Pour la huitième année consécutive, le CEA figure parmi les 100 premiers acteurs mondiaux de l’innovation grâce à sa politique volontariste en matière de propriété intellectuelle. Il est le seul organisme de recherche français à figurer dans le classement Clarivate 2018.

La France conserve sa troisième place mondiale pour la huitième année consécutive au classement des « 100 premiers innovateurs mondiaux » en 2018, publié par Clarivate Analytics.

Innovation en chiffres au CEA

► 704 demandes de brevets déposées en 2018 et un
portefeuille de l’ordre de 6700 de familles de
brevets actives au 31 décembre 2018

► 7 startups créées en 2018 soit un total de 211
jeunes pousses depuis 1972, avec un taux de survie
de l’ordre de 70 % et (90 % à 5 ans).

 

Le CEA est le seul organisme de recherche parmi les sept acteurs français classés dans le Top 100 mondial des acteurs de l’innovation réalisé par Clarivate.

Alstom, Airbus, Safran, Saint-Gobain, Thalès et Total figurent également au classement.

Le CEA, Safran et Saint Gobain y sont présents de façon continue depuis huit ans.

Trois organismes de recherche figurent au palmarès : comme l’an dernier, il s’agit du CEA, des instituts Fraunhofer (Allemagne) et de The Industrial Technology Research Institute (ITRI, Taiwan).

La France maintient son leadership en Europe (7 %) devant l’Allemagne (4 %) et la Suisse (3 %). Clarivate, dans son analyse, souligne la montée en nombre des acteurs de l’intelligence artificiel (IA) et des télécommunications 5G. Ainsi, 31 % du classement est représenté par des acteurs ayant un « nombre significatif » de brevets d’invention dans le domaine de l’IA. Quant au nombre de dépôts de brevets concernant la 5G, il est en forte croissance, toujours d’après Clarivate.

 

L’innovation et le transfert de technologie, une vocation du CEA

Le CEA intervient dans quatre domaines : la défense et la sécurité, les énergies nucléaire et renouvelables, la recherche technologique pour l’industrie et la recherche fondamentale (sciences de la matière et sciences de la vie). L’organisme compte actuellement près de 600 partenariats technologiques avec des industriels, de la start-up au grand groupe, en passant par des PME et ETI.

 

Depuis de nombreuses années, en s’appuyant sur un socle fort de compétences et d’expertises scientifiques reconnu à travers le monde entier, le CEA s’est constitué un portefeuille comportant actuellement plus de 6è00 familles de brevets actives, dans les secteurs les plus à la pointe.

Ces brevets sont principalement déposés dans les domaines applicatifs de la microélectronique (semi-conducteurs), des nouvelles technologies de l’énergie (NTE), de l’instrumentation ou de la santé.

Le processus d’innovation devient plus concurrentiel, plus concentré et plus mondialisé et favorise la création d’entreprises et d’industries fondées sur la technologie. En conséquence, les entreprises ont par ailleurs besoin d’actifs de PI plus fiables et plus nombreux pour rester concurrentielles à l’échelon international. Pour soutenir la création d’entreprise à partir de ses technologies, le CEA mène parallèlement depuis plus de vingt ans une politique active d’accompagnement et de support.

Cette année encore, 7 sociétés « deeptech » ont été créées et viennent enrichir un bilan cumulé
comprenant plus de 200 sociétés.

Pour accompagner ses start-up pendant les phases de création et d’amorçage, le CEA s’est enfin doté de différents véhicules de financement CEA Investissement et Supernova Invest, société de gestion de fonds créée en 2017 avec la société Amundi.

 

A propos du classement Top100 Clarivate

Le Top 100 Clarivate prend en compte toutes les entreprises et organismes de
recherche ayant déposé au moins 100 brevets d’invention durant les cinq dernières
années.
Les acteurs de l’innovation sont analysés selon quatre critères : le nombre de
brevets, le taux de succès des brevets (défini au regard du taux de délivrance des
brevets par les offices), leur portée internationale (dépôt auprès des offices
américain, japonais, européen et chinois) et leur influence (nombre de fois où un
brevet d’origine est cité dans d’autres demandes de brevets).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *