Novaxia transforme un ancien transformateur EDF et 17000 m² de terrains pollués en 396 logements sociaux, intermédiaires et étudiants.
Redonner vie à une friche
Laissé à l’abandon depuis 10 ans, le terrain de plus de 4000 m² était squatté et encombré par des transformateurs électriques, qui ont pollué le sol au pyralène. Le lieu répondant aux critères de sélection de Novaxia ( notamment la proximité des transports et la décote à l’achat…) et offrant un potentiel rare en proche périphérie de Paris, l’entreprise a également piloté la dépollution particulièrement complexe du site , en excavant 20 000m3 de terre.
Développer les territoires et les hommes
A fin de favoriser l’intégration du projet dans le quartier, Novaxia a privilégié un chantier à faibles nuisances en assurant la mesure et un suivi des nuisances sonores et poussières du chantier.
Novaxia a également intégré des clauses sociales d’insertion professionnelle dans les contrats de travaux, durant la phase de construction du projet, permettant de générer 7500 heures de réinsertion professionnelle , mettant ainsi en œuvre les valeurs sociales que l’entreprise porte.
396 logements dont 177 sociaux et intermédiaires
La décision de construction des logements sociaux a eu des conséquences positives sur le mal-logement sur le territoire, sans affecter la rentabilité du projet.
Le site comprend trois bâtiments neufs, dont 177 logements sociaux et intermédiaires vendus en bloc à Batigère (63), In’Li (35) et CDC Habitat (79) et une résidence étudiante de 219 logements, vendue à SwissLife-Studéa-Nexity.
Implantée en cœur d’îlot, à proximité de commerces quotidiens, d’écoles et desservie par les transports urbains, le programme comprend également 187 places de parking.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.