lun. Mai 27th, 2024

…et 53% des français intéressés par des expériences immersives en complément du lieu ou des oeuvres – Les chiffres à retenir de l’étude Gece

Baromètre des publics des musées, expositions et lieux patrimoniaux

La France est une terre de culture ! En 2023, les musées nationaux les plus importants ont battu des records de fréquentation (source +

https://www.club-innovation-culture.fr/frequentation-musees-lieux-culturels-francais-2023/

). Une embellie en trompe-l’œil : ce sont les sites parisiens qui ont fait le plein, essentiellement grâce aux touristes étrangers. Au Louvre, par exemple, 2 visiteurs sur 3 ne sont pas Français.

Alors, comment faire pour s’adapter aux attentes de nos compatriotes ? Pour anticiper et intégrer les besoins changeants des publics visés par les musées et tous les lieux patrimoniaux ? 

Aujourd’hui, un constat s’impose : le secteur culturel manque d’indicateurs nationaux sur les usages, les pratiques et les attentes des Français. C’est pour pallier ce manque que l’institut d’études et de sondages Gece diffuse depuis 2023 le Baromètre des publics de musées, de monuments et de sites patrimoniaux. 

Et pour cette seconde édition des résultats 2024, il y a des surprises ! Zoom sur les principaux enseignements de cette seconde édition. 

Une analyse à 360° pour prendre les bonnes décisionsApply

Le 1er Baromètre publié en 2023 couvrait diverses thématiques : les habitudes culturelles physiques et en ligne des Français et leurs évolutions (spectacles vivants, musées, etc.), l’impact des pratiques en ligne (visites virtuelles, conférences en ligne), les canaux d’information privilégiés par les Français pour découvrir les sorties et activités culturelles, les changements observés dans l’achat de billets depuis la crise sanitaire et leurs intentions de visite.

Fort de l’enthousiasme suscité par cette première édition, l’institut d’études Gece a choisi de renouveler l’expérience en 2024, en approfondissant les sujets d’étude :

  • Les modalités de visite préférées (accompagnement, motivations…) ;
  • Les principales attentes des visiteurs ;
  • La durée moyenne d’une visite ;
  • Les préférences en termes de médiation culturelle (humaine, écrite, numérique) et les raisons de ces choix ;
  • La perception et la participation aux expositions et expériences immersives ;
  • Les stratégies pour fidéliser le public et encourager les abonnements ;
  • L’intérêt pour une tarification flexible.

Cette enquête a été réalisée auprès de plus de 1 000 Français de 18 ans et plus du 4 au 13 mars 2024.

7 chiffres à retenir pour cerner les attentes des Français

92% des Français ont déjà visité un musée, une exposition ou un lieu patrimonial au cours de leur vie… dont la moitié en 2023. 

On constate donc une véritable appétence pour les sites culturels, en particulier chez les jeunes, les habitants des grandes villes et les catégories sociales professionnelles à revenu supérieur.

À noter : parmi les personnes n’ayant pas visité de musées, expositions ou lieux patrimoniaux au cours des 3 dernières années, plus de 1 sur 5 a été contraint à ce choix en raison du prix, jugé trop élevé.

La part des Français (16%) qui ont visité virtuellement un musée, une exposition ou un lieu patrimonial a plus que doublé depuis 2020, passant de 7% en 2020 à 16% en 2023.

Un quart d’entre eux considèrent d’ailleurs qu’elles augmentent ou prolongent leurs sorties culturelles et 75% apprécient que ces dispositifs existent.

61% revisitent un musée, une exposition ou un lieu patrimonial pour voir une exposition temporaire.

L’attrait pour les expositions temporaires est particulièrement marqué chez les seniors (67%) et les personnes réalisant leurs visites seules (73%).

Les 3/4 des visiteurs seraient intéressés par des tarifs flexibles.

Cette possibilité, très attendue chez les habitants des grandes villes (92%) et les jeunes (83%), pourrait même les inciter à changer leurs habitudes pour en profiter (73%).

72% s’informent sur les sorties et activités culturelles à faire grâce au numérique (Internet et réseaux sociaux). 

Attention toutefois à ne pas négliger les autres supports selon le public visé !

Par exemple, si 91% des jeunes privilégient le numérique, les seniors restent sensibles aux informations diffusées par la presse et les journaux (respectivement 50% et 47%).

73% des visiteurs préfèrent utiliser les outils d’aide à la visite intégrés à la visite ou proposés par le musée de types audioguide, livret, écran tactile, plan …

Parmi eux, une part non négligeable (35%) apprécie d’utiliser leur smartphone en parallèle.

À noter : il n’est pas étonnant que 38% des visiteurs ne veuillent pas se servir de leur smartphone, car nombre d’entre eux viennent au musée pour se déconnecter du quotidien (42%).

Près de 40% des Français sont réfractaires aux expositions et expériences numériques immersives.

Cependant, la majorité des Français (53%) sont plus attirés par les visites “augmentées” (exposition numérique immersive en complément d’œuvres matérielles).

Institut Gece, l’expert en étude sur-mesure

Fondé en 2005 par Olivier Allouard, Gece est un cabinet d’études et de sondages qui réalise des enquêtes qualitatives et quantitatives. Basé à Rennes, il intervient dans toute la France dans des domaines variés : culture, loisirs, sport, événementiel, tourisme, industrie, banque, institutions et collectivités, développement durable, etc.

L’équipe pluridisciplinaire de Gece est composée de statisticiens, de sociologues, d’anthropologues, de psychologues, de géographes et d’économètres. Tous sont animés par la même exigence et ils n’hésitent pas à remettre en cause en permanence leur métier pour proposer des accompagnements innovants et opérationnels.

La capacité du groupe à faire preuve d’adaptabilité et de transparence a déjà séduit de nombreux clients : les festivals Hellfest, Main Square, Royal de Luxe, Vieilles Charrues et Un été au Havre, le musée des Confluences, le FC Lorient, le Louvre, le musée des Beaux-arts de Lyon, Sodexo, E.Leclerc ou encore la métropole de Rennes.

Aujourd’hui, en près de 20 ans d’existence, Gece a déjà réalisé plus de 350 études de publics et d’impact économique et plus de 150 études auprès de collectivités et entreprises.

Zoom sur les différents types d’études réalisées

Pour atteindre un haut degré de précision, l’institut Gece réalise des :

  • Enquêtes quantitatives (téléphone, auto-administration par voie postale, internet, réseaux sociaux, face-à-face, etc.) ;
  • Enquêtes qualitatives (entretiens individuels ou collectifs, observation directe/indirecte, questions ouvertes issues de questionnaires, recherches documentaires, eye-tracking, etc.) ;
  • Enquêtes mixtes (qui mêle, selon les besoins, le quantitatif et le qualitatif).

À propos d’Olivier Allouard, le fondateur

Olivier Allouard a créé l’Institut Gece en 2006, à Rennes, avec l’ambition d’apporter des outils stratégiques qui clarifient l’information et la prise de décision.

Sa marque de fabrique ? Rester volontairement une entreprise à taille humaine, basée en province, afin d’apporter un accompagnement réellement personnalisé à ses clients.

Ils bénéficient ainsi de résultats fiables, concrets et utiles pour faire les bons choix.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *