ven. Juin 14th, 2024

Le premier satellite développé par une organisation à but non lucratif pourra détecter les émissions de méthane invisibles pour les autres, frayant ainsi le chemin à une responsabilisation accrue et à une accélération des réductions

VANDENBERG SFB, LOMPOC, Californie–(BUSINESS WIRE)–Juste après 16h00 heure du Pacifique, le MethaneSAT s’est séparé du Transporter-10 de SpaceX qui a lancé cet appareil de détection des émissions dans l’espace. Ce satellite révolutionnaire contribuera à protéger le climat de la Terre en accélérant les réductions d’un puissant polluant à effet de serre, en se concentrant tout d’abord sur les opérations pétrolières et gazières, qui constituent une source majeure des émissions de méthane.

Un kit presse numérique avec des photos, des vidéos et des graphiques est disponible ICI .

Mis au point par une filiale de l’ONG mondiale Environmental Defense Fund, le MethaneSAT détectera et mesurera les émissions totales de méthane sur de vastes zones que d’autres satellites ne peuvent pas identifier et provenant de grands émetteurs dans des lieux qui ne font pas l’objet de monitoring. Les données de MethaneSAT permettront aux entreprises et aux organismes de réglementation de suivre les émissions et de donner aux parties prenantes (citoyens, gouvernements et investisseurs) un accès gratuit et en temps quasi réel aux données, et la capacité sans précédent de comparer les résultats à l’aune des objectifs et des obligations en matière d’émissions.

« La réduction de la pollution au méthane causée par les combustibles fossiles, l’agriculture et d’autres secteurs est le moyen le plus rapide de ralentir le taux de réchauffement alors que nous continuons à décarboner nos systèmes énergétiques », déclare Fred Krupp, président d’EDF. « Pour ce faire, il faut disposer de données exhaustives sur cette pollution à l’échelle mondiale. MethaneSAT nous offrira cette vue d’ensemble en traçant les émissions jusqu’à leur source. »

Krupp a annoncé le MethaneSAT lors d’un TED Talk en 2018 dans le cadre du TED Audacious Project. EDF est un chef de file mondial de la science et des solutions dans le domaine du méthane depuis plus d’une décennie, sensibilisant l’opinion à ce problème en organisant une série inédite de 16 études indépendantes qui ont montré que les émissions de méthane dans la chaîne d’approvisionnement pétrolière et gazière aux États-Unis étaient 60 % supérieures aux estimations de l’EPA à l’époque. Le MethaneSAT est le prolongement direct de ces efforts.

« Le superpouvoir du MethaneSAT réside dans sa capacité à mesurer précisément les niveaux de méthane avec une haute résolution sur de vastes zones, y compris les sources plus petites et diffuses qui représentent la plupart des émissions dans de nombreuses régions », déclare Steven Hamburg, responsable scientifique d’EDF et chef de projet du MethaneSAT. « Il est essentiel de savoir d’où provient le méthane, en quelle quantité et ses taux de variation. »

Avec 15 révolutions par jour, le MethaneSAT mesurera les variations dans les concentrations de méthane aussi minimes que trois parties par milliard. Une sensibilité élevée ainsi qu’une haute résolution et un large champ de vision permettront à MethaneSAT de suivre l’ensemble des émissions ( plus d’informations ici ).

Ces capacités uniques ouvrent une nouvelle ère de transparence pour l’industrie. Les données interactives sur les émissions seront accessibles à tous directement sur www.MethaneSAT.org et sur Google Earth Engine, une plateforme de données géospatiales utilisée par plus de 100 000 experts et analystes.

Le MethaneSAT a été rendu possible grâce au soutien des donateurs d’EDF et à notre partenariat avec le gouvernement néo-zélandais. Parmi les principaux contributeurs au MethaneSAT figurent le Bezos Earth Fund, Arnold Ventures, la Robertson Foundation et le TED Audacious Project.

« Les émissions de méthane ont été ignorées et difficiles à détecter depuis trop longtemps », déclare Kelly Levin, responsable scientifique, des données et du changement des systèmes au Bezos Earth Fund. « Le MethaneSAT change la donne en plaçant la science et les données au centre du débat. Du ciel, il peut voir ce que les autres ne peuvent pas, aider les acteurs responsables et pointer du doigt les pollueurs. Le Bezos Earth Fund est fier d’être partenaire de cette aventure. »

En décembre, EDF a rejoint Bloomberg Philanthropies, l’Agence internationale de l’énergie, le RMI et l’Observatoire international des émissions de méthane du Programme des Nations Unies pour l’environnement dans le cadre d’une nouvelle initiative unique en son genre visant à responsabiliser davantage le secteur privé et les pouvoirs publics dans leur gestion du méthane.

