lun. Avr 22nd, 2024

Les 3 principales motivations pour accepter une délocalisation dans une nouvelle région :

N°1 : Meilleure qualité de vie à 31 %

N°2 : Augmentation de salaire et de pouvoir d’achat à 22 %

N°3 : Implication personnelle dans la réflexion à 18 %

 

Les 3 régions préférées des Français pour se délocaliser :

N°1 : Occitanie / Pyrénées-Méditerranée à 19 %

N°2 : Provence-Alpes-Côte d’Azur à 17 %

N°3 : Nouvelle Aquitaine à 13 %

AKTIS-PARTNERS, Conseil en immobilier d’entreprise et précurseur du « bureau opéré », a interrogé 2 105 salariés de TPE, PME, ETI et GE, afin de connaître les sacrifices qu’ils étaient prêts à tolérer pour leur travail et dans le cas précis où leur entreprise envisageait une délocalisation.  

Lien officiel : https://aktis-partners.com/

 

 

« Recherche d’une meilleure qualité de vie et d’ensoleillement, les français chemineraient-ils vers une belle transformation ? Selon toute vraisemblance, je suis heureux de constater qu’ils restent très attachés à leur entreprise. Laquelle ambitionnera demain d’harmoniser vie professionnelle et art de vivre. Ne serait-ce pas la bonne recette pour limiter le turn over, favoriser la rétention des talents et recréer du lien social au bureau ? J’en suis intimement convaincu », a commenté Benoît Perrot, fondateur d’Aktis-Parteners.com.

 

 

Ça déménage ?

Plus de 41 % des Français seraient prêts à suivre leur entreprise si celle-ci décidait d’ouvrir un bureau satellite dans une autre région ; à la condition que cette nouvelle localisation leur convienne.  Une moindre proportion ; soit 38 % ; préfèrerait rester travailler au siège et ne pas risquer l’aventure d’un déménagement. Enfin, 21 % ignorent encore quelle pourrait être leur réaction.

 

Si votre entreprise décidait d’ouvrer une succursale ou un bureau satellite dans une autre région, quelle serait votre réaction ?

Réponses

Pourcentages

Je voudrais rester au siège

38 %

Je voudrais déménager si cette région me plaît

41 %

Je ne sais pas

21 %

 

 

Des salariés peu proactifs

Pour ce qui est de proposer à leur entreprise de se délocaliser, les Français ne sont pas vraiment dans une démarche active car seulement 7 % déclarent l’avoir déjà fait. 22 % seraient potentiellement prêts à initier ce genre de proposition mais les plus nombreux, soit 28 % ne sont pas du tout disposés à le faire et 25 % n’en ressentent pas du tout l’envie.  

 

Seriez-vous prêt(e) à proposer à votre entreprise d’ouvrir une succursale ou un bureau satellite dans une autre région ?

Réponses

Pourcentages

Oui je l’ai déjà fait

7 %

Oui je pourrais le faire

22 %

Non je ne suis pas prêt(e) à le faire

28 %

Non je n’ai pas envie de le faire

25 %

Je ne sais pas

18 %

 

 

Classement des motivations pour travailler ailleurs

Parmi toutes les raisons qui peuvent inciter des salariés à déménager dans une autre région pour suivre leur entreprise, c’est l’attrait d’une meilleure qualité de vie qui arrive en tête avec 31 % de représentativité. L’augmentation de salaire ou du pouvoir d’achat ne se positionnent qu’à la deuxième place avec 22 % de votes, juste devant l’implication personnelle des salariés dans la réflexion de la délocalisation avec 18 %.

 

Si votre entreprise vous obligeait à travailler dans un bureau satellite dans une autre région, quelle serait votre motivation principale pour l’accepter ?

Réponses

Pourcentages

Une meilleure qualité de vie dans cette région

31 %

Une augmentation de salaire ou de pouvoir d’achat dans cette région

22 %

Une implication personnelle dès le départ dans la réflexion de la délocalisation

18 %

Des avantages supplémentaires : voiture de fonction, couverture sociale, etc.

16 %

Des contreparties intéressantes : tickets restaurant, conciergerie, transports, etc.

5 %

Un accompagnement pour mon déménagement (recherche immobilière, etc.)

3 %

Une meilleure qualité de travail dans cette région : meilleur bureau, outils, etc.

