lun. Mai 27th, 2024

Dollar

La dédollarisation a ses limites. Selon Swift, la part du dollar américain dans les paiements internationaux était à 48% en 2023 – soit un point haut depuis dix ans. En revanche, on assiste bien à un retrait de l’euro dans les paiements internationaux (euroïsation). Rien de bon pour la zone euro…

ISL

Le shekel israélien chancelle à la suite de la décision des agences de notation S&P et Moody’s d’abaisser la note souveraine d’Israël à A+.
C’est une note honorable. Mais personne ne peut nier que les perspectives économiques se dégradent du fait de la situation de guerre (Gaza, Hezbollah et Iran).

EUR

Le différentiel de taux a été LE facteur d’évolution de l’EUR/USD en 2024. La BCE étant condamnée à baisser les taux avant la Fed, il faut s’attendre à ce que l’euro continue de chuter. Attention toutefois, un retour vers la parité semble peu probable (contrairement à ce qu’on entend dans les salles de marché).

Forex: Supports et résistances

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *