lun. Mai 27th, 2024

Paris le 11 avril 2024 – Les intelligences artificielles génératives séduisent de plus en plus les Français. Le Baromètre 2024 Ifop pour Talan « Les Français et les IA génératives » permet de mieux appréhender les différentes utilisations, perceptions, craintes et attentes de la population française vis-à-vis de cette nouvelle « révolution industrielle » (pour 57% des Français).
 
En un an, on notera une augmentation de 60% du nombre d’utilisateurs des IA génératives.
 
On note également une très forte appétence des nouvelles générations pour l’utilisation de ces technologies avec près de 70% des 18-24 ans qui les utilisent personnellement contre seulement 47% des 25-34 ans et 22% des 35 ans et plus.
 
Les IA génératives se sont démocratisées dans la vie professionnelle48% de ceux qui utilisent les IA génératives considèrent que leur entreprise les encourage dans cet usage, et ils sont de plus en plus nombreux à en informer leur N+1 (36% contre 25% en mai 2023). On note donc une progression dans la compréhension de l’utilisation des IA génératives en entreprise de la part du management et des directions au fur et à mesure qu’ils en comprennent en mieux les bénéfices.
 
Les utilisateurs estiment gagner 38% de productivité et d’efficacité grâce aux IA génératives. Un chiffre qui ne manquera pas d’intéresser les dirigeants d’entreprises et les économistes. S’agit-il d’une piste de réflexion pour palier la baisse de productivité de 8,5% en France depuis 2019 ? (Source : Banque de France)
 
Sans surprise, les Français qui utilisent les IA génératives demeurent les plus convaincus de leurs bénéfices. 80% d’entre eux pourraient en recommander l’usage à leurs proches.
 
La formation à l’utilisation des IA génératives reste un point important pour démocratiser les usages. En effet, 37% des utilisateurs estiment ne pas avoir les connaissances suffisantes pour les utiliser et ce chiffre est de 73% en moyenne lorsque l’on interroge l’ensemble du panel.
 
Dans les usages, c’est sans surprise ChatGPT d’OpenAI qui est l’outil privilégié par 66% des utilisateurs devant Bard-Gemini de Google (15%), Adobe Photoshop IA (14%), Bing Copilot de Microsoft (13%). Ils sont 11% à déclarer utiliser une version payante de ChatGPT à 20€/mois.
 
Point notable, 44% des utilisateurs (et 61% des 25-34 ans) reprennent les résultats des IA génératives tels quels sans les modifier et 35% déclarent qu’ils auraient du mal à se passer des IA génératives.
 
75% de ceux qui utilisent les IA génératives ne pensent pas que ces outils puissent automatiser plus de 30% de leurs tâches professionnelles dont 46% qui pensent qu’elles ne pourraient pas automatiser plus de 10% de leurs tâches professionnelles.
 
Point noir, la peur autour des risques que font encourir les IA génératives s’est amplifiée. Ils sont 79% des Français de 18 ans et plus à déclarer être inquiets vis-à-vis de l’émergence des IA génératives (contre 68% en mai 2023). 62% des Français et 74% des cadres et professions intermédiaires supérieures considèrent qu’elles constituent un risque important pour la sécurité des données contre 53% en mai 2023, soit une progression de + 17% en un an.
 
*L’IA générative est un type particulier d’intelligence artificielle permettant de générer des textes, des images, des vidéos ou des codes à partir d’une demande textuelle humaine (exemple : ChatGPT, Dall-E, Midjourney, etc.).

Lien vers le communiqué web : cliquez ici
Lien vers le communiqué au format PDF : cliquez ici

Analyse

Pour Philippe Cassoulat, directeur général du groupe Talan :
 
« Ces chiffres montrent une forte poussée de ces technologies d’intelligence artificielle au sein de la population avec +60% de progression de l’utilisation par rapport à 2023. Sans surprise, l’outil le plus utilisé reste ChatGPT. Il sera d’ailleurs intéressant de mesurer, tout au long de l’année 2024, l’évolution de ces usages avec l’arrivée récente de Google Gemini Pro 1.5 (qui obtient dans les tests de pertinence certains résultats supérieurs à ceux de ChatGPT 4), de Bing Copilot et de Copilot for Microsoft 365 dans les entreprises. L’émergence d’IA génératives Open Source, plus dédiées à des usages professionnels (LLama 2, Mistral, etc.), va également permettre d’ouvrir un peu le terrain de jeu, notamment pour les entreprises.
 
Nous remarquons toujours un véritable choc générationnel. Si les jeunes générations (18-24 ans) indiquent à près de 70% utiliser les IA génératives (contre 45% en 2023, soit une progression de plus de 50% d’une année sur l’autre), seuls 22% des 35 ans et plus les utilisent (contre 18% en 2023, soit une progression de seulement 22% en un an). Cela doit interpeler les entreprises pour qu’elles prennent la mesure de ce phénomène qui aura nécessairement un impact sur les méthodes de travail dans les entreprises et l’attractivité.
 
Les motifs qui justifient les usages changent peu : effectuer des recherches comme dans un moteur de recherche, gagner du temps, augmenter les connaissances, etc. L’utilisation des IA génératives comme moteur de recherche reste un point particulièrement délicat compte tenu du risque de fausses réponses ou de mésinformation lorsque IA génératives sont utilisées dans ce cadre.
 
Ce qui semble maintenant faire consensus, c’est l’effet des IA génératives sur l’augmentation de la productivité et de l’efficacité : +38% en moyenne. Ils sont même 46% des 18-24 ans à estimer cette hausse de la productivité à plus de 40%.
Ces chiffres peuvent, bien évidemment, varier en fonction des tâches effectuées, du niveau de connaissances du sujet abordé et de la manière dont l’utilisateur interroge l’IA générative (Prompting).
 
Les attentes principales des sondés dans leur quotidien professionnel sont très concrètes : création automatique de formules dans les tableurs, retranscription automatique de réunions, synthèse de documents et de rapports internes et externes, proposition d’optimisation des agendas.
 
Nous n’en sommes qu’au début de l’utilisation et de l’intégration des IA génératives. Le rapport récent de la commission de l’intelligence artificielle « IA : notre ambition pour la France » paru en mars 2024 donne des pistes sur les grands chantiers à mettre en place afin de faire de la France un leader sur ces technologies. Le baromètre 2024 Ifop pour Talan offre des insights précis et significatifs qui éclairent les enjeux évoqués dans ce rapport. Ils soulignent l’urgence d’intervenir dans la formation et la compréhension des technologies pour répondre efficacement aux défis rencontrés. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *