Alors que la crise sanitaire a déclenché une crise des matériaux de construction, la guerre en Ukraine renforce dramatiquement les risques de pénuries et d’inflation de l’ensemble des coûts de production.

La FFB demande d’urgence aux pouvoirs publics :

  • une mesure transitoire de baisse du taux de TVA sur les carburants ;
  • un gel des prix de l’énergie et des carburants ;
  • la prise en charge intégrale de l’activité partielle qui découlerait de pénuries ;
  • dans les marchés publics, la prise en compte systématique des demandes d’indemnisation, d’avenant au marché, de non application des pénalités de retard ;
  • la mise en œuvre de la théorie de l’imprévision tant dans les marchés publics que dans les marchés privés en vue d’imposer une renégociation des prix aussi longtemps que durera le conflit.

Olivier Salleron, président de la FFB « Les artisans et entrepreneurs du bâtiment, qui ont porté l’économie au cours des derniers mois dans une situation déjà tendue, ne pourront pas tenir sans mesures exceptionnelles. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.