lun. Mai 27th, 2024

Pour toute demande d’interview, d’expertise ou de complément d’information, contactez le service de presse.

 

Barracuda Networks, Inc., partenaire de confiance et fournisseur leader de solutions de sécurité dans le cloud, publie aujourd’hui son rapport sur les tendances de la sécurité des e-mails pour 2023. Ce rapport montre comment les cyberattaques à partir de la messagerie électronique affectent les entreprises du monde entier. 75 % des entreprises interrogées en vue du rapport ont été victimes d’au moins une attaque réussie par e-mail au cours des 12 derniers mois, pour des coûts potentiel moyen de plus d’un million de dollars dans le cadre de l’attaque la plus coûteuse. 23 % ont déclaré que le coût des attaques par e-mail a considérablement augmenté au cours de l’année écoulée.

Faits marquants

  • 75 % des entreprises interrogées ont subi une attaque réussie amorcée par e-mail au cours des 12 derniers mois.
  • Se remettre d’une cyberattaque par email peut coûter aux victimes plus d’un million de dollars en moyenne.
  • Le fait d’avoir une proportion plus élevée de télétravailleurs accroît le risque pour la sécurité et les coûts de récupération.

 

L’étude commandée par Barracuda a été réalisée par le cabinet d’études indépendant Vanson Bourne. Elle a interrogé des professionnels de l’informatique occupant des fonctions de première ligne jusqu’à la direction au sein d’entreprises comptant de 100 à 2 500 employés et opérant dans divers secteurs aux États-Unis, dans la région Europe, Moyen-Orient et Afrique et en Asie-Pacifique.

 

Une attaque par e-mail peut être lourde de conséquences pour la sécurité. Les dommages les plus fréquemment signalés sont les temps d’arrêt et la perturbation des activités (44 % des entreprises touchées), la perte de données sensibles, confidentielles ou cruciales (43 %) et l’atteinte à la réputation de la marque (41 %).

 

Il existe des différences notables entre les secteurs. Par exemple, les établissements de services financiers ont été particulièrement touchés par la perte de données cruciales et la perte monétaire au profit des attaquants (citées respectivement par 59 % et 51 % des victimes), tandis que le principal impact dans l’industrie manufacturière a été la perturbation des activités (53 %). Pour les établissements de santé, les coûts de récupération liés à la remise en service rapide des systèmes ont été les plus importants (44 %). Toutefois, quelles que soient leur taille et de leur secteur d’activité, les entreprises comptant plus de la moitié de leurs effectifs en télétravail ont été confrontées à des niveaux de risque et des coûts de récupération plus élevés.

 

Les entreprises se sentent également mal préparées à faire face aux virus et programmes malveillants (34 %), aux attaques avancées telles que l’usurpation de comptes e-mails (30 %), ou encore à la compromission des e-mails d’entreprise (28 %), et même à des menaces plus basiques telles que le spam (28 %).

 

“La messagerie électronique est un canal de communication de confiance et omniprésent, ce qui en fait une cible de prédilection pour les cybercriminels. Nous nous attendons à ce que les attaques par e-mail deviennent de plus en plus sophistiquées, en tirant parti de l’intelligence artificielle et de l’ingénierie sociale avancée dans leurs tentatives d’obtenir les données ou l’accès qu’elles visent et d’échapper aux mesures de sécurité”, prévient Don MacLennan, SVP, Engineering & Product Management, Email Protection de Barracuda

“Les cyberattaques par e-mail peuvent constituer le point d’accès initial d’un large éventail de cybermenaces, notamment les ransomwares, les voleurs d’informations, les logiciels espions, la crypto-exploitation, d’autres programmes malveillants, etc. Il n’est pas surprenant que les équipes informatiques dans le monde entier ne se sentent pas pleinement préparées à se défendre contre les nombreuses menaces qui émanent de la messagerie électronique. Une plus grande sensibilisation et une meilleure compréhension des risques liés aux e-mails, couplées à de solides mesures de protection, seront essentielles pour que les entreprises et leurs collaborateurs soient en sécurité en 2023 et au-delà.”

 

Méthodologie
Barracuda a chargé le cabinet indépendant d’études de marché Vanson Bourne de réaliser une enquête mondiale auprès de responsables informatiques, de directeurs de la sécurité informatique et de décideurs de haut niveau en matière d’informatique et de sécurité informatique. Les 1 350 participants à cette étude exercent dans divers secteurs, tels que l’agriculture, les biotechnologies, la construction, l’énergie, l’administration, la santé, la fabrication, le commerce de détail, les télécommunications, le commerce de gros, etc. Ils sont situés aux États-Unis, en Australie, en Inde et en Europe. En Europe, les personnes interrogées viennent du Royaume-Uni, de la France, de l’Allemagne, de l’Autriche, de la Suisse, du Benelux (Belgique, Pays-Bas et Luxembourg) et des pays nordiques (Danemark, Finlande, Norvège et Suède). L’enquête a été menée en décembre 2022.

 


À propos de Barracuda

Chez Barracuda, nous nous efforçons de faire du monde un endroit plus sûr. Nous pensons que chaque entreprise mérite d’avoir accès à des solutions de sécurité de qualité professionnelle, orientées cloud, faciles à acheter, à déployer et à utiliser. Nous protégeons les e-mails, les réseaux, les données et les applications avec des solutions innovantes qui évoluent et s’adaptent au parcours de nos clients. Plus de 200 000 organisations dans le monde entier font confiance à Barracuda pour les protéger – d’une manière dont elles ne savent peut-être même pas qu’elles sont à risque – afin qu’elles puissent se concentrer sur la montée en puissance de leur entreprise. Pour plus d’informations, visitez barracuda.com.  

Barracuda Networks, Barracuda et le logo Barracuda Networks sont des marques déposées ou des marques commerciales de Barracuda Networks, Inc. aux États-Unis et dans d’autres pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *