dim. Juil 21st, 2024

Les raisons à la hausse des prix de carburant en France dans les mois à venir sont nombreuses:

L’OPEP réduit sa production de pétrole, un coût substantiel pour les Français 

Premièrement, l’Arabie Saoudite a declaré qu’elle maintiendrait sa réduction de production de pétrole d’un million de barils par jour (bpj) pour une période de trois mois supplémentaires, c’est-à-dire d’octobre à décembre 2023, dans le but de soutenir les cours du brut. Cette décision a été annoncée par le ministère de l’Énergie lors d’une annonce faite mardi. Ces réductions de production avaient été initialement décidées en juin à la suite d’une réunion de l’Opep+, et elles sont entrées en vigueur pour la première fois en juillet.

L’Opep+ est une coalition composée des membres de l’Organisation des pays producteurs de pétrole (Opep), avec l’Arabie saoudite en tant que leader, ainsi que des États alliés, y compris la Russie. L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) ne ménage pas ses efforts pour réduire sa production, tandis que les nations exportatrices de pétrole sont réticentes à brader leurs précieuses réserves nationales.

Cette politique a un coût substantiel pour les Français.

La production de l’Arabie Saoudite pour les mois d’octobre, de novembre et de décembre s’élèvera à environ neuf millions de barils par jour (bpj), comme indiqué dans leur communiqué. Cette stratégie serait réévaluée chaque mois, avec la possibilité de réduire davantage la production ou de l’augmenter, selon les besoins du marché. L’objectif principal de cette politique est de maintenir la stabilité et l’équilibre sur les marchés pétroliers, a ajouté le ministère Saoudien. La production quotidienne du premier exportateur mondial de brut reste d’environ neuf millions de barils par jours. Aux Etats-Unis, la Fed a également commenté l’impact de la hausse du pétrole sur les anticipations d’inflation en raison de la hausse des cours du brut. 

 

L’embargo Européen sur le pétrole russe

L’Union européenne a imposé en février un second embargo sur les produits pétroliers en provenance de Russie, qui est entré en vigueur en mai 2022. Cet embargo concerne spécifiquement les produits raffinés, notamment l’essence et le gazole (ou diesel). Cette nouvelle mesure a suscité des préoccupations puisque un tiers du diesel importé en France provenait de Russie. Cette situation a d’entraîné une nouvelle hausse des prix à la pompe, ce qui peut a un impact significatif sur l’économie. Le G7 a pris l’engagement de proscrire ou de réduire graduellement les achats de pétrole en provenance de Russie depuis le début de la guerre en Ukraine.

L’Inde a augmenté son achat de pétrole russe, le raffine localement, puis revend une partie de ces produits finis vers l’Europe et les États-Unis plus cher. Cette évolution dans les relations commerciales entre l’Inde et la Russie semble découler à la fois d’une hausse des prix de vente du pétrole russe et d’une adaptation des compagnies pétrolières russes aux sanctions occidentales.

 

Le coût du raffinage d’un litre d’essence augmente 

5% du pétrole européen vient de Russie, dont 12% de pétrole français. L’augmentation significative des coûts de raffinage peut être attribuée en grande partie au sous-investissement dans les raffineries à l’échelle mondiale, car leur nombre a diminué d’environ 15% au cours de la dernière décennie et cela est accentué par l’embargo Européen sur le pétrole russe. Le véritable défi réside dans la nécessité de remplacer les produits raffinés en provenance de Russie. L’industrie de raffinage russe était fortement axée sur l’approvisionnement vers pays européens.

Cela implique également des coûts de raffinage plus élevés car opter pour un nouveau fournisseur aura un impact sur la qualité du pétrole qui diminue. Or, modifier les procédés de raffinage entraînera également des dépenses supplémentaires, d’autant plus que le diesel est le carburant le plus exposé aux vulnérabilités.

De plus, la demande en Fioul risque d’augmenter pour se chauffer en fonction du climat cet hiver et automatiquement les prix.

Provenance du pétrole BRUT en France d’après l’INSEE

 

Par Navidh Mansoor, Croissance Investissement

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *