Acteurs majeurs du marché de l’investissement immobilier, la plateforme Fundimmo et la société de gestion ATLAND Voisin se sont associées à travers une étude OpinionWay inédite pour mieux comprendre la relation des femmes à l’investissement et comment les aider à prendre le pouvoir sur leurs finances alors que les inégalités de ressources se creusent lors du départ à la retraite avec un écart de revenus de 41% (source DREES, 2018) ; et que les séparations portent plus à conséquence pour elles, avec un niveau de vie qui chute en moyenne de 22%, contre 3% pour les hommes (source INSEE, 2018).

Principaux enseignements :

  • Un peu plus d’une Française sur deux (52%) admet avoir une culture financière insuffisante, contre 46% des hommes. 
  • Avoir une vision claire de son budget sur plusieurs années, de sa capacité d’épargne et d’emprunt, de ses besoins financiers à court, moyen et long terme et des placements permettant d’y répondre… Moins de 2 Françaises sur 10 se disent à l’aise avec ces sujets. 
  • 35% des femmes laissent à leur conjoint le soin de gérer l’intégralité de leurs placements (contre 20% des hommes). 
  • Une femme sur deux n’investit pas par manque d’intérêt pour le sujet, contre 42% des hommes. 
  • 52% des Françaises pensent ne pas avoir les ressources suffisantes pour placer leur épargne sur un autre support que le Livret A (contre 36% des hommes) et 73% ne se sentent pas concernées par les placements non garantis (contre 60% des hommes). 
  • 74% des femmes estiment que la culture financière devrait être enseignée à l’école, et 66% auraient aimé bénéficier d’une telle formation plus jeunes. 
  • 20% des femmes ont investi ou envisagent d’investir dans des crypto-monnaies, contre 14% des hommes. 
  • Pour parler d’épargne et d’investissement, la famille (66%) et le conjoint (62%) sont les premiers interlocuteurs qu’elles privilégient.
Deborah Labre, directrice du développement de Fundimmo, commente : « Si le poids de l’histoire reste fortement ancré et malgré les résultats de cette étude qui montrent que certains biais persistent et pèsent sur l’autonomie financières des femmes, une part significative des femmes sont déjà des investisseuses averties. Entre ces femmes qui disposent souvent de revenus importants et celles qui ne peuvent pas du tout mettre le moindre euro de côté, existe une majorité de femmes – et d’hommes – qui considèrent aujourd’hui ne pas pouvoir investir par manque de moyens et de culture financière.
Alors que l’épargne moyenne mensuelle des Français – 276 euros par mois – permet déjà de réaliser des investissements intéressants. La bonne nouvelle c’est qu’elles sont de plus en plus à le savoir et que les moyens de se renseigner sont beaucoup plus larges. Famille, amis, banquier, professionnels de l’investissement, presse spécialisée, autorités financières, sites d’information sérieux… les femmes assument de plus en plus d’en parler, de croiser les informations, de se forger une culture financière, et c’est de loin le meilleur moyen de préparer leur avenir (financier). »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.