2 %

Autre

2 %

Aucune

1 %

 

 

Dans quelles régions les Français pourraient suivre leur entreprise ? 

Certaines localisations sont clairement plus aimées que d’autres. En effet, avec 19 % de votes c’est la région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée qui prend la première place de ce classement. En deuxième choix, 17 % des Français opteraient pour la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Enfin, à la troisième place du podium arrive la région Nouvelle Aquitaine avec 13 %.

 

Dans quelle région de France pourriez-vous déménager pour votre travail ?

Réponses

Pourcentages

Occitanie / Pyrénées-Méditerranée

19 %

Provence-Alpes-Côte d’Azur

17 %

Nouvelle Aquitaine

13 %

Auvergne Rhône-Alpes

12 %

Ile-de-France

9 %

Pays-de-Loire

8 %

Hauts-de-France

6 %

Bretagne

5 %

Centre – Val de Loire

4 %

Grand Est

3 %

Normandie

2 %

Bourgogne Franche-Comté

1 %

Corse

1 %

 

 

Coworking ? Bureau satellite ? Télétravail ?

Si leur entreprise venait à déménager, 31 % des Français préfèreraient alors travailler dans une espace de type coworking et 29 % dans une succursale propre. Sans doute plus simple, 26 % des salariés seraient d’accord pour travailler à plein temps en home office.

 

A choisir, en cas de déménagement, vous préféreriez que votre entreprise :

Réponses

Pourcentages

Loue un espace de travail dans un tiers lieux : coworking, etc.

31 %

Ouvre une succursale

29 %

Vous propose du télétravail à 100%

26 %

Je ne sais pas

13 %

Autre

1 %

 

 

Un siège parisien est-il capital ?

A la question « Selon vous, une entreprise doit-elle avoir un siège proche de Paris pour réussir ? », plus de 31 % des Français répondent « oui ». 38 % estiment qu’une société basée à la capitale n’est pas un gage de réussite mais que cela peut effectivement y contribuer. Enfin 27 % pensent qu’une localisation parisienne n’est absolument pas nécessaire pour qu’une entreprise cartonne.

 

Selon vous, une entreprise doit-elle avoir un siège proche de Paris pour réussir ?

Réponses

Pourcentages

Oui assurément

31 %

Non mais cela peut aider

38 %

Non pas du tout

27 %

Je ne sais pas

4 %

 

 

* Méthodologie : enquête réalisée auprès 2 105 personnes salariées de TPE, PME, ETI et GE, réparties sur l’ensemble du territoire français âgées de 18 ans et plus. Sondage effectué en ligne, sur le panel propriétaire BuzzPress France, selon la méthode des quotas, durant la période du 29 mars au 6 avril 2023. Répartitions des répondants par tailles des entreprises : 28 % de TPE, 67 % de PME, 4 % de ETI et 1 % de GE. Toutes les informations mises en avant par les personnes interrogées sont déclaratives. Toutes les pondérations s’appuient sur des données administratives et sur les données collectées par l’INSEE.

 

 

A propos d’AKTIS PARTNERS

Conseil utilisateur depuis 2009, Aktis Partners accompagne les entreprises sur l’ensemble de leurs projets immobiliers. De la programmation des besoins en passant par la recherche de locaux, la création d’un concept d’aménagement et sa mise en œuvre, elle propose une toute nouvelle ligne de métier autour du « bureau opéré ». Cette entreprise pluridisciplinaire fondée par Benoît Perrot est articulée autour de trois pôles pour un conseil en 360 sur toutes les questions liées à l’environnement de travail :

–          Advisory: stratégie immobilière, recherche de locaux, négociation des baux…

–          Concept : réalisation d’un concept d’aménagement, design, traduction de l’identité du client dans l’espace.

–          Bureau opéré : nouvelle ligne de métier baptisée « Teorem » proposant la gestion externalisée de l’environnement de travail, pour être au plus près des attentes des entreprises en termes de flexibilité.

Aktis Partners compte un panel de clients éclectique avec de nombreuses sociétés renommées : Milleis Banque privée, Banque Palatine, Groupe Bolloré, Ledger, BlaBla Car, Criteo, Eligo, Canal +, Banijay Productions…

Aktis Partners en chiffres : 653 missions traitées ; 96 millions économisés par les clients, 126.069 postes transférés, plus de 4,5 millions de mètres carrés traités.

Pour plus d’informations : https://aktis-partners.com/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *