Vers une période d’incertitude ?

Dans un contexte où l’inflation grimpe et les taux remontent légèrement, est ce toujours le moment d’investir ? Prelys Courtage, enseigne de courtage en prêts immobiliers, livre son éclairage et revient sur les changements en cours.

Vers une assurance en hausse ?

Dès le 1er juin, dans le cadre de la loi Lemoine, l’emprunteur pourra résilier à n’importe quel moment de l’année son assurance de prêt. Par ailleurs, le questionnaire de santé sera supprimé pour les prêts n’excédant pas 200 000 euros et pour les emprunteurs n’ayant pas d’échéance allant au-delà de ses 60 ans.

« Cela représente une avancée majeure pour le client qui pourrait être tenté de faire jouer plus facilement la concurrence selon sa situation. Les compagnies d’assurance pourraient quant à elles vouloir lisser le risque en matière de santé en revoyant à la hausse le montant de la prime pour l’ensemble de ses assurés. Certains évoquent la possibilité de l’augmenter entre 15 et 25%. Reste à savoir comment les consommateurs vont réagir et comment les enseignes de courtage pourront les accompagner pour trouver la meilleure solution dans leur projet d’acquisition » explique Damien Pacouil, fondateur de Prelys Courtage.

Un contexte défavorable à l’accès au crédit ?

Ces évolutions arrivent dans une période où les taux augmentent légèrement et les contraintes de HCSF (Haut Conseil de stabilité financière) sont applicables. Les mesures jusqu’ici préconisées au 1er janvier sont maintenant imposées par les banques pour éviter le surendettement des candidats à l’investissement immobilier. Parmi les mesures phares : le taux d’endettement ne doit pas excéder 35% et la durée du prêt est limitée à 25 ans ou 27 ans dans certains cas exceptionnels (projets en VEFA par exemple).

Dans cette période d’incertitude économique où l’inflation devrait perdurer, certains porteurs de projets vont attendre avant d’investir, d’autres auront tendance à se dépêcher avant que la situation ne soit trop compliquée pour le faire, d’autres n’auront pas d’autre choix que de vendre (mutation, naissance…). Les seuls qui pourront rester dans l’attente seront les ventes de confort en attendant d’avoir plus de visibilité.

Les banques ont un rôle de filtre capital dans l’octroi d’un prêt et sont d’autant plus vigilantes dans ce contexte d’inflation et de remontée des taux. Certains critères pour obtenir un crédit seront renforcés pour protéger l’investisseur comme la banque. Être accompagné d’un courtier pour élaborer le meilleur dossier, identifier la banque idéale pour son projet d’investissement tout en limitant les risques est d’autant plus important aujourd’hui” explique Damien Pacouil.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.