« Vous ne pouvez pas gérer ce que vous ne pouvez pas mesurer, et cela s’applique évidemment à la diminution des émissions de méthane, l’un des plus grands facteurs du changement climatique », déclare Michael R. Bloomberg, envoyé spécial du Secrétaire général de l’ONU au Sommet sur l’ambition climatique, et fondateur de Bloomberg LP et Bloomberg Philanthropies. « Les données de ce satellite nous aideront à mieux mesurer les émissions de méthane et à cibler leurs sources, en renforçant la visibilité du problème, en donnant aux entreprises et aux investisseurs les informations dont ils ont besoin pour agir et en apportant aux citoyens les moyens d’identifier les responsables. »

En plus d’identifier les sources et les taux d’émission pour une région donnée, le MethaneSAT permettra de comparer les taux de perte dans les principales régions pétrolières et gazières du monde entier et les variations sur la durée. Les capacités analytiques développées spécialement pour cette mission traceront ces émissions jusqu’à leurs sources dans ces régions cibles.

« Nous avons vu à maintes reprises que la mise à disposition de données fiables permet d’obtenir de véritables garanties réglementaires et de meilleures pratiques d’exploitation dans l’industrie. Une approche scientifique éprouvée jette les bases de décisions mieux éclairées », déclare Mark Brownstein, vice-président principal, transition énergétique, EDF.

En janvier, l’administration Biden a proposé des règles pour une redevance sur les émissions excédentaires de méthane, ce qui nécessitera une déclaration précise des émissions. La législation européenne adoptée en novembre ouvre la voie à l’obligation de données empiriques sur les émissions des importateurs de gaz, tandis que le Japon et la Corée, deux des plus grands acheteurs de GNL, ont lancé des plans pour commencer à exiger des données sur les émissions des fournisseurs.

Étant donné que les normes relatives au méthane sont intégrées dans les politiques nationales et les accords commerciaux, le MethaneSAT aidera à s’assurer que les objectifs seront atteints et indiquera clairement où les réductions sont insuffisantes.

Plus de 150 pays ont signé le Pacte mondial sur le méthane pour réduire leurs émissions collectives de méthane d’au moins 30 pour cent par rapport aux niveaux de 2020 d’ici 2030. Lors de la COP 28, plus de 50 entreprises ont annoncé la Charte de décarbonation du secteur pétrolier et gazier, s’engageant à éliminer la totalité des émissions de méthane et le torchage de routine.

En plus de l’organisation mère EDF, les partenaires MethaneSAT comprennent la School of Engineering and Applied Sciences de l’Université Harvard, le Smithsonian Astrophysical Observatory et l’Agence spatiale néo-zélandaise. L’équipe de cette mission combinée compte plus de 70 experts dans le monde entier avec une expérience dans les vols spatiaux, la télédétection et l’analyse de données.

Le satellite a été construit au Colorado par l’unité Space & Mission Systems de BAE Systems, Inc. (anciennement Ball Aerospace) et Blue Canyon Technologies.

MethaneSAT, LLC est une filiale d’Environmental Defense Fund, Incorporated, une ONG internationale de premier plan. EDF relie la science, l’économie, le droit et les partenariats innovants du secteur privé pour créer des solutions transformationnelles aux problèmes environnementaux les plus graves. Suivez-nous sur Twitter @MethaneSAT , et retrouvez-nous sur www.MethaneSat.org . Copyright © 2024 MethaneSAT, LLC. Tous droits réservés.

Faisant partie des principales organisations internationales à but non lucratif au monde, Environmental Defense Fund (edf.org) crée des solutions transformationnelles aux problèmes environnementaux les plus graves. Pour ce faire, EDF fait appel à la science, l’économie, le droit et les partenariats innovants du secteur privé. Avec plus de trois millions de membres et des bureaux aux États-Unis, en Chine, au Mexique, en Indonésie et dans l’Union européenne, les scientifiques, économistes, avocats et experts en politique d’EDF travaillent dans 28 pays pour transformer nos solutions en action. Suivez-nous sur Twitter @EnvDefenseFund.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *