lun. Mar 4th, 2024

La crise de l’énergie va-t-elle faire plus de ravages que la crise économique ? Aujourd’hui, force est de constater que la situation est préoccupante.

Alors que l’on commence à parler de mettre en place des “délestages” pour pallier le manque d’électricité (source), une autre source d’énergie risque de faire défaut cet hiver : le bois de chauffage, ainsi que les granulés et les pellets de chauffage.

Or, en France, tous nos compatriotes ne sont pas logés à la même enseigne.

HelioTherma, le magazine des énergies renouvelables, vient de réaliser une étude sur la tension actuelle de l’approvisionnement pour la population des 96 départements métropolitains français pour l’hiver 2022 / 2023.

Elle analyse ainsi :

  • L’évolution des tarifs ;
  • Les différences d’équipement des ménages français ;
  • Et le stress par département.

Et il y a des surprises !

On découvre notamment qu’il est particulièrement compliqué de trouver du bois, des granulés et des pellets pour se chauffer en Lozère, dans l’Aube ou dans l’Eure.

A contrario, certains départements sont sous-équipés en chauffage à bois/granulés/pellets. C’est notamment le cas des Hauts-de-Seine, de Paris, de la Corse (Corse-du-Sud et Haute-Corse) ou des Alpes-Maritimes.

    “Notre étude montre que l’on ne se chauffe pas partout pareil sur le territoire français ! Au-delà des prix, il y a de vraies disparités concernant les tensions et les équipements qui varient beaucoup selon la zone d’habitation.”

Pierre Giraud, fondateur d’HelioTherma

Les prix flambent et impactent le pouvoir d’achat des ménages

Avec la forte montée du prix du gaz, les Français sont de plus en plus nombreux à se tourner vers d’autres modes de chauffage.

À commencer par le bois, qui n’est plus considéré simplement comme une solution d’appoint. Cet engouement a fortement déstabilisé le marché : la tension sur la chaîne d’approvisionnement a fait grimper les prix.

On constate ainsi :

  • +25% d’augmentation sur le tarif de la stère de bois : 80 euros en zone rurale / 120 euros zone urbaine ;
  • +45% d’augmentation sur la palette de granulés ou pellets : 600 euros, tarif moyen national, hors livraison.

    “Concrètement, cela signifie que les Français vont devoir se serrer la ceinture s’ils ne veulent pas avoir froid cet hiver…”

Le Top 10 des départements où il va être difficile de se chauffer au bois

Plus il y a de foyers équipés de solutions de chauffage au bois, plus il est compliqué de s’approvisionner !

Voici le Top 10 des départements où la tension est la plus forte :

  1. Eure
  2. Haute-Vienne
  3. Aube
  4. Cher
  5. Haute-Loire
  6. Yonne
  7. Lozère
  8. Creuse
  9. Allier
  10. Indre

L’étude nationale réalisée par HelioTherma montre aussi que les départements ruraux sont ceux où l’on se chauffe le plus en moyenne au bois / pellets.

D’autres zones sont aussi particulièrement équipées. Pierre Giraud précise :

    “On constate une plus grande concentration de chauffage au bois dans “la diagonale du vide français”, ainsi qu’en Normandie, par rapport à l’axe méditerranéen ou l’axe atlantique.”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *