À travers son assistant intelligent de gestion comptable et fiscale automatisée qui réunit le meilleur des technologies bancaires (Open Banking, Intelligence Artificielle) et de l’expérience en investissements immobiliers, Qlower accompagne depuis 2021 des milliers de bailleurs à chaque étape du pilotage de leur parc locatif : gestion locative, comptabilité, fiscalité, conseil patrimonial. La fintech dresse aujourd’hui son 1er bilan de la période déclarative de ses utilisateurs(*) et donne des pistes pour préserver les rentabilités attaquées par l’indexation des loyers et l’augmentation de la taxe foncière.

En Septembre 2022(1), Qlower représente 410M€ d’actifs sous gestion contre 175M€ en début d’année, soit une croissance de 230% en huit mois.
Avec plus d’1,2M€ de loyers perçus chaque mois et des milliers de propriétés en location pilotées via l’outil de gestion locative et de comptabilité, Qlower a identifié en moyenne 3300€ d’optimisation par propriétaire bailleur. Le coût de la solution, 10€ par mois et par bien, revient à seulement 1,4% des revenus locatifs de ses utilisateurs.

Pour ce premier retour d’expérience, Qlower a analysé 86 000 transactions correspondant à 40M€ de flux pour 3000 propriétés en location en France.

Sur cette base utilisateurs, 78% gèrent eux-mêmes leur bien contre 22% via une agence gestion locative. 94% des utilisateurs Qlower ont totalement effacé leur impôt sur les revenus locatifs de 2021.

Ces utilisateurs déclarent en moyenne 8600€ de revenus locatifs annuels, correspondant à un loyer moyen de 716 €.

Ils déduisent en moyenne de leurs revenus 4430€ de charges déductibles, réparties entre charges courantes (1980€) et charges exceptionnelles (2450€). Les charges courantes sont présentes d’une année sur l’autre, comme les charges de copropriété, de financement, d’assurances, alors que les charges exceptionnelles sont liées à des travaux ou les frais d’acquisitions.

La répartition des charges déductibles révèle les ratios suivants : 
– 37% sont des charges liées au financement (intérêt et assurance emprunteur). Seuls 11% des investisseurs n’ont pas de financement et donc ne bénéficient pas des opportunités de renégociation d’assurance permises par la Loi Lemoine.
– 20% sont des charges de copropriété. Seuls 30% des propriétaires n’ont pas de charges de copropriétés notamment quand leur bien est une maison.
– 14% petits travaux et équipements (les gros travaux s’amortissent eux…)
– 11% assurance
– 9% concernent la taxe foncière
– 9% sont les honoraires de gestion

«Tout le monde n’est pas comptable et tout le monde n’a pas les moyens de solliciter un cabinet comptable pour gérer au mieux son investissement immobilier. Qlower aide les propriétaires bailleurs à réaliser leur déclaration de revenus locatifs et à détecter les optimisations possibles », déclare Christophe Duprat, CEO de Qlower.

Entre l’indexation des loyers et l’augmentation de la taxe foncière : comment conserver ses rentabilités ?
Le mois d’octobre 2022 voit l’application de 2 mauvaises nouvelles pour les propriétaires bailleurs : le plafonnement de l’indexation des loyers et l’augmentation de la taxe foncière. Cette taxe augmente à minima de 3,5 et jusqu’à 13% à Marseille ou 12% à Tours. Ainsi, pour préserver des rentabilités attaquées, les bailleurs recherchent des opportunités d’économies.

Ces opportunités passent par plusieurs décisions des propriétaires que Qlower éclaire. Le choix du régime fiscal par exemple. Est-ce que le Micro reste intéressant compte tenu des charges observées ?

Les charges déductibles oubliées, comme les intérêts d’emprunt, les taxes, assurances, déductibles selon le régime fiscal choisi.
La renégociation des assurances, qui augmentent souvent après la souscription. La comparaison des prix et la facilité de changer d’assureur permise par la loi Lemoine permet de substantielles économies chez la plupart des bailleurs qui sont aussi emprunteurs.
Enfin, nombreux sont les propriétaires qui hésitent à confier leur bien à un gestionnaire. Ils ne sont plus que 30% en France et 22% chez les utilisateurs Qlower.

 « La constante hausse des biens immobiliers, proposés à des loyers presque constants, a mécaniquement réduit la rentabilité locative, passant de 5% à 3,5% brut. Nous accompagnons les propriétaires à prendre les meilleures décisions préservant leur rentabilité, et contribuant à proposer des logements sains pour les 7 millions de foyers hébergés par les bailleurs particuliers », précise Christophe Duprat. 

(*) Données obtenues et analysées entre le 01/04 et le 31/08/2022
auprès de propriétaires de 3010 logements locatifs  

À propos de Qlower
Qlower est la première solution digitale de gestion, comptabilité et fiscalité dédiée aux investisseurs immobiliers. En réunissant le meilleur des technologies bancaires (Open Banking, Intelligence Artificielle) et de l’expérience en investissements immobiliers, l’application Qlower automatise les aspects administratifs de la gestion locative et va jusqu’à la génération des déclarations fiscales optimisées. Ces informations enrichies par un service client de proximité produisent des conseils patrimoniaux toujours pertinents. Déjà 410 millions d’euros d’actifs immobiliers sont actuellement gérés sur la plateforme lancée début 2021.
https://www.qlower.com 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.