké perd de la valeur, année après année.

  • Les hausses de taux du Livret A ne doivent pas faire oublier aux français une réalité toute simple : les livrets garantis ne sont pas des investissements. Ils sont utiles en prolongement d’un compte courant, pour conserver un matelas de sécurité en cas de coup dur, ou des sommes que l’on prévoit de dépenser dans l’année (impôts, vacances, travaux, achat important … ). Mais ce n’est pas avec un livret, aussi “rémunérateur” soit-il, que l’on peut préparer des projets de vie comme un achat immobilier, les études de nos enfants, ou encore la retraite que nous devons tous anticiper financièrement !

  • La vraie urgence n’est pas de réévaluer le taux du Livret A en suivant l’inflation, mais bien d’investir dans l’éducation financière des français. Tous les français doivent avoir à l’esprit que leurs projets de vie doivent se préparer financièrement dans la durée, en plaçant leur épargne de manière régulière sur des supports d’investissement qui ne seront pas garantis, mais qui pourront faire fructifier leur patrimoine en fonction de leurs objectifs et de leur horizon de temps.” 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *