lun. Avr 22nd, 2024

L’association A.N.O.D.E tient d’abord à rappeler que les fournisseurs ne sont pas à l’origine de la crise énergétique actuelle et sont également victimes de la hausse des prix, car ils s’approvisionnent sur les marchés pour l’électricité qu’ils livrent à leurs clients. Ils subissent donc de plein fouet la crise avec des coûts et des risques démultipliés et ne sont pas des « profiteurs de guerre » !

Si certains fournisseurs sont aussi producteurs d’électricité, ils ne réalisent pas de superprofits non plus car les producteurs sont taxés par le mécanisme de rente infra-marginale.

Pour soutenir les consommateurs, les pouvoirs publics ont mis une pression importante sur les fournisseurs au 2nd semestre 2022 pour :

  • qu’ils renouvellent les contrats de leurs clients arrivant à échéance fin 2022 et éviter ainsi des coupures de courant pour les entreprises françaises ;
  • qu’ils couvrent de manière prudente leurs contrats par des achats sur le marché pour garantir leurs prix.

Ces engagements ont été formalisés dans une Charte et les fournisseurs ont mené un véritable marathon pour signer et couvrir des centaines de milliers de contrats au 2nd semestre 2022, alors que les prix de l’électricité ont connu à l’automne une nouvelle flambée.

Depuis la fin décembre 2022, compte tenu de la météo anormalement douce pour la saison et de la conjoncture économique internationale, les prix de l’électricité ont fortement baissé.

Dans ces conditions, une révision du prix des contrats pour prendre en compte cette baisse serait synonyme de pertes pour les fournisseurs, et qui dit pertes, dit potentielles faillites ou retraits du marché français – laissant alors des clients, qui bénéficiaient de prix garantis, sans contrats.

 

Les fournisseurs ne peuvent pas payer pour les engagements de l’Etat.

Le Président de la République et le Gouvernement se sont engagés à plafonner à 280 €/MWh le prix de l’électricité pour les Très Petites Entreprises (TPE).

Il s’agit d’une décision politique qui devrait être financée par le budget de l’Etat. Les fournisseurs, eux, ne peuvent pas vendre à perte de l’énergie qu’ils ont déjà achetée.

Aujourd’hui, nous avons la mauvaise sensation que le Gouvernement essaie de faire les poches des fournisseurs pour financer cette mesure. Or les poches des fournisseurs n’ont pas toutes la même profondeur et nombreuses sont déjà trouées ! Toute contribution des fournisseurs pour financer cette mesure ne pourrait s’envisager que sur une base volontaire, en fonction des capacités de chacun.

Comme ils l’ont fait en 2022, les fournisseurs membres de l’association A.N.O.D.E resteront pleinement mobilisés pour mettre en œuvre l’ensemble des dispositifs d’aide décidés par les pouvoirs publics, à la condition d’avoir la garantie de la bonne compensation du coût des mesures décidées.

Les fournisseurs n’ont pas moins de 5 mécanismes de soutien complexes, souvent décidés dans l’urgence par les pouvoirs publics, avec des règles et des bénéficiaires différents, à mettre en œuvre dans un temps record en ce début d’année. Toutes nos équipes sont à l’ouvrage pour être à l’heure et accompagner au mieux nos clients pour qu’ils comprennent ce à quoi ils ont droit et qu’ils bénéficient de leurs aides au plus tôt.

 

A propos de l’A.N.O.D.E

 

Créée en 2006, l’Association Nationale des Opérateurs Détaillants en Energie (A.N.O.D.E) rassemble les entreprises désireuses de promouvoir l’émergence d’un véritable marché concurrentiel de l’énergie (gaz et électricité) en France, afin de permettre à tous les consommateurs de choisir librement leur fournisseur et l’offre la plus adaptée à leur besoin.

 

Aujourd’hui, l’A.N.O.D.E rassemble les fournisseurs d’environ 95 % des clients ayant choisi de quitter les fournisseurs historiques en électricité et en gaz.

 

La liste des membres de l’A.N.O.D.E est à retrouver sur le site internet de l’association au lien suivant : anode-asso.org

